18/03/2007

Le poivre diabolique de Tasmanie

Hi,

C'est une baie des Antipodes découverte il y a peu au resto, où elle était infusée dans une petite crème bleutée et ébouriffante arrosant avec majesté un bar de ligne.

 Lady & gentlemen, voilà donc le poivre de Tasmani qui, une fois croqué, emplit gentiment votre goulette d'exquis parfums de cassis, de clou de girofle et le genièvre. Au début, ça rigole. Puis le Tasmanien commence à chauffer, à chauffer, à chauffer. Et vous voilà avec la papille embrasée d'un beau feu net et acidulé. Après quelques minutes, le brasier s'éteint, en laissant la glotte toute fraîche, toute fruitée. Magique. Ce poivre-là est mou. Pas de moulin donc. Mieux vaut l'infuser. Ou le hacher menu. Avec quel plat? A vue de nez, poissons et viandes blanches devraient lui aller au teint. On fait des essais et on vous recause de ce diable en grain.

Papouilles à l'oeil

PS1. Le poivre de Tasmanie, un fois sa baie coupée en deux, colore en un beau violet le jus où il barbote. C'est chouette, va sans dire.

PS2. On peut l'acheter là.

Commentaires

8 réponses à “Le poivre diabolique de Tasmanie”
LOULOU dit:
15 juin 2006 à 12:18
Mon bon ami ou allez vous donc chercher des choses pareils, la Suisse est donc si exotique!

Estèbe dit:
15 juin 2006 à 12:19
Chère Loulou, il faut fureter ça et là pour muer sa cuisine en terrain de jeu. Ou plutôt en cour de récré mondiale.

LOULOU dit:
15 juin 2006 à 12:20
Cela dit tres belle photo même si cela resemble furieusement à des crottes de lapin (de tasmani….)

Papilles et Pupilles dit:
15 juin 2006 à 16:24
hihihi

mamina dit:
15 juin 2006 à 16:46
Toujours dans mes soucis, je veux quand même te dire que j’adoooore le bleu…

Fabienne dit:
15 juin 2006 à 20:16
Les grains de ce poivre sont surprenants

lilizen dit:
15 juin 2006 à 23:06
s’il te plait, oui!…il faut en recauser!
Lili fan de poivres

Estèbe dit:
16 juin 2006 à 16:59
A vos ordres, Miss Lilizen

Écrit par : Divers | 03/04/2007

Les commentaires sont fermés.