18/03/2007

Courgettes, tomates et féta au pastis: dingue, non?

Une très vieille recette grecque, qui date du temps où Sophocle suçait encore son pouce, combine agréablement crevettes, féta, tomates et Ouzo. Un truc de ouf. On s'en est inspiré pour bricoler une garniture légumière gentiment anisée, qui devrait faire rire les marmots et frétiller les adultes: les courgettes et tomates à la féta et au pastis. Recette dont voilà la savante alchimie.

Tailler deux (ou trois, ou bien plus) courgettes en fines rondelles. Faites pareil avec quatre tomates, dûment pelées au préalable. Et recommencer avec la féta. Oui, ça fait mal au poignet. Après ça, alterner joliment tout ça au fond d'un plat. Arroser d'un filet d'huile d'olive, d'origan et d'une généreuse giclée de Pastis. Sel, poivre. Un peu d'eau au fond du plat. Et hop, au four préchauffé à 180° , pour 26 minutes et 37 secondes environ.

Servir en dansant le sirtaki piqué et en jetant sur l'assistance un regard ténébreux comme Irène Papas face aux Canons de Navarone.

Antio, les gens

PS: Mais, me direz-vous vaguement agacés, ces légumes ne sont plus de saison. Certes. Imprimez donc la recette et conservez-la au chaud jusqu'au réveil de la nature en mai prochain. 

Commentaires

12 réponses à “Courgettes, tomates et féta au pastis: dingue, non?”
maggie dit:
10 novembre 2006 à 9:05
Contente que vous vous intéressiez aux vins du Jura, car ils sont encore méconnus mais combien délicieux.

J’ai déjà acheté quelques bouteilles au jeune producteur C… à Arbois (j’ai pu lire l’étiquette) et il mérite une promo.

Tchin,
Maggie

Le confit c'est pas gras dit:
10 novembre 2006 à 9:16
Pfiouuu, ça donne envie d’été !

mamina dit:
10 novembre 2006 à 9:39
Le soleil est là ce matin, je vais vite te mettre un petit mot avant d’arroser mes courgettes au pastis, après, je ferai deux fois plus de fautes de frappe. Et puis, d’abord, les hollandais vont bien continuer à nous envoyer quelques tomates et aubergines insipides… le pastis aidera à la faire passer.

Gudule dit:
10 novembre 2006 à 10:24
ça donne envie de pastis aussi..
on dirait qu’Estèbe, s’en est envoyé une ptite lampée pendant la recette..
quant au poignet.. je ne connais pas ce mal(e) mystérieux quand je taille une courgette..
Tcho.

loulou dit:
10 novembre 2006 à 10:26
bon l’avantage c’est kiyapa d’saisons pour le ricard……..mais parfois vous me faite un peu d’peine, assumé donc votre gout immodéré pour les alcools anisés !, mon bon ami, pas la peine de se dissimuler derriere une courgette !!!!

Estèbe dit:
10 novembre 2006 à 11:02
Gudule, vos sous-entendus me font rosir.
Loulou, je jure devant Bacchus ne jamais me sluper de Pastis autrement que cuisiné. Jamais de jaune apéritif. Mais toujours un coup de blanc.

raymonde dit:
10 novembre 2006 à 18:12
J’aime bien quand tu fais des recettes toutes simples.

jupiter dit:
11 novembre 2006 à 7:35
Désolé, je ne pélerai point mes jolies tomates du jardin la saison venue, elles ont la peau si fine , une beau de bébé.
Quand à peler ces tomates noring, jamais, découvrir une chair verte cachée sous un beau rouge , c’est duper le client.
je te souhaite une bonne entorse sévère en dansant le sirtaki
jupi

olif dit:
11 novembre 2006 à 8:52
Vivement le mois de mai prochain, qu’on puisse lire chez Estèbe des recettes de gibier pour l’hiver 2007!
Personnellement, je n’ai rien contre un peu de jaune à l’apéritif, mais non dilué, 7 ans d’âge minimum, avec des dés de Comté et quelques noix

Estèbe dit:
11 novembre 2006 à 9:50
Olif, espèce de claveliniste!

Manouche dit:
12 novembre 2006 à 21:18
de toute façon y’a plus de saison !!! J’ai le plat à gratin qui frétille déjà…

Patrick CdM dit:
13 novembre 2006 à 17:00
L’Ouzo remplacer par le pastis, je peux concevoir. Les crevettes par des courgettes, çà va me demander un effort…

Écrit par : Divers | 23/04/2007

Les commentaires sont fermés.