18/03/2007

Quel genre de Bacchus êtes-vous?

Youp!

Apparu fin juin au fin fond de la blogosphère gourmande, ce questionnaire a fait dix fois le tour de la Terre depuis. Ou un peu moins. Bref, après Eric, Anne, Mamina, Olif, Damien, Patrick, Hélène, Chantal33  et quelques autres, on s'y colle enfin. Quel genre de Bacchus qu'on est? Euh... ben, moderne, svelte et jovial.

1 - Votre rouge d’anniversaire, de mariage, de première communion. De fête, quoi.
Pour arroser une giga nouba, il nous faut à la fois de la classe et de la gourmandise, de la volupté et de la profondeur, de l'anthologique mais de l'accessible. En un mot: Rayas 95. Na!
2 - La charcutaille qui vous rend fou.
Pour un vrai jambon persillé on ferait des bassesses, des compromissions, des intrigues infâmes. Ou pire encore.
3 - Un blanc de bord de mer, quand le soleil rougeoie sur les flots et que le bar de ligne frétille dans l'assiette.
Le Bergerac Sec du Clos des Verdots, enfanté par David Fourtout. Une chair d'angelot, des parfums floraux exquis et une fraîcheur de rêve. Banzaï!
4 - Un fromage dont le sillage vous a marqué à jamais.
Une tome fermière de brebis des Pyrénées bien affinée, c'est l'éclate des papilles. Un vieux gruyère d'alpage, c'est la surboum en bouche. Un roquefort de chez le Vieux Berger, c'est Versailles au fond de la glotte. Dur de choisir.
5 - Un rouge de tous les jours, de comptoir, de pique-nique. De soif quoi.
Cap sur le beaujolais. Allez hop! Débouchons un Fleurie de Michel Chignard. Voire un Morgon vieilles vignes de Jean Calot. Ou même Moulin à Vent de chez Eric Janin. Mieux? Les trois à la queue leu leu. Glouglouglou.
6 - Que mettre dans un sandwich pour le rendre archi slurpique? Hein? Quoi?
Une tomate bien mûre dont on oint la mie. Dix-sept gouttes d'huile d'olive de noble extraction. Un tour de moulin à poivre. Et tout plein de pata negra au milieu.
7 - Votre cave flambe, vous ne pouvez sauver qu’une bouteille de blanc. Laquelle?
Le premier incendie qui touche à mes vieux clavelins de Château Châlon, je l'étripe.
8 - Votre littérature gastro ou viticole de chevet?
"Mes aventures sur les routes du vin" de l'Américain Kermit Lynch, le meilleur livre sur le vignoble tricolore jamais écrit dans le système solaire. Poétique, drôle, perspicace et tout et tout. Message personnel: Monsieur Pul, pourriez-vous nous rendre ledit bouquin que vous avez emprunté depuis trois ans au bas mot?
9 - Un vin qui fait des bulles. Ben oui, il en faut bien un.
Un Vouvray effervescent du Clos Naudin servi frais mais pas glacé: top moumoute! Les Champenois enragent.
10 – Le barbecue crépite. Que poser dessus?
Des tranches de cou de porc marinées au citron et au romarin. Ou un kilomètre de saucisse de Toulouse achetée à vil prix à la Charcuterie Médal de Caylus, Tarn et Garonne, France-d'en-bas-qui-rigole.
11. - Le vin et le mets de la fin.
Un muscat doux du Cap Corse de chez Arena Antoine avec une pêche blanche mûre. Ou l'inverse.
Amen.

PS: Plus on est de Bacchus et de Dionysettes, plus on rit. Vous aussi répondez à ce questionnaire, là en bas, dans les commentaires. Si, si, si, ça nous fait plaisir.              

    

    

Les commentaires sont fermés.