18/03/2007

Le sérac poêlé à la mode Vermot

Comme le brocciu corse, le sérac est un fromage de lactosérum, ou de coagulation secondaire, super maigre mais méga délicat, que l'on rencontre dans les régions alpines (d'âne) Comprenez qu'une fois sa tome pressée, le fromager, au lieu de balancer le petit-lait aux cochons, le chauffe et le coagule à nouveau (sous la mère). Les cochons, du coup, c'est nous qui, malins comme des singes, dégustons (au naturel) ce fromage délicieux (de biche); cru sur du pain grillé; ou coupé en tranches adorables (de lapin) puis poêlées (de vache). Il s'agit dès lors de l'arroser (de Provence) d'un filet d'huile d'olive, d'un rien de thym (de bébé), de piment ou d'origan (de boxe). Voire d'un rien de curry (de l'Oncle Ben's).
Non le sérac n'a rien à voir avec la faisselle (de cheval) ni avec la Vache Qui Rie (le clown).

A bientôt (hypothécaire)

PS. Désolé pour les ratures.

Commentaires

15 réponses à “Le sérac poêlé à la mode Vermot”
Zorg dit:
12 octobre 2006 à 10:11
Le Vermot (d’amour), c’est le même que l’almanach (ronisme)? D’où cette série (pilaf) de blagues (à tabac)? Estèbe (éniste), je vous sommes de répondre (un oeuf)…

Baraou dit:
12 octobre 2006 à 10:25
C’est Olif qui va être content avec cet hommage à Boby Lapointe.
Bonne journée cher ami (de pain).

mamina dit:
12 octobre 2006 à 10:58
Tu es dur (à cuire) avec moi(d’octobre) ce matin (ture d’iode), mes neurones (Alpes) endormis (Août) ont du mal ( de tête) à tout comprendre(la porte).

LOULOU dit:
12 octobre 2006 à 11:02
oulala! zavez bu quoi à cette heure matinale, m’avez l’air(pece) en pleine forme non ?

Estèbe dit:
12 octobre 2006 à 11:07
Oui, merci (phylis), ça va (seline), plutôt (golais) pas mal (abar)

jupiter dit:
12 octobre 2006 à 11:41
Bon! finie la re (creation)

Zorg dit:
12 octobre 2006 à 11:53
Promis (de pain): on arrête (de poisson)…

Robert dit:
12 octobre 2006 à 11:55
Et plus vite (iculteur) que ça (mouraï).

olif dit:
12 octobre 2006 à 18:14
Que voilà effectivement un joli saucisson (de cheval), une vraie chanson de saillies (de cheval), entre copains copines (très sympas!) que Bobby n’aurait pas renié. Cela ne pourrait pas être pis (de chèvre) et ça ne m’étonne pas d’Estèbe, finalement, lui qui est un vrai esthète. Esthète de quoi? Je vous le demande!

alhya dit:
12 octobre 2006 à 21:05
;-) même pas j’essaie!

Estèbe dit:
13 octobre 2006 à 7:23
L’Esthète de l’Asie centrale?

vinvin dit:
13 octobre 2006 à 11:37
alors ça (turne), j’ai ri (de veau) comme une baleine (à tricoter). Et comme ce serac là semble mériter (vert) le détour (de France), je m’y mets sans tarder (clous). respect (oraux) très cher (à saucisse).

Bocuze dit:
13 octobre 2006 à 11:52
Pour continuer sur le même canal (gésique), moi perso j’aime bien les Falafel (à Sion)

Estèbe dit:
13 octobre 2006 à 11:54
Très fin, cher Bocuze (ion intestinale)

Zorg dit:
13 octobre 2006 à 17:18
Pour Estèbe, plutôt l’Esthète de lard… Enfin, ça dépend des jours…

Écrit par : Divers | 25/04/2007

Les commentaires sont fermés.