18/03/2007

Des odeurs plein le nez (ou l'inverse)

Amis de la sniffette, bonjour

 

Mamina me prie de répondre à ce questionnaire olfactif qui volette de blog en blog à la manière du fumet d'un rôti sortant du four. En route:

Quelle est votre eau de toilette?

Bonjour l'intrusion! C'est un after-chèvre aux senteurs océanes contenu dans un flacon noir oblong.

Quelle odeur de cuisine préfériez-vous enfant?

Le pain grillé, le poulet rôti, le fromage fondu et le café.

Quelle odeur évoque l'été, l'hiver, l'automne, le printemps?

Au début de l'été, le lac Léman se réchauffant exhale des parfums fauves, légèrement putrides, que je trouve rigolos.
L'automne, un arbre - sur le chemin du boulot - perd ses feuilles qui, pourrissant, refoulent la mort. Une puanteur terrible quoiqu'intrigante.
Le printemps, les massifs du Jardin Botanique (rue de Lausanne, Genève, Suisse occidentale) s'éveillent en une explosion quadrichromique en libérant mille fragrances entêtantes, voire revendicatives. Du genre: "Eh oh! J'ai fleuri, j'existe, je suis lààààà."
L'hiver, c'est le bouquet capiteux et profond d'un verre de vieux banyuls dégusté au coin du feu. Façon papi philosophe.

Si la blogosphère avait une odeur.... Que sentirait votre blog préféré.

Maints blogs féminins sniffent délicieusement la pâtisserie qui dore au four. Celui d'Olif, oenophile jurassien, fleure bon le cépage savagnin dans son plus bel état. Soit la Sainte Trinité: résine, noix et curry. Amen.

Votre épice parfumée favorite?

Cumin, garam massala, poivre japonais et une demi-douzaine d'autres venus des quatre coins du cosmos.

Votre aromate favori?

Le romarin (dont z'abuse), le thym citronné et la menthe poivrée, qui vous taquine les naseaux aussi sûrement qu'une plume d'oie.

Bientôt plus de pétrole pour nos voitures... Rouler au colza et sentir la frite? Le carburant idéal à vue de nez?

Plus de voitures du tout, voilà l'idéal. S'il faut en garder six par ville, ben, qu'elles roulent au roquefort; ça sent bon le roquefort chaud.

Quelle l'odeur de rêve pour une maison?

L'odeur indicible des premiers soleils surfant sur les meubles engourdis par l'hiver.

Une odeur de bois?

Celle du buis, qui peut parfois évoquer la pisse de gros matou, a une nuance aigrelette et des notes florales assez subtiles.

Que ne pouvez-vous pas sentir?

L'haleine du McDo et celle d'une salle de ciné percluse de pop-corn. La pâtée pour chats, le beurre rance et le lait bouillu. Top berck.

Hugh

PS: On a fait passer ce devoir de vacances ça et là. Madame Papilles&Pupilles s'y est collée avec promptitude et bonne humeur.

Commentaires

10 réponses à “Des odeurs plein le nez (ou l’inverse)”
jupiter dit:
10 août 2006 à 13:36
Là au moins c’est détaillé,
pour ce qui est du romarin et de la menthe poivrée, c’est classé mauvaises qui poussent de partout
bon nez bientot l’automne.

mamina dit:
10 août 2006 à 14:33
Bon, je m’y attendais, mais t’es porté sur des odeurs un peu zarbi quand même…Pour l’haleine du Mac Do ( je ne suis pas sûre qu’il faille l’écrire avec des majuscules), je suis d’accord; Pour les bagnoles roulant au roquefort, non, pour ça y a dxéjà les pieds de mon voisin… ça suffit comme ça.

Gracianne dit:
10 août 2006 à 15:40
Tu m’as ramenee des annees en arriere faire un tour au jardin botanique, rien que pour ca merci. Tes ecrits me donnent souvent le sourire, mais cette fois j’ai franchement ri.

Papilles et Pupilles dit:
10 août 2006 à 16:05
Moi aussi que j’ai ri !

salwa dit:
10 août 2006 à 16:56
au roquefort les tutures ! au roquefort ! le seul probleme c’est que je risque de vider ma voiture pour mes recettes :o))

olif dit:
10 août 2006 à 17:49
Au Roquefort, au Roquefort, c’est vite dit! Moi, je le préfère sur une bonne tartine de pain campagnard, le Roquefort! On n’a qu’a les faire rouler au Babybel, les tutures, ce sera assez bon pour elles!

En parlant de fromage, est-ce que quelqu’un a des nouvelles de Manu? Son blog ne répnd plus depuis quelque temps!

anitaa dit:
11 août 2006 à 12:34
salut,

Bravo pour le blog que je découvre aujourd’hui et que je me réjouis de parcourir.
J’ai cherché une adresse mel et je trouve pas c’est normal ?

Zorg dit:
11 août 2006 à 14:51
Merci, chères papilles de la nation, de nous avoir évité la douce odeur de l’épiderme de bambin, si délicieuse aux ogres, aux parturientes et à André Gide.

Certes, à la place, nous avons celle de pisse de gros matou, moins suave, mais bien plus évocatrice. Il en est une autre, irrésistible: celle de la savane dans le Kalahari. Est-ce parce que les félins y sont d’une toute autre tailles?

Estèbe dit:
11 août 2006 à 15:53
Mais oui, cher Zorg. Ne serait-ce pas l’heure de prendre vos médicaments?

jupiter dit:
13 août 2006 à 9:10
pas mal ton mail, au moins on sait à quoi s’en tenir, aurait tu la finesse du nez du singularis porcus ?
bon dimanche

Écrit par : Divers | 25/06/2007

Les commentaires sont fermés.