18/03/2007

Festin baroque chez un grand Chevrier

Koukou,

 

 

Tiens l'autre jour, on a fait notre visite annuelle au Domaine de Châteauvieux, sis à Peney Dessus, juste en haut de Peney-Dessous, Canton de Genève, Confédération helvétique. Ben, c'était la méga teuf. On est sorti de là comme un marmot après un feu d'artifice. Ebloui. Bluffé. Rigolard. Doublement macaroné par Michelin, Philippe Chevrier pratique une cuisine généreuse et gaie, classique mais zebrée d'audaces affriolantes, baroque à l'occasion, qui ne fait ni du tape-à-l'oeil ni de l'expérimentation chimico-snackée. Des produits top. Une idée, une bonne, par plat. Un soin du détail maniaque. Et banzaï! Service chou, cave éblouissante, et prix solides quoique totalement justifiés. Cette grosse addition-là, on l'embrasserait.

Miamement votre

PS. Hasard du calendrier, la même semaine, on s'est attablé dans une autre table locale à ambition gastronomique qui, en comparaison, nous a paru horriblement précieuse et ridicule.

Commentaires

12 réponses à “Festin baroque chez un grand Chevrier”
Taz dit:
20 juin 2006 à 8:23
Je me trompe, où tu as bon goût?…
Entièrement d’accord avec toi, sur toute la ligne, et des félicitations spéciales au Grand Chevrier pour ses incroyables desserts… Lorsque j’y étais, un chanceux voisin de table a commandé des fraises « Mara des bois » flambées au sucre noir de l’ile Maurice et agrémentées de glace au mascarponne. Préparées devant nous, s’il vous plaît. OUAOUHHHHH! Un vrai spectacle de folie gourmande!
Il est trop top, notre chef national…

mamina dit:
20 juin 2006 à 10:08
Pourquoi y-a-t-il si longtemps que je ne suis pas allée en Suisse?
Enfin, heureusement, chez moi, c’est pas mal non plus (!!!??!!)
On n’a pas le droit de se moquer, na!

BRY dit:
20 juin 2006 à 11:13
Tellement énorme que ça se passe de commentaires………j’ai faim tout à coup…..

Gracianne dit:
20 juin 2006 à 12:49
Fameux menu! Jubiler devant son assiette, quoi de meilleur?

loulol dit:
20 juin 2006 à 17:26
et il a mangé quoi de bon??????
la curiosité est un vilain défault?

loulou dit:
20 juin 2006 à 17:32
et ne pas confondre vitesse et précipitation, je viens de voir le lien
en effet joli menu
combien de temps en TGV pour gouter les canélonis de homard ?
maintenant je vois d’où sort le diable…

Estèbe dit:
20 juin 2006 à 18:08
De Paris, 3 h 30 en TGV. Les cannelloni les valent bien. Bien vu, Miss Loulou, le Tasmanien vient de là.

loulou dit:
20 juin 2006 à 22:28
ah !ah! ah! 2 l et 2n cannnnelllonnnni bien sur , en vérité j’arrette tou deux suite le edelllzwickerrrrr gut nart ! oh! viderzennnn !

Labrador dit:
21 juin 2006 à 15:33
Le grand CHEVRIER c’est tout simplement le meilleur

Patrick dit:
10 juillet 2006 à 15:07
Chevrier, je l’aime bien au temps de la grouse, du perdreau et autres joyeusetés à plumes.

charles dit:
20 juillet 2006 à 16:55
Une autre adresse gastronomique, mais précieuse et ridicule? Alors, on manque de courage pour la citer?

Estèbe dit:
22 juillet 2006 à 14:47
Bon, OK: Disons qu’il s’agissait d’un palace avec vue sur le Rhône.

Écrit par : Divers | 03/04/2007

Les commentaires sont fermés.