18/03/2007

Le fromage magique rôti aux deux épices

 

Assalamou alykoum,

 

 

 


Le halloumi, ce fromage chypriote que l'on rencontre dans les épiceries orientales, est une bien drôle de bête. Quasi magique. Cru, il a la texture du mastic. Cuit, il se montre délicieusement tendre sous les crocs. Cru, il n'a goût à pas grand-chose. Cuit, il exhale un doux parfum lactique. Il ne fond par au feu. Et se laisse gentiment dorer. Conclusion: mieux vaut le rôtir. Ben oui. En le parfumant, pourquoi pas, d'herbes de Provence sur le côté pile et de sumac arabe sur le côté face. Comme ça, pour le rapprochement des peuples.

Il s'agit d'escaloper le fromage en galettes d'un gros centimètre d'épaisseur. Qu'on flanque dans la poêle à feu assez vif, sans matière grasse. Fgiiiiiiiiiii. Le jeu va consister à ne pas cramer les épices. Une fois le halloumi bien coloré, on le retourne en saupoudrant largement le côté cuit d'herbes de Provence. En fin de cuisson, on dépose nos galettes face épicée sur un très zoli plat, manière d'arroser l'autre côté de sumac. Pas de sel, notre copain de Chypre n'en a nul besoin. On sert avec de la verdure. Ou un caviar d'aubergines. Ou une salade de figues fraîches. Et ça slurpe velu, oui, velu.

Salam, les gens

PS: A Genève, les ingrédients de cette fantaisie chypriote se dégotent chez Lyzamir, formidable souk pluriculturel qui rend fou le gourmet en goguette. 

PS2: Pour arroser tout ça, il nous faut absolument une altesse savoyarde, par exemple une roussette de chez Dupasquier (un vieux papier là.doc ). Un blanc riche et racé, hors norme, souvent équilibré d'une larme de sucre résiduel qui en arrondit l'attaque. Et pourquoi ce vin-là spécialement me direz-vous? Because l'altesse, ben, elle vient de... Chypre. Trop fort.

Les commentaires sont fermés.