18/03/2007

Les pifs qui rient (1): le gamay des filles

Jour'

Des vins au charme immédiat et aux tarifs amènes pour une fin d'été jouasse.

 

 

 

Diable d'homme. Après nous avoir épatés avec sa cuvée Les copains d'abord, Monsieur Ménard, du Domaine des Sablonnettes en Anjou, remet le couvert avec Les copines aussi. Outre la légère muflerie de l'affaire (les dames ne passent-elles en seconds?), on ne peut que se pâmer devant cette cuvée de gamay au fruité renversant et à la chair pleine autant que croquante. Vin de plaisir certes, mais vin de repas tout de même. Car matière il y a, doublée d'une finale à la fierté toute terrienne. Comme prévu, les copines adorent. Et vingt dieux que c'est beau une tablée féminine qui vide un flacon en riant.

Au revoir, la gente

PS1: Scopette nous avait prévenus: le Cave importe cette merveille rouge.

13:53 Publié dans Des vins | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | |

Commentaires

réponses à “Les pifs qui rient (1): le gamay des filles”
PhilR dit:
31 juillet 2006 à 22:11
En fait, pourquoi de tels noms de cuvées?… Christine et Joël Ménard étaient contents de leur trouvaille : “Les Copains d’Abord”!
Mais, au moment de baptiser la cuvée de gamay ci-dessus, rien de renversant!…
Le jeune fils du Domaine des Sablonnettes, selon la légende, lassé d’entendre toujours parler des Copains, s’exclama un jour :
“Les Copains?… Mais, pourquoi pas les copines aussi?… Et voila!…
Ne changez rien!… Le gamay sera celui des Copines aussi!…
Ca tient à peu de chose, pas vrai?… )

Estèbe dit:
1 août 2006 à 9:51
Belle histoire. On la range dans l’armoire des anecdotes viticoles.

Roger dit:
1 août 2006 à 10:05
Elles ont de drôles de têtes les copines. Auraient-elles abusé du gamay?

Écrit par : Divers | 03/04/2007

Les commentaires sont fermés.