16/03/2007

Un pinot trop chou

 

Coucou, les aminches

 

 

 

Tiens, l'autre jour, on a goûté (dans la cohue et le brouhaha) un pinot noir de l'an de grâce 2003 qu'était craquant de chez craquant. C'est celui des Dupraz, Domaine des Curiades, Lully, entre Arve et Rhône, canton de Genève, far west de la Suisse. Ce Pinot 1er cru a vu plein de soleil. Mais peu ou pas de soufre. Barriqué avec doigté, non filtré, mûr mais pas brûlé, il embaume gracieusement, avec un gentil doigt de vanille, de la cerise par wagons, et déjà comme un zeste d'évolution (millésime oblige). Puis offre une bouche au fruité voluptueux, super gourmande et suave, aux mini tannins sexy. On ne chasse pas vraiment sur les terres des jus longitudinaux de la grande Bourgogne. Mais ce rouge-là, une fois oxygéné, se siffle presto et allegro. A vrai dire, on tient encore le tire-bouchon que la bouteille est déjà vide.

Bien à vous, frères et soeurs connectés  

17:35 Publié dans Des vins | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | |

Commentaires

BRY dit:
24 mai 2006 à 11:26 m
Quel merveilleux langage!!!! J’ai l’impression d’en avoir bu moi aussi!!!!!

C’est à vrai dire un terrible supplice pour moi qui suis enceinte et qui ai été bien obligée de freiner sec côté bouteilles craquantes…….

Me réjouis de pouvorri bientôt tenter les expériences que tu nous conseilles………

Et en attendant je savoure tes mots…

MERCI

Winemega-Alain dit:
24 mai 2006 à 12:54 m
C’est vrai qu’il est bon, ce Pinot les Caruades 2003!
Récemment lors d’une déguatation, placé en pirate, il a “enfoncé” quelques Bourguignons, et non des moindres!

Alain

Estèbe dit:
24 mai 2006 à 13:40 m
Courage Bry, bientôt glouglou.
Alain, ce que vous dites ne m’étonne guère tout en titillant ma fibre patriotique d’adoption.

Écrit par : Divers | 16/03/2007

Les commentaires sont fermés.