16/03/2007

Un bleu chez les bleus

Youps, les gens

 

DSC00495.JPGL'autre jour, le fromager nous lance, comme ça, tout de go: "Essaie-moi voir cette nouveauté". Le genre de phrase qu'on imaginerait de la part d'un vendeur de cédé. Mais bon. Curieux de nature et anglophile, on lui a rétorqué: O.K., let's go. 
Ladite nouveauté, c'était le Bleu de Grangeneuve, du nom de l'école fromagère de Fribourg. Laquelle qui a mis au point ce bleu de vache, avec de la vraie moisissure importée de Roquefort. Trop fort. Au look un brin caoutchouteux, on s'est d'abord imaginé une photocopie du bleu de Gex. Ben non. Car le coeur du Fribourgeois se montre tendre à pleurer, moelleux comme un dub jamaïcain des années 70, avec un goût fier et impérieux, qui monte, qui monte, qui monte. Et qui s'arrête juste quand il faut. Avant la piqûre fatale. Avant le coup de grisou. Avant l'amoniaquerie de la glotte. Equilibre prodigieux, qui nous a fait verser une larme sur le génie humain et ces gros pis exquis peuplant les pâturages alpins.

Amen!

PS: Mais que boire avec ce fromage prodigieux? Ben, un vin prodigieux: une Malvoisie Grain Noble de Maurice Zufferey, pardi! 
PS2: Pour la recette d'hier, c'était... euh... un gag. Etourdi, on a dû confondre le 3 mai et le 1er avril.

Commentaires

Gracianne dit:
4 mai 2006 à 13:41 m
Moelleux comme un dub tu dis? A tester donc!

Clairechen dit:
4 mai 2006 à 15:12 m
Ta description mmmmmhhh un délice! On se l’imagine! Seul problème pour moi, je n’aime pas le fromage (sauf quand il est fondu ou gratiné…). C’est bête, hein?!

olif dit:
4 mai 2006 à 15:53 m
Caoutchouteux, le Bleu de Gex? Mouais!! C’est peut-être un peu vrai! Mais c’est bon quand même, non? Peut-être pas comme un dub jamaïcain, mais au moins comme un yoddle tyrolien, peut-être?

Sinon, il doit bien y avoir moyen de le fondre ou de le gratiner un peu, ce Bleu de Grangeneuve, rien que pour Clairechen? Mais alors, pas question de gâcher là dessus une Malvoisie Grain Noble! Dommage!

Manu dit:
4 mai 2006 à 16:44 m
Et où est-ce donc que je vais bien pouvoir dégotter celui-ci moi ?…

LOULOU dit:
5 mai 2006 à 7:52 m
on en trouve à l’export ?

Estèbe dit:
7 mai 2006 à 15:23 m
Difficile de savoir si le bleu de Grangeneuve passe la frontière. A mon avis, c’est un vilain casanier, qui reste cloîtré chez lui.
Quant à le fondre, c’est une idée, certes, mais voilà une perpective un brin démoralisante. Le St Agur, lui, reste la cible idéale du gril.

Écrit par : Estèbe | 16/03/2007

Les commentaires sont fermés.