18/03/2007

Le poids et moi (1): la carte de France

 

Zour,

 

 

Il y a quelque temps, Libération a publié un papier et une carte de France de l'obésité, avec les pourcentages, région par région, des personnes en surpoids par rapport à la population. Et là, surprise: c'est la région Midi Pyrénées (entendez cassoulet, saucisse et graisse de canard) qui est la plus mince. Alors que son voisin le Languedoc (entendez poisson et fruits de mer) fait preuve d'un excès d'embonpoint.
A vrai dire, en dehors d'une nette dichotomie France du Nord (plutôt dodue) et du Sud (un rien plus svelte), la carte soulève une série de mystères. Ce ne sont pas les traditions culinaires caloriques qui font les régions les plus enrobées. Ni même des facteurs d'urbanisation (on n'est pas plus maigre à la campagne) ou économiques (on n'est pas plus maigre dans les coins friqués). Il y a là-dessous de complexes héritages sociologiques, culturels et religieux, qui échappent aux a priori simplistes sur la vie au grand air, le régime méditerranéen ou les plats de terroir qui sautent aux hanches.  

Bon app'

Commentaires

12 réponses à “Le poids et moi (1): la carte de France”
Ronchon dit:
10 octobre 2006 à 7:44
Ave,
j’habite une région colorée en rouge sur la carte, alors maintenant je ne vais plus oser manger et vais devenir tout maigue, c’est malin!
Enfin, sans rancune et “Bonne continuation”

olif dit:
10 octobre 2006 à 8:21
Quand vous faites dans l’épidémiologie gastronomique, mon cher Estèbe, votre discours est succulent! Et vous proposez quoi, comme régime alimentaire, aux régions trop foncées sur la carte? Des pâtes aux vongoles? Du lapin pamplemoussé?

Ludi dit:
10 octobre 2006 à 8:30
Je confirme pour la région Nord-Pas de Calais: la différence de poids m’a sautée aux yeux quand je suis arrivée à Paris.
Sachant que c’est une région “jeune” (par rapport à la Côte d’Azur par exemple) et moins bien pourvue en médecins, c’est d’autant plus inquiétant.

alhya dit:
10 octobre 2006 à 12:28
moi je crois qu’il faudrait à l’avenir tenir compte de l’influence des blogs culinaires dans l’accroissement de l’embonpoint, juste pour voir !

Anne Cé dit:
10 octobre 2006 à 13:55
J’ai quitté une région blanche (RhoneAlpes) pour une autre (MidiPy), et je me réjouis d’apprendre que je peux continuer le confit, le foie gras, le cassoulet, le floc, le tariquet et le gaillac en toute impunité. ;o)

Estèbe dit:
10 octobre 2006 à 13:59
Oui, Anne-Cé. Mais uniquement dans cet ordre.

Patrick CdM dit:
10 octobre 2006 à 19:07
Nous autres bretons, gavés de beurre et de vin, ce doit être le poisson qui nous sauve…

lilizen dit:
10 octobre 2006 à 21:46
Poitou-Charentes 12.1 ! ouèèèèèèè !
Quoi ?…On gagne rien ?

jupiter dit:
11 octobre 2006 à 11:55
et les Corses , hein

et il faut pas croire que l’on boit l’huile d’olive au goulot dès la naissance dans le sud-est

Etude pernicieuse, car McCoca vont savoir où frapper

Anne Cé dit:
11 octobre 2006 à 16:35
Je veux bien respecter cet ordre, mais il me faudra alors ajouter l’Armagnac pour conclure comme il se doit ! ;o)

Gracianne dit:
12 octobre 2006 à 14:40
Vous avez la meme pour la Suisse?

Estèbe dit:
12 octobre 2006 à 14:46
Cherché la carte suisse, mais pas trouvé.
Une chose de sûre, à Genève, on la fesse lourde mais la cuisse altière.

Écrit par : Divers | 03/04/2007

Les commentaires sont fermés.