18/03/2007

La poêlée de légumes oubliés en robe psychédélique

Ave

 

 

 

 

On a déjà clamé ici notre amour éperdu pour le délicat et doux cerfeuil tubéreux. Flanqué de ses vieux copains le topinambour et la carotte violette, il peut donner lieu à une poêlée de légumes oubliés caramélisés à la mandarine, gustativement câline et chromatiquement distrayante. C'est que la dite carotte violine, jaillie du fond des âges et des potagers, a ceci de ouf qu'elle déteint sur ce qui la touche. D'où le dégradé grenat de cette platée-là. Dégradé qui pourra évoquer, selon affinités, les tuniques de nos aïeux babas, la toge des empereurs romains ou le méchant herpès génital.
Bon, assez badiner: action. 

Emincer quatre topinambours, cinq racines de cerfeuil et quatre carottes violettes.

Passer les carottes au beurre cinq bonnes minutes, puis ajouter les deux autres, en évitant de mélanger les légumes dans la poêle. Mouiller d'un jus de mandarine. Saler, poivrer avec parcimonie. Et couvrir.

 

 

 

Dix ou 15 minutes plus tard, quand le liquide s'est fait la malle, que la contagion chromatique a démarré et que les légumes sont tendres mais pas ramollos, faire caraméliser le tout quelques secondes, sans remuer. 
A la fin, il s'agit évidemment d'engloutir gaiement cette douceur végétale, dont - on ne sait trop comment - le camaïeu romantico-psychédélique pousse parfois les convives à la confidence autobiographique.

Bien à vous

Commentaires

15 réponses à “La poêlée de légumes oubliés en robe psychédélique”
jean-Jacques dit:
20 novembre 2006 à 11:45
Hein ? Mais où peut-on trouver des trucs pareils, hormis dans le potager d’un cuisinier fou, sur un revers du Jura suisse ?

Estèbe dit:
20 novembre 2006 à 11:48
Ben, oui, c’est pas évident. Sauf que ces légumes oubliés étant un brin à la mode, on les rencontre de plus en plus sur les étals des marchés. Good Luck JJ.

LOULOU dit:
20 novembre 2006 à 12:14
oh! quelle surprisssssse, je viens justement de vous rendre homage en publiant une ode au cerfeuil ……

mamina dit:
20 novembre 2006 à 12:50
Les Allemands appelent cela “mit musik” je crois…

alhya dit:
20 novembre 2006 à 13:49
moi j’ai jamais trouvé encore ces carottes violettes, mais j’adore tous ces vieux légumes racines et pas racines, ça m’évite de prendre… bon ok, je sors…!

Gracianne dit:
20 novembre 2006 à 14:13
Ils ne doivent pas etre encore tres a la mode par chez moi, parce qu’a part les topinambours…

Patrick CdM dit:
20 novembre 2006 à 14:16
J’aurais pensé que les carottes devaient cuire nettement plus longtemps que le cerfeuil, mais violettes comme çà, elle ont dû mariner dans un syrah bien tannique, ce qui expliquerait…

salwa dit:
20 novembre 2006 à 14:33
des legumes oubliés ??? carrément inconnus pour moi ,la honte
“salwa qui rougit “

LOULOU dit:
20 novembre 2006 à 14:47
cette rumeur est donc persistante…..si cela vous fait penser à de l’erpèce genital….(méchant), je crains que même mes “suppos” ne vous soient d’aucun secours….oulala y a des lundis….le niveau reste sous la ceinture

Estèbe dit:
20 novembre 2006 à 14:52
loulou, loulou, mais à quoi songez-vous???
Oups… Bien vu Patrick. Dans le feu de la rédaction, j’oubliais que j’avais balancé les carrotes cinq minutes avant les deux autres.
Je corrige, grenat de honte..

olif dit:
20 novembre 2006 à 20:16
J’en ai justement slurpé ce week-end, des suppositoires, comme dit Loulou. Réduits en purée, c’est plus facile à avaler! Avec un petit carré de cerf rôti au four, je dois dire que je m’en suis léché les doigts!

Elvira dit:
21 novembre 2006 à 1:10
Pas commune, cette belle poêlée!

jupiter dit:
21 novembre 2006 à 6:34
je sens poindre un accouplement ignomineux entre quelques carottes déviantes sexuellemnet parlant avec des betteraves
je réserve le tanin vinoglouteux pour mon palais
En restant au niveau du ventre (pas du bas) les topinambours doivent bien tendre la peau du nombril aussi.
je vois venir encore des grossièretés, je m’arrête

heureusement que la madarine reste elle même

Estèbe dit:
21 novembre 2006 à 8:41
Nooooon, Jupiter, pas trace, pas même chromosomique, de betterave dans ces carottes-là. Elles sont rouges de naissance, c’est tout. Comme les sioux. Peut-on confondre un sioux avec une betterave?

Rémy ANTONIN dit:
20 février 2007 à 23:00
Bonjour, j’aimerai planter quelques bulbes de topinambour mais je n’en trouve pas. Serait-il possible d’en obtenir par poste.
J’habite en Suisse.

Merci par avance

Écrit par : Divers | 23/04/2007

Les commentaires sont fermés.