19/03/2007

Légumes à la toucon (2): les frites de céleri

Niouk,

 

Le céleri pomme, outre son goût exquis, est un légume à mine lunaire tout à fait distrayant. L'escalader, c'est se glisser dans la combinaison de Neil Amstrong à l'heure du dîner. En plus, on peut en faire des kyrielles de choses palpitantes, dont ces frites qui n'en sont pas.

Peler et détailler le céleri en bonnes grosses frites larges comme un pouce d'adulte et épaisses comme un pouce de grand enfant. Dans une jatte, touiller avec une cuillère à soupe d'huile d'olive. Puis disposer les frites, sans les chevaucher, sur une plaque allant au four couverte d'une feuille de papier sulfurisé. Hop, au four, préchauffé à 200 degrés, une dizaine de minutes, jusqu'à que le look de la racine paraisse exotique autant qu'amical. On sale à la fleur de sel, on poivre mollo. Et on finit la bouteille de blanc cul sec, en chantonnant un vieux hit de Bernard Menez.

Arrosoir.  

Commentaires

11 réponses à “Légumes à la toucon (2): les frites de céleri”
mamina dit:
7 décembre 2006 à 15:12
Ici, on dit le céleri rave… le céleri-pomme c’est quand mêmeplus classe. Par contre je ne suis pas certaine de connaître les vieux hit de Bernard Menez. C’est juste parce que je dois être trop jeune.

Estèbe dit:
7 décembre 2006 à 15:33
Mais si, “Jolie poupée”, “Ton petit grain de beauté”; sans oublier “Qu’est ce qu’il a en haut”. Immortel.

loulou dit:
7 décembre 2006 à 16:03
il faut croire que je suis une grande fan de Bernard Menes parce qu’a mon grand desespoir je me souviens de tous les titres cités ! est-ce que c’est grave

Estèbe dit:
7 décembre 2006 à 16:14
Euh… oui, un peu que c’est grave.

Zorg dit:
7 décembre 2006 à 17:13
Quelle faute de goût, ami Estèbe! Avec le céleri rave, c’est Patrick Topaloff. Le reste n’est que billevesées…

Estèbe dit:
7 décembre 2006 à 17:19
Certes Zorg. Mais que choisir dans ce répertoire considérable: “J’ai bien mangé , j’ai bien bu” (évident), “La Saga des spermatos” (classe) ou “Tous les Allemands sont musiciens” (pur moment de poésie xéno-franchouillarde)? Pas facile, hein?

Patrick CdM dit:
7 décembre 2006 à 18:28
Cà j’ai déjà tenté : “Papa, je préfère quand même quand tu les fais à la mayonnaise au citron”. Du coup, j’en ai fait de la purée le coup suivant, avec des poires, j’aime pas qu’on me commande.

Elvira dit:
7 décembre 2006 à 19:16
Je vois qu’on se laisse influencer par le vocabulaire de Mam’zelle Loulou, ma compatriote. Ou serait-ce l’inverse…? ;-D

alhya dit:
7 décembre 2006 à 20:52
zut alors, j’ai aucun tube de bernard ménez en tête, mais c’est pô grave, parce que je prend tes frites, j’adore le celeri boule!

Patrick dit:
12 décembre 2006 à 1:57
Le duo Topaloff - Sim “j’aime ta chemise grise” doit convenir aussi, parce que tu admettras qu’avec “jolie poupée” on fausse les mesures en pouces des frites.

Estèbe dit:
12 décembre 2006 à 6:39
Patrick, grosses culture musicale que vous exhibez là.

Écrit par : Divers | 29/03/2007

Les commentaires sont fermés.