16/03/2007

Cabri, c'est pas fini

Hugh,

biquet.jpgPâques approche à grandes cloches. Ayant mangé de l’agneau tout l’hiver, on s’est donc mis en quête d’une autre bestiole de saison. Pourquoi ne pas essayer le bébé de la chèvre, que la rumeur dit tendre et plaisante? Cap sur le volailler du coin, qui est moustachu et accort. «Vous êtes quatre? Bons mangeurs? Il vous faut bien le demi-cabri», a annoncé l’homme de l’art, en désossant partiellement l’épaule et le cuissot (ou cuisseau?) de la bête, avant d’en décôteler la poitrine avec science. Ventre bleu, a-t-on juré in petto, un demi-cabri! Mais, c’est énoooorme. Ben non. D’ailleurs, une fois le plat englouti, toute la tablée s’est mise à chanter comme un seul homme «cabri, c’est fini?».

Bon voilà l’affaire

1/ Faites découper la bête en morceaux (le cuissot, l’épaule, la poitrine en deux…)

2/ Et plongez-la, le matin du grand soir, dans sa marinade. Marinade composée d’un demi-litre de vin blanc, une cuillère à soupe d’huile d’olive, deux brins de romarin, trois feuilles de sauge, deux brins de thym, le jus d’un demi-citron, quelque tour vigoureux de poivrier, deux pincées de curry doux, six gousses d’ail entières, un mini pincée de piment de Cayenne, deux échalotes coupées en deux et un bon bout de gingembre haché.

3/ A la nuit tombée, faites chauffer le four à fond la caisse, avec le gril allumé et la plaque aux deux tiers de la hauteur. Disposez le cabri, l’échalote et l’ail dans une lèchefrite et faites bien griller le tout, en retournant l’animal. Faut compter un bon quart d’heure.

4/ Quand la bête a le look ad hoc (giga dorée donc), retirez la viande et déglacez avec la marinade, en raclant les sucs avec vigueur. Replongez y la viande et couvrez avec une feuille de papier aluminium

5/ Eteignez le gril, baissez le four à 180°, et laissez cuire 50 minutes à mi-hauteur. Dix minutes avant la fin enlevez l’aluminium et salez.

6/ Disposez le cabri sur un joli plat, avec l’ail et l’échalote, et zestez donc un peu de citron vert dessus. Juste pour frimer. Filtrez la marinade et présentez-la dans la saucière de votre grand-mère. Servez. Et attendez que les convives piaillent top slurp, top slurp, top slurp. Oui, trois fois.

Tchou

Commentaires

Promis pour le Pascal prochain je vais opter pour ce cabri qui me parait bien slupersque

Écrit par : jupi | 25/03/2008

Ce cabri me parle, et il me parle en bien de sa cuisson
la mémé est contente
par contre la biquette pas trop, disait bobby lapointe

Écrit par : jupiter | 21/04/2008

Les commentaires sont fermés.