18/03/2007

Capt'ain Haddock (2): l'effilochée qu'a la patate

Rebonjour,

On vous parle là-dessous de notre copain le haddock fumé, que voilà une autre manière de dompter: la salade de pommes de terre tièdes aux saveurs surettes. Salade où notre poisson chéri se retrouve (privé de peau bien sûr) tout effiloché, flanqué de cornichons en lamelles, d'oignon frais en rondelles et de ciboulette hachée; arrosé de fleur de sel, de poivre au moulin et d'une généreuse (la patate boit, c'est notoire) vinaigrette à l'huile d'olive, point trop picotante pour ne pas faire de surenchère. Le vinaigre japonais, d'un naturel assez cool, paraît adapté à la situation. On dévore cette salade-là en rêvant aux mers du nord. Et en chantonnent  He Says Capt'ain, I Say Wot, vieille ritournelle du répertoire naval.

Arrosoir

PS:  Là aussi, faut un breuvage capable d'affronter la bête. Par exemple un riesling alsacien affûté comme un cimeterre. Dans le chai du sieur Ostertag, on devrait pouvoir trouver ça.

Commentaires

2 réponses à “Capt’ain Haddock (2): l’effilochée qu’a la patate”
petit labs dit:
25 septembre 2006 à 14:44
Question répertoire naval le sieur Ray Burns penchait certes vers l’humide, façon éponge à bière, mais entre battersea et greenwich pas sur qu’il ait vu beaucoup de bateaux hauturiers; damned!

Estèbe dit:
25 septembre 2006 à 15:00
(Re) Damned! Un lecteur qui connaît le vrai blaze du Capitain Sensible! C’est coquet, coquet, coquet. Je vais coller une nouvelle rose à mon plastron.

Écrit par : Divers | 08/05/2007

Les commentaires sont fermés.