16/03/2007

St-Hippolyte, priez pour nous

Youhou!

Deiss.jpgOn vous parlait l'autre jour des vignerons prénommés Marcel. Ben, on va remettre une couche sur le Deiss du lot, mythique vigneron alsacien dont le domaine est aujourd'hui géré par son fils, le poète biodynamique Jean-Michel. Tout ce blabla because, hier soir, on a débouché son riesling Saint-Hippolyte 2004 (compter 26-27 francs à la Cité des Vins ou au Cave SA), vin d'entrée de gamme qui fait pourtant montre d'une pureté et d'une construction stupéfiantes. Plongeons notre pif dans le verre, et un exquis mix de mandarine, craie et fruits blancs nous submerge. Mamamia! Et hop, une petite goulée: voilà une matière voluptueuse et corsée, d'où jaillit une minéralité étincelante, qui nous propulse vers une belle finale citronnée. Slurpesque, va sans dire.
C'est quoi qu'ils chantaient déjà les Rolling Stones? Ah oui, Tumbling Deiss. Ben, ils se trompaient. Deiss de tumble pas le moins du monde.

Tchou

16:16 Publié dans Des vins | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.