19/03/2007

L'oeuf cocotte au chèvre et le drame du O-E lié

Cotcot, les gens 

Ya un truc sur ce blog qui nous les brise menu. C'est le O-E lié. Impossible de trouver la touche ou le raccourci clavier pour que ces deux lettres se lovent. Du coup, depuis un an, on vous mijote du boeuf cuit à coeur, en gardant un oeil sur les moeurs du foetus de la soeur de l'oenologue. Et c'est très agaçant. Bref, voilà des oeufs cocottes au chèvre, recette oeucuménique dont on fait le voeu qu'elle vous ravira l'oesophage.

Suivez bien la manoeuvre

 

 

Beurrez des ramequins. Emiettez un fromage de chèvre sec au fond. Cassez des oeufs dedans. Puis disposez les ramequins dans un plat plein d'eau bouillante, selon la technique dite du bain-marie (qui, soit dit au passage, est un bien joli nom). Hop, au four, préchauffé à 180°, cinq minutes chrono.
Pendant ce temps, faites chauffer doucement 1 décilitre de crème fraîche (pour quatre oeufs), salez, poivrez. Dès que le blanc commence à coaguler, sortez les oeufs, ajoutez la crème. Et renfournez une minute et demie de rab. Au final, émiettez le reste du fromage dans chaque ramequin, parsemez de fleur de sel, de ciboulette ciselée, de piment des Squelettes (ou d'Espelette) et de thym. 

 

Servez avec mouillettes, verdure et entrain.

Et pour le O-E lié, finalement, c'est pas si grave. Surtout si l'on considère la faim dans le monde, la guerre en Irak, la pollution, le SIDA et les sondages en faveur de Sarko.

Et comme disait Madame de Sévigné, je suis loin d'abonder dans mon sens. 

Tchou

Commentaires

34 réponses à “L’oeuf cocotte au chèvre et le drame du O-E lié”
loulou dit:
2 mars 2007 à 9:57
ah! enfin vous revenez resonnable, voila qui est bien mieux, pour une fois j’adooooooore le neuf cocote, et pis aussi avec des oeufs de saumon, du foie gras, ou du belotta……pas zan même temps evidement……….

Ronchon dit:
2 mars 2007 à 10:56
Code Asci 0156 pour œ (alt + 0156)
Ca me fait plaisir.

Ester dit:
2 mars 2007 à 10:58
Ca alors, hier j’ai fait des oeufs au plat au four (pour changer des cocottes que j’adooooore) en mettant au fond du chèvre frais travaillé à l’espelette et à la ciboulette… Une variation sur ce meme thème tout à fait appréciée chez nous !

sophie dit:
2 mars 2007 à 11:02
Miam, avec du chèvre je n’ai pas encore tenté mais c’est une super idée!

Estèbe dit:
2 mars 2007 à 11:08
Ronchon, euh… ça marche pas votre asci 0156.

Ronchon dit:
2 mars 2007 à 11:13
Désolé, pourtant ça marche dans les commentaires, je suis de tout cœur avec vous.

Ronchon dit:
2 mars 2007 à 11:30
Si la combinaison alt + 0156 ne vous permet pas d’imprimer œ

essayez la combinaison alt + 0140 qui vous permmettra peut-être d’obtenir Œ , ce qui est intéressants piur les gens comme moi qui voient très mal. Cordialement

PS: Si ça ne marche toujours pas , changez de fournisseur de blog, ça a l’air de fonctionner sur canal blog.
Mais même si le o et le e ne sont pas attachés, ça ne nous empêchera pas de vous lire et d’intimer à la manman l’ordre de réaliser vos recettes.

Estèbe dit:
2 mars 2007 à 11:46
Arghhh, Ronchon… j’voudrais bien, mais je peux point (comme chantait une grande poétesse).
Voilà ce que ça fait: ¦§¬ ou ¦°. Des smileys grimaçants, mais de O-E guère.

Anne (Papilles et Pupilles) dit:
2 mars 2007 à 12:13
œ Œ œ Œ œ Œ œ Œ œ Œ œ Œ œ Œ œ Œ œ Œ
œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ
Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ Œ

rhôooooo ! Quel progrès !

Estèbe dit:
2 mars 2007 à 12:20
Et comment faites-vous ça, chère Anne?

Framboiz dit:
2 mars 2007 à 14:43
Je compatis chère Estèbe. Moi qui tape sur un clavier américain et dois déjà combiner 5 touches pour obtenir un simple é, j’ai depuis longtemps renoncé à utiliser ce graphème tordu (pour lequel il me faudrait sûrement mobiliser quelques orteils et une oreilles en plus de mes 10 doigts) qu’est le E dans l’O, tout comme le E dans l’A et me contente du T I T I A. Ah ah.

Eglantine dit:
2 mars 2007 à 15:09
En HTML c’est “œ” , mais je sais pas ce que ça va donner quand je vais valider le commentaire.
Quelque soit la façon d’écrire, l’oeuf me plait !

