16/03/2007

Tables slurp de Genève (part one)

 

Concitoyennes, concitoyens ,

C'est mal de garder ses petites adresses pour soi. Voilà donc, rien que pour vous, quelques temples genevois de bonne chère, où mézigue s'est récemment attablé et en a retiré quelques satisfactions. Et les tables pas glop? On les tait. Car jamais Top Slurp ne balance.

 

 Le Sumo Yakitori.

Aux Pâquis, bienvenu à la cantine de la famille Slurp. Un petit espace envahi d'un énorme comptoir. On s'installe autour dudit comptoir et on grignote des brochettes variées, en guignant le chef impassible affairé à ses braises. Le top? Le menu teriyaki. Oui, mon kiki.

La Diligence 

Notre taverne favorite. Pas branchée pour un sou, pas design du tout du tout, mais si ravigotante. Une tôlière comme on n'en fait plus, volcanique et rigolote. Une cuisine comme à la maison, avec gratins, poêlée de rognons et ris, terrine home made et chasse prodigieuse en saison. Prix amicaux. 

La Closerie

A Cologny, cette maison-là pourrait prétendre au titre envié de la topissime table transalpine (ou TTT) de GVA. Ne pas rater les antipasti misto, symphonie inaugurale en plusieurs mouvements slurp. Pâtes d'enfer. Vins idoines. Prix sérieux.

La Perle du lac

Peut-être la plus belle terrasse in town, face à Sa Majesté le Lac, au milieu de la verdure et des fleurs odoriférantes. Cuisine bourgeoise au goût du jour, servie en costume. Poissons du Léman cuits avec parcimonie, pigeon juteux sur sa crème de morilles et tout le tintouin. Carte des vins convenue et addition robuste. 

Le Little India

Une découverte au fond des Pâquis: un bon bistrot indien avec projection de fantaisies bollywoodiennes sur le mur, service accort et vrais plats goûteux autant qu'arrache-goule. Tandoori en cascade, nan variés, agneau hot... Menu panoramique à 45 fr. Ouvert le dimanche soir. C'est rare.

Le Saladier

A Collonge-Bellerive, chouette terrasse itou, où la marmaille peut s'ébrouer en liberté. Les vieux, eux, engloutissent terrines de légumes, poissons apprêtés à la méridionale et belles pièces carnées. Tarifs humains. 

Le Vallon
A Conches, l'une des tables de la constellation Châteauvieux. Néo-canailleries travaillées avec intelligence dans un décor cosy. Un ris de veau entier, rosé et juteux et ses grosses morilles farcies de féta. Une effilochée de lapereau aux olives. Des desserts coolos. Un service nickel, une cave bien remplie et des prix solides.

Le Boeuf rouge

Un indémodable bouchon des Pâquis. Décor en forme de bric à brac gourmand, serveurs gouailleurs et cuisine lyonnaise faite maison. Rillettes, andouillettes, terrines, quenelle, gros steaks and co. C'est la fête. Vins adaptés et prix réglos.

 

Tchou!

PS1. Les adresses, les n° de bigophone, les jours de fermeture, tout ça... je transmets à ceux qui me le demandent, là en bas, à droite, sous "commentaires". Ne remerciez pas. C'est ben normal.

PS2. Ya un bistrot qui vous épate? Allez, hop!, envoyez donc l'adresse. Qu'on rigole.

Commentaires

Alex dit:
26 mai 2006 à 16:10 m
En voilà un qui m’épate: L’Amuri, 65 Bd St-Georges. Pour bien commencer: le choix d’antipasti. Puis un des merveillleux risotti, aux portions peut-être trop généreuses. Terminer par le trio de desserts, pour goûter à tout, ou se concentrer sur le tiramisu à l’orange.
Pour les vins, se laisser conseiller.
Service très accueillant. Je n’ai jamais été déçu.

BRY dit:
26 mai 2006 à 16:32 m
Alex, je suis bien d’accord, le LAMURI est exceptionnel et le petit couple aux commandes vraiment adorable.

Je conseille de mon cCôté le Gaucho à Champel pour les amateurs de viandes (demander la spécialité, le Rodizio c’est viandes grillées à gogo façon brésilienne….prix solides et carte de vins mezzo mais on en a pour son argent niveau quantité et qualité des viandes…)

Je conseille également le Jeu de l’Arc à Rive qui fait les tagliatelles aux truffes fraîches, râpées dans votre assiette juste sous votre nez…..mmmmm….c’est une délice, presque un mythe!!! Cave en ordre!

Estèbe, le Vallon j’y pensais depuis un moment mais là, c’est décidé…je vais tester!!!!!

texmex dit:
26 mai 2006 à 18:59 m
Pour l’indien connais tu le rajpoute du coté francais APRES fERNEY?

ooishigal dit:
27 mai 2006 à 8:59 m
Génial! Merci beaucoup, je ne connaissais pas Le Sumo Yakitori.
A tester donc!
A bientôt

jaquier dit:
13 juin 2006 à 9:03 m
bonjour!ce n’est que mon humble avis, mais…le Sumo c’est une vraie arnaque: prix beaucoup trop chers pour plats pas très bons…
Isa

Estèbe dit:
13 juin 2006 à 9:47 m
Pauvre Sumo! C’est un peu injuste. A moins que vous ne soyez tombé un jour pas glop. J’y étais avant-hier encore, et plutôt jouasse en sortant.

Fernando dit:
25 septembre 2006 à 13:12 m
Salut Jérômmmmeee,

je scrute ton blog à la recherche d’un bon plan pour moi et ma tendre…le vallon me semble bien. Tu conseilles toujours ?
As-tu une nouveauté senssssationnnnnnnelle récente!

Sinon je t’embrasse
FFF

Estèbe dit:
25 septembre 2006 à 14:03 m
Des nouveautés, euh… faut essayer le Métropole rue du Prince, où a récemment déménagé un chef de talent.
Testés: Le Olé-Olé rue de Fribourg, dans le genre sympa un rien hispanico-branchouille. Redécouvrir le Renfort à Sezegnin, genre gros steaaaaks sur ardoise. Ou le toujours impec Chat Botté, dans la catégorie gastro pas hors de prix.


Écrit par : Divers | 16/03/2007

Un an et demi plus tard, d'autres découvertes à se mettre sous le nez, Sieur?

Écrit par : Cherout | 14/03/2008

Ben oui, tout plein. Je vais songer à allonger la liste.

Écrit par : Estèbe | 14/03/2008

Une adresse italienne géniale:

La Dolce Vita
70, Boulevard Saint-Georges

La patronne est très sympathiquement "à côté de la plaque", et la finesse et la qualité de ce qu'il y a dans l'assiette est telle, que l'attente parfois un peu longue, est largement récompensée. Prix très doux...

Écrit par : Trinquetaille | 02/06/2008

moi je conseille le café Babel à Bardonnex des plats sympas un peu comme à la maison mais améliorés, un cadre bistrot de campagne et des patrons super sympas même que des fois on a droit à quelques morceaux de piano.

Écrit par : nic | 10/12/2008

Les commentaires sont fermés.