18/03/2007

Le jarret explosif à la grenade dégoupillée

Bien le bonzour, 

Après un mois d'août froid comme le cul du Diable, voilà un septembre qui s'annonce chaud comme un caleçon de séminariste. C'est bien simple: on ne sait plus comment s'habiller, ma pauvre dame. Côté miam, il nous faut donc du transitionnel. Comment garder une papille dans l'été et se préparer aux frimas qui se pointent? Ben, avec des jarrets aux agrumes et grenade par exemple. Recette d'origine italienne (semble-t-il), qui combine avec gaîté l'acidulé estival et le mijoté d'hiver.

 

Demandez au moustachu (le boucher donc) de vous tailler de solides tranches de jarrets de veau, une par tête de pipe à table (sans pour autant vouloir présumer de vos minois). Et payez-vous un bon fond de veau artisanal par la même occasion. Puis remplissez le cabas de carottes, d'un pamplemousse, d'une grenade (c'est la saison), de citrons, d'une orange et d'une petite pomme de céleri. Et rajoutez donc un vieux best of de Joe Dassin et le dernier Motörhead. Juste pour plomber la soirée.

1 / Détailler menu une échalote, trois carottes et le céleri. Faites fondre dans une cocotte. Réservez et faites dorez les jarrets. Intégrez les légumes. Assaisonnez vaillamment. Puis mouillez de fond de veau et d'eau. Couvrez et laissez mijoter coolos une heure.

2 / Pressez un demi-pamplemousse, une demi-orange et un petit citron. Pelez à vif et détaillez le reste des fruits plus un citron entier. Dégoupillez (ou plutôt égrenez) la moitié de la grenade. Au bout d'une heure de cuisson, intégrez le jus d'agrumes dans la cocotte, qui en cocotera d'aise. Laissez mijoter à découvert une bonne heure de plus.

3 / Quand le jarret s'abandonne enfin, rectifiez l'assaisonnement, et ajoutez trois petites minutes la grenade au jus. Puis retirez viande, graines et légumes à l'écumoire. Disposez dans un très zoli plat, en ajoutant les morceaux de fruits et une tombée de fleur de sel. Faites alors réduire le jus à feu vif. Filtrez et présentez fièrement dans une saucière. Couscous? Polenta? Boulgour? A vous de voir dans vos armoires. Un rouge tendre et goûtu du sud peut faire l'affaire. Un blanc corsé et parfumé itou. Mais jamais d'eau. Hou, que non. L'eau, c'est mal.

A Plutarque 

Commentaires

12 réponses à “Le jarret explosif à la grenade dégoupillée”
mamina dit:
12 septembre 2006 à 8:20
Voilà un “osso bucco” bien sympathique, pour ce qui est l’eau, tu as raison, un compatriote Haut-Savoyard de ma mère disait quand j’étais enfant, qu’il ne buvait jamais d’eau parce qu’il ne la digérait pas… Eau lourde, sûrement…

Clairechen dit:
12 septembre 2006 à 9:08
Avec un titre comme celui-là, ça ne pouvait être que de toi!!!!! Très bonne recette!

Ester dit:
12 septembre 2006 à 9:30
Hum, j’adore les recettes où il y a de la grenade, alors avec du veau, tu nous gâtes !

Gracianne dit:
12 septembre 2006 à 11:07
Ah, si le jarret s’abandonne alors…

Estèbe dit:
12 septembre 2006 à 11:16
Oui, comme celui d’un cycliste privé d’EPO.

jupiter dit:
12 septembre 2006 à 12:13
salut estèbe,
Le moustachu qui à la cote auprès de la gente féminine, possède des grenades maintenant ?

il ne te manque plus qu’une recette mexicaine avec une rafale de piments;
jupiter

Elvira dit:
12 septembre 2006 à 13:55
Quelle recette superbe!

lilizen dit:
13 septembre 2006 à 2:35
Etincelant, acidulé comme j’aime, je parle du plat.
Bien qu’à la lecture de ce ramage, c’est sûr : tu pètes le feu !
Blabla : pour moi qui suis d’habitude pas mal blanc sur le genre, allez savoir pourquoi, ça me tentouille en diable ce rouge tendre et goûtu par dessus ton marché.
Et puis tiens…pendant que j’y suis, autant me faire mal : avec polenta moulée et poêlée avec moitié beurre et huile, merci !

Oh que ça fait mal !
arggghhhhh !
Oh que je souffre !

Un jarrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrret, lààààààààààààààààà, tout de suiiiiiiiiiiiiiiiiiiite !

Gasp ! 3h25. J’vais quand même pas aller au marché de gros de Bordeaux ?!….
Quoique…

Estèbe dit:
13 septembre 2006 à 7:46
La polenta…. vous mettez dans le mille, Dame Lilizen: j’en cause demain!

LOULOU dit:
13 septembre 2006 à 8:59
J’ai essayé une fois la raie torpille c’est un peu pareille….détonnant !

Patrick CdM dit:
13 septembre 2006 à 11:30
En Bretagne, l’eau sert exclusivement à naviguer…
Bien sympas, la recette comme la rédaction!

la sieste dit:
13 septembre 2006 à 12:01
Enfin une incitation à la grenade, je la saisis au vol.

Écrit par : Divers | 15/05/2007

Les commentaires sont fermés.