16/03/2007

Nouvelles des Dentelles

Coucou, les ami(e)s

 

Au fait, on rentre juste d'un week-end au pied des Dentelles de Montmirail, qui est le plus beau coin du cosmos. Ou presque. On ne va pas tartiner sur les charmes de la région. Pour vite passer à table. Et hop, deux repas top sympas, voire slurpesques à l'occasion, l'un au Montmirail de Vacqueyras, l'autre au Domaine de la Cabasse à Séguret, hôtel-resto-cave dont, soit dit en passant, le Côtes-du-Rhône Village 2000 nous a tapés dans le gosier, dans le genre beau jus fruité, robuste mais élancé.


On s'est aussi un brin dépaysé les papilles dans les vignes aussi. Cap sur le super biodynamique Domaine Montirius, qui n'offre à sa clientèle que le millésime 2002. Lequel a paru un brin austère. Voilà des vins solidement et habilement constitués, profonds et épicés, surtout le Gigondas et le Clos Montirius, mais qui manquent à ce stade d'un petit supplément de charme.
Petit tour aussi au caveau des vignerons de Gigondas, sis sur la place du dit village, qui propose à la dégustation pléthore de vins de l'appellation. Parfois un poil éventés, les vins. Mais bon. Quelques bons moments avec Pierre Amadieu, le Cayron et le Trignon. Un coup de foudre: le Raspail-Ay 2002, au fruité plus frais que maints de ses collègues, à la chair pleine, serrée, dynamique et gracieuse. Belle bête. On l'adopterait.
Un petit coucou itou au caveau du Belvédère de Cairanne, pour humer deux chouettes blancs (oui!) aux styles opposés: tout en finesse chez Marcel Richaud et explosif chez Corinne Couturier. Et un rouge aux larges épaules et au parfum entêtant, le cairanne 2004 mafflu de Denis et Daniel Alary.
Tiens, restons chez des Alary, ce coup-ci Frédéric et François, avec un crochet à l'Oratoire St-Martin, qui propose à la vente, mais pas à la dégustation, un Côte du Rhône 2005 charnu, simple et charmeur, encore un brin chamboulé par une mise en bouteille récente. Comme d'habitude, le Haut Coustias 2003 éblouit, moins peut-être que la Cuvée Prestige 2004, dispo qu'en magnum, qui pétarade le fruit et la garrigue tout au long d'une bouche d'une souplesse racée, suave et gourmande. Ce magnum-là, on l'ouvrira un soir de première communion.
Vlà le boulot du week-end.

Chers ami(e)s, bonsoir

Commentaires

6 réponses à “Nouvelles slurp des Dentelles”
Clairechen dit:
9 mai 2006 à 15:10
Ça a l’air très intéressant … et très BON!!! Tu ne m’as pas rapporté quelque chose…?

Estèbe dit:
9 mai 2006 à 15:26
Oui madame, de très zolies photos à guigner plus haut.

olif dit:
9 mai 2006 à 23:42
Que voilà un compte-rendu tout en dentelles! On ne saura qu’applaudir à la judiciosité des domaines proposés! Clap-clap pour l’Oratoire, clap-clap pour Marcel, clap-clap pour les autres, même si on ne les connait pas tous! Dans le genre vin du cosmos et un peu du même coin aussi, à tout au plus une portée de jumelles, mais je n’ai pas de carte IGN sous la main, on peut plébisciter les vins cosmoculturisés du domaine Viret, à Saint-Maurice sur Eygues http://www.domaine-viret.com/ . Du velours pour le gosier! Peut-être même bien que j’irai vérifier tout cela sur place cet été!

Estèbe dit:
10 mai 2006 à 8:25
Oui, ya bon les vins Viret, vinifiés dans un chai druidique orienté face à la Grande Ours.

scoopette dit:
18 mai 2006 à 10:16
N’oubliez pas l’ami Jean David, bio-man poétique installé à Séguret
Et puisque vous êtes dans les Dentelles, poussez du côté des Cotes du Ventoux, au domaine Murmurium. Vins séveux et puissants, accueil itou.
Et si vous passez par Vaison, il faut aller dans la rue derrière la grande place, il y a un bar à vins qui s’appelle Que du bonheur, Où l’on boit tout ce que vous avez aimé
Nationale 7, on est heureux Nationale 7

Estèbe dit:
18 mai 2006 à 11:07
Merci de vos adresses chère Scoopette. On aime David itou. On ignorait ce Murmurium, on goûtera sur la pointe des pieds.

Écrit par : Divers | 03/04/2007

et le Rasteau 2001 de Corinne Couturier : un véritable nectar qui coule au fond de la gorge..

Écrit par : Bisch | 06/06/2007

un oubli: je l'ai dégusté (le Rasteau) au château e Bazeilles dans les ardennes: tout un programme..bravo à la dame qui sait si bien allier rondeur et plaisirs..

Écrit par : Bisch | 06/06/2007

Corinne Couturier, oui, une grande dame au breuvages immenses

Écrit par : Estebe | 07/06/2007

Très amusant et intéressant. Merci

Écrit par : Chef | 04/08/2007

Les commentaires sont fermés.