16/03/2007

Un carciofo vous manque et tout est dépeuplé

Amici e amiche,

artichauts.jpgOyez la terrible histoire de la pénurie genevoise en carciofi. Le carciofo, c’est ce petit artichaut italien au goût subtil et à la chair délicate. C’est de saison. Or, l’autre jour, on fonce au marché du Boulevard Helvétique pour en remplir notre petit panier. Après tout, c’est de saison (bis repetita). Notre maraîchère favorite n’en a plus. Ni même sa voisine. Ni même le voisin de la voisine. Etc, etc. On en a finalement miraculeusement trouvé sept petiots, cachés dans un sombre étal excentré. Sept, c’est peu. Alors on a essayé d’aller chez l’italien du coin. L’en avait plus. Puis à la Coop. Z’en avaient plus. Puis à la Placette. Leur en restaient deux. Allez nourrir une tablée avec neuf carciofi. Question: Qui parmi vous s’amuse à acheter tous les carciofi de Genève? Hein? C’est pas cool.

Une recette peut-être? Voilà la salade de carciofi au balsamique

1/ Retirez les feuille extérieures, moches et coriaces

2/ Tranchez au raz de la queue et coupez la pomme de l'artichaut en son milieu, de façon à éliminer toute la partie supérieure des feuilles. Oui, ça fait un gros déchet, comme on dit à Tchernobyl

3/ Couper ce qui reste en quatre dans le sens de la longueur. Et mettez tout ça à la vapeur une dizaine de minutes. Faut que le carciofo reste croquant.

4/ Arrosez d’une bonne huile d’olive et de balsamique. Ajoutez un trait de citron. Salez, poivrez au poivre de Séchouan et saupoudrez d’une pincée de piment d’Espelette

5/ Servez froid ou tiède. Et attendez que les convives gémissent top slurp, top slurp, top slurp. Oui, trois fois.

Statemi bene

Commentaires

Fabienne dit:
27 mars 2006 à 20:33 m
Je ne connaissais pas mais grâce à toi, une lacune de combler, je n’ai plus qu’à tester grace à ta recette… Merci

Arty Chaud dit:
27 mars 2006 à 21:07 m
C’est peut-être Carlos qui en a eu ras le bol des fraises?

eric dit:
28 mars 2006 à 19:46 m
Ca ma bien l’air bon, ça! Ca donne des idées. En France, on appelle ça des artichauts violets.

scoopette dit:
8 avril 2006 à 10:00 m
C’est donc vous qui avez chouravé les 4 derniers l’autre jour chez Manor! Manor, le dernier bastion du carciofino à GVA
Moi aussi je me tape des km à vélo, qu’il pleuve ou qu’il vente, pour chasser l’artichaut. Et je me pose la même question que vous : qui donc fait main basse sur les artichauts à GVA?
Y aurait-il une carciofo connection à dowtown GVA?
En attendant, the (arti) show must go on

P.S. Et avec votre salade balsamique, on boit quoi? moi je verrais bien un cannonau de Sardaigne, genre Lakana, c’est un poil oxydatif (pour dire coucou au balsamik) c’est bien alcoolisé (pour dire tais-toi à l’artichaut) et ça fait du bien

Estèbe dit:
8 avril 2006 à 13:52 m
Ya du citron, gare au rouge! Moi je partirais bien sur un rosé du sud un brin corsé, pourquoi pas un Costière de Nîmes, Mourgues de Grès en 2003? hein? Je garde l’idée du Lakana. C’est où qu’on trouve ça?

scoopette dit:
8 avril 2006 à 16:09 m
On trouve ça au Cave et ça coûte moins de 20 francs missieu
Mais comment dire non au Mourgues du Grès? 2004, the more you drink it the better you get
Avanti!

Estèbe dit:
9 avril 2006 à 7:03 m
Suis tombé hier soir au bistrot sur le fameux Lakana. Me suis pas fait mal. Fruit puissant, notes un brin lactiques, assez chaud, velouté. Un vin de caractère, comme on dit.

Écrit par : Divers | 16/03/2007

Les commentaires sont fermés.