16/03/2007

Le bon Plant Robert

 

Contemporains, smack

 


robert.jpgIl a de gros favoris blancs (modèle Karl Marx), un air super gentil et le débit vocal le plus véloce du nord des Alpes.  Lui, c'est Henri Chollet, l'une des trois producteurs vaudois favoris de mézigue. D'abord, parce que Chollet fait des chasselas slurpesques. Parfumés, denses et vifs comme la buse qui fond sur le souriceau. Des chasselas déclinés par parcelles, qui ne ressemblent pas au méchant chasselas ambiant. Mais alors, pas du tout du tout. C'est que ceux-là sont bichonnés et ne font pas la malo, ce qui leur va bien aux nerfs. Autant dire que dans le coin, cette vinification tonique fait figure d'hérésie majuscule. Tant pis pour le quand dira-t-on. Et glouglouglou. Oui, trois fois.
On l'aime aussi, le Chollet, à cause de ses rouges. Sa mondeuse est friande; son gamay juteux; son pinot gourmand. Et puis, avant-hier, on a englouti son Plant robert 2004, qui est un mystérieux cousin du gamay, remis en selle par quelques irréductibles vaudois. Voilà un vin charnu et tendu - tension explosive susceptible d'effrayer les gosiers épris de ces liqueurs pourpres à la mode -, qui sniffe les cailloux du Lavaux, les baies rouges et les épices douces. Les tannins? Tout petits et croquants. La finale? Décoiffante. Prévoyez un fichu. 
Oui, le Plant robert. C'est chez Henri Chollet, Domaine du Graboz, Aran-Villette, Lavaux, Suisse occidentale, hémisphère nord.

Mes hommages

PS1: En plus, Chollet, il fait ses étiquettes à la main. Et elles sont très rigolotes, ses étiquettes.

PS2: En plus, Chollet, avant, il jouait de la batterie dans un groupe de rock'n'roll.  

PS3. Cadeau Bonux: deux petits tests pas très corsés de culture générale sur le pinard.  

16:38 Publié dans Des vins | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | |

Commentaires

Gracianne dit:
2 mai 2006 à 11:17 m
Que c’est joliment dit tout ca, je prends un verre en passant.

olif dit:
2 mai 2006 à 11:22 m
Encore jamais goûté, un vin du Bobby! Ni du Riri, d’ailleurs! Et c’est qui, les deux autres Vaudois qui trouvent grâce aux yeux de Tésigue?

15/20 au premier test de connaissance générale sur le vin. Il parait que je possède des connaissances de base! Faudra quand même que j’aille à la découverte du Balatonfured-Csopak en Hongrie!

Estèbe dit:
2 mai 2006 à 11:36 m
J’ai fait mieux au test. Nananère. J’en suis horriblement fier. Seul problème j’ai tapé les réponses au pif (c’est le cas de le dire).
Les deux autres Vaudois? Paccot le magnifique et Cruchon le démon. Bon, y’en a d’autres. Mais avec Chollet, ce trio là, c’est la sainte trinité sur Léman.

Francois dit:
5 mai 2006 à 22:11 m
Ma connaissance des vins Suisses est déplorable, j’en pleurerais. Il faut dire que mes ami(e)s Suisses ne sont pas spécialement amateurs de vin (ils ont bien d’autres qualités, heureusement pour eux!), et qu’il ne m’ont jamais rapporté que du Fendant avec un bouchon à vis, genre acheté à la station service de l’autoroute, beuh…

Je ne désespère pas, j’aurai peut-être l’occasion de goûter aux Chollet , Paccot et Cruchon si les petits cochons ne me mangent pas et si j’ai l’occasion de passer en Suisse, parce que j’ai bien peur qu’ils ne viennent pas à moi!

scoopette dit:
6 mai 2006 à 12:22 m
Et pour les amateurs de chasselas sans malo, la cuvée du sieur Chollet en question s’appelle Vase n°7
Pourquoi n°7?
Est-ce que je vous en pose, moi, des questions?

Intelligence! (c’est comme ça qu’on dit «santé» chez les Vaudois. «Car la santé, on l’a déjà!»)

Eric dit:
8 mai 2006 à 7:31 m
18/20 pour le premier,

9/10 pour le 2ème.

Mais je ne suis pas trop d’accord avec la question où j’ai faux…

Le thon avec un vin rouge léger, ça ma laisse pantois. Ou ils n’ont pas le même thon, en suisse…

Sinon, je ne me suis pas fait avoir sur les questions suisses

Estèbe dit:
8 mai 2006 à 7:35 m
Pour le thon, tout dépend de la cuisson. Mi-cuit à la poële, relevé d’épices douces, un rouge de fruit aux tannins discrets peut être un bon pote.
J’avais fait le même score. Dieu, s’k'on est bon!

Yves dit:
27 octobre 2006 à 12:19 m
Concernant la Vase c’es tla No 10 pas la 7….

Et pis pour ma part cela fait maintenant plusieurs années que je vais toutes les fins d’années déguster ces crus directement au Château et je peux vous dire que tous ces vins valent la peine d’être dégusté… autant les rouges que les blancs.

Et le déplacement vaut la peine car la famille est très sympathique et la vue phénoménale!!!!

Écrit par : Divers | 16/03/2007

Les commentaires sont fermés.