18/03/2007

La pasta avec des surprises maritimes cachées dedans

Bien le bonzour, les gens

"Un machin comme ça, dans un resto urf parigot, tu le payerais un treizième salaire", s'est brusquement écrié, la bouche pleine, un convive, qui connaît les réalités économiques et pratique un français un rien faubourien. On a apprécié l'hommage. Tout en regrettant l'utilisation du mot machin pour désigner nos pâtes aux vongoles, moules de bouchot et anneaux de calamars. Pâtes dont, pas cachottier pour un sou, on vous livre la recette sans plou tarder.

Primo. Pour quatre mangeurs adultes, offrez-vous 500 grammes de vongoles, moules de bouchot et anneaux de calamar. Faites dégorger une bonne heure les premières dans de l'eau salée; nettoyez les secondes; et rincez les troisièmes à l'eau claire. Prévoyez aussi deux tomates joufflues et une botte de persil.
Deuzio. Dans une poêle frémissante, faites dorer deux échalotes et une gousse d'ail. Ajoutez un bon verre de blanc, puis tous les coquillages (le calamar, ça sera pour plus tard). Couvrez. Au bout de deux ou trois minutes, quand les coquilles s'entrebâillent, réservez moules et vongoles.
Tertio. Dans leur jus, balancez les deux tomates préalablement épépinées, pelées et détaillées mini. Assaisonnez. Pendant qu'elles fondent gentiment, débarrassez donc vongoles et moules de leurs coquilles. C'est le moins drôle dans l'histoire. 
Quarto. Quand la sauce tomate vous semble offrir un look ad hoc (un brin compotée donc), intégrez les calamars. Laissez cuire trois quatre minutes à feu allegro. Puis ajoutez in extremis coquillages et persil haché.
Oups, on oubliait.... pendant ce temps, faut cuire la pasta, en veillant à les garder furieusement al dente.

On sert cette joyeuse platée en chantant Laisse les Vongoles de Denise, version maritime de l'hymne immortel de Stone et Charden.
Tchou, les cop's

Commentaires

10 réponses à “La pasta avec des surprises maritimes cachées dedans”
alhya dit:
5 octobre 2006 à 8:29
je prends! je prends! je prends!
(voilà ce que c’est de montrer une recette enthousismante à une turtle au réveil, elle a pas plus de deux mots dans son vocabulaire… !)

Gracianne dit:
5 octobre 2006 à 9:19
Mi piace!

Papilles et Pupilles dit:
5 octobre 2006 à 12:05
Pas Stone & Charden mais Sheila & Ringo :=) (Guy Bayle dit Ringo Willy Cat) => il faut le voir pour le croire

olif dit:
5 octobre 2006 à 12:49
Voilà un joli contrepet circulaire qui ne sent pas le faisandé! Mais quoi-t’est-ce exactement que cette vongole? Une palourde? Un coque? Un suissisme? J’avoue! Je rame complètement!

Estèbe dit:
5 octobre 2006 à 13:36
Hou la la… Olif: nous voilà dans un vrai casse-tête iodé.
En France, on a coutume de traduire l’italienne vongole par palourde ou clovisse. Or ce ne sont pas les mêmes bestioles. Pas du tout. La vongole (ou chamelea gallina en latin) serait plutôt une proche cousine de la praire, une cousine avec une coquille plus foncée et moins dentelée. Et comme les coquillage se modifient selon leur biotope, il se pourrait que la praire française devienne toute vongole dans les eaux italiennes. Ouf!

Anne… mille milliards d’excuses. Quelle ignorance crasse, cet Estèbe! “Laisse les gondoles…” c’est évidemment Sheila et Ringo. Top honte.

mercotte dit:
5 octobre 2006 à 13:50
Quelle culture Anne je n’en reviens pas , mais maintenant que tu le dis oui oui c’est bien ça !! bon ces pâtes c’est furieusement tentant!

mamina dit:
5 octobre 2006 à 14:48
La culture d’Anne est renversante, pour les vongoles peut-être que Patrick de “Cuisine de la merf” saurait… il est quand même assez calé dans ce domaine.

jupiter dit:
5 octobre 2006 à 17:17
Aîe , pitié pas ce couple, pitié.

Les Italiens sont bonne pâte car j’aurai fait un procès pour moins que cela à ces couleurs de gondoles.

Et si ce coquillage bivalves passe partout s’appelait autrement en espagne , cela simpifirait t’il la choses ?

Une recette à essayer absolument, en cachette pour faire une surprise à vos invités

coucou d’en bas

Patrick CdM dit:
6 octobre 2006 à 10:40
Mamina… je suis calé mais je suis loin de tout savoir, mais bon, j’ai de la doc ) . Les vongole ce sont des palourdes (Tapes Decussatus). Ensuite, comme nous en France on trouve un certain nombres de coquillage sous le nom de palourde ou clovisse (la même chose), il y a en Italie des vongole qui ne sont que de proches cousines…

J’aime bien la recette, quand je fais ce genre de pates, je rajoute toujours un peu roquette dessus.

Estèbe dit:
6 octobre 2006 à 10:53
Allez, pinaillons. Pour une fois…
Je ne pense pas que les vongoles soient vraiment des palourdes, ni des clovisses. En attestent des noms latins distincts: chamelea gallina (la vongole); tapes philippinarum (la palourde) et venerupis aurera (clovisse).
Ci joint une page de catalogue d’un poissonier genevois avec photos des bestioles. Qui ne se ressemblent pas vraiment (quoique…)
http://selfadmin.cosadgip.com/_zdocs/36//pdf/384116725578704_____crustac2.pdf

Écrit par : Divers | 08/05/2007

Les commentaires sont fermés.