18/03/2007

Le retour du Tasmanien: les radis caramélisés à l'orange

Mes hommages, chers tous

Cruel qu'on est, on a ressorti le poivre de Tasmanie du placard où il n'avait pris que quelques heures de repos depuis sa dernière mission. Ce coup-ci, le malheureux allait devoir se mesurer à des radis caramélisés à l'orange.
 
On a mis douze grains écrabouillés du dit poivre à infuser doucement dans le jus d'une orange, agrémenté d'une pincée de sucre. Jus qui a dare-dare viré au carmin.
 On a coupé les radis en deux dans le sens de la longueur, avant de les poêler dans une noisette de beurre sur le côté blanc, jusqu'à ce qu'ils dorent velus.
 On a versé le jus d'orange en le filtrant (gosiers avertis ne filtrez pas, ou peu, c'est mieux) dans la poêle. Et on l'a fait réduire à mort (deux minutes).
 On a assaisonné de fleur de sel. Puis servi en hululant une vieille rengaine aborigène.

C'était ben bon, dans le genre petite entrée lutine. Mais est-ce vraiment le meilleur rôle du Tasmanien? Ptête bien que non. Ptête que c'est en compagnie de fraises, poêlées presto, qu'il trouverait son plus bel emploi. Qui sait?

A bientôt. Et vivement bientôt 

Les commentaires sont fermés.