Eglantine dit:
2 mars 2007 à 15:12
C’est bien ce que je pensais : j’épelle donc : & puis o puis epuis l puis i puis g puis ; - presque Olif (olig) précédé de & suivi de ;

Estèbe dit:
2 mars 2007 à 15:16
&olig; … Que nenni.
œ Que pouic. Déprime.

Claude-Olivier dit:
2 mars 2007 à 15:44
Salut, on dirait que tu as la solution non…vive l’informatique, c’est tellement simple…(ca faut le dire vite) Sympathique petite recette!

Amitiés
Claude

croubalian dit:
2 mars 2007 à 16:19
Bon, mais le piment des squelettes: très bien. Je note. Moi qui carbure au Garbure…

croubalian dit:
2 mars 2007 à 16:21
Madame sonson dirait qu’avec trop de piment tu risques de voir les belettes ou les b’lettes. (pas les poires donc)

Estèbe dit:
2 mars 2007 à 16:22
Je m’aperçois en relisant le message que je suis arrivé à faire monstre.
œ …. Allez Luya! Eglantine: mille mercis.

mamina dit:
2 mars 2007 à 16:54
Et on s’étonne après ça que les suisses ne fassent pas partie de l’union européenne… moi, sdans que je sache ni pourquoi, ni comment mon e est dans l’o de ce côté-ci des Alpes.

Ronchon dit:
2 mars 2007 à 18:33
Re coucou,
pour utiliser les caractères ascii il faut un pavé numérique.
pour un portable utiliser la touche fn et les caractères marqués en bleu sur le clavier

On peut aussi essayer d’utiliser

Démarer/Programmes/Accessoires/Outils système/Tables des caractères Là, on repère dans la table Œ ou œ et on fait un copier/coller

simple is’nt it?

Bon, je vais me coucher. Bonne nuit à tous.

renardgourmande dit:
2 mars 2007 à 18:50
pas plus capable, l’o dans l’e, chez moi…..peut-être si j’essaye avec le clavier français de France au lieu de Canada…. mais très capable d’essayer cette variante de pré-bébé-poule, variantes toujours bienvenues pour les brunchs où l’on essaye de sortir de l’ordinaire. Merci encore!

Bain-Marie-Hélène

cuicine à Chambiers dit:
3 mars 2007 à 14:13
Mais non Framboiz c’est pas le oeuf dans l’eau c’est dans la crème, 1 dl en plus.

Anne

Le confit c'est pas gras dit:
4 mars 2007 à 9:22
Ronchon, amen.

jean-jacques dit:
4 mars 2007 à 16:09
Lorsque l’œuf cocotte le bouc n’est pas loin.

Gracianne dit:
5 mars 2007 à 15:53
Et bien on en apprend des choses ici. Mais j’ai le meme probleme que Framboiz avec mon clavier sans accents, je renonce.

Gracianne dit:
6 mars 2007 à 10:46
Je reviens te dire que je me suis regalee de tes oeufs cocottes. J’ai juste rajoute une fine tranche de lard fume prealablement legerement grille, a la preparation. Par contre, nos fours ne parlent pas la meme langue, 180 chez moi, ce n’etait franchement pas assez.

lilizen dit:
8 mars 2007 à 0:30
Et E dans l’A ?
comme dans L-A, E dans l’A, T-I-T-I-A ?
Y’arrive pas non plus…

scoopette dit:
14 mars 2007 à 11:27
Dites vouare, cher Estèbe, vos zeux, vous les cuisez vraiment que 5 minutes? En prévision de pâques je me suis lancée dans cette recette (avant de vous lire) et pour que les miens soient cocotte, il faut bien 12 minutes. A 210 degrés.
J’ai tout essayé. Plus chaud, moins chaud. Et c’est mon équation. 12 minutes à 210 degrés. Une affaire de thermostat sans doute. A qui se fier pour ne pas faire un four (elle est bien bonne celle-là)?

Estèbe dit:
14 mars 2007 à 12:17
Il est exact qu’il y a un blème de minutage dans cette recette. Une nouille dans le potage. Because moi, j’ai commencé à les cuir dix minutes à 180 degrés, au bain marie bouillant. Le jaune était pris. A cinq minutes, le blanc n’était pas cuit. Six minutes et demi, ça m’a semblé nickel. Peut-être pas en fait. Gracianne suggère 210 degrés.
Je vais refaire des essais.

Estèbe dit:
14 mars 2007 à 13:46
Essai fut fait. A 210 degrés pendant six minute et demi (bain-marie avec eau bouillante) le blanc est quasi coagulé, comme il se doit, en revanche le jaune n’est plus totalement liquide. Je campe donc sur mes 180 degrés.

scoopette dit:
15 mars 2007 à 12:56
Quelle rapidité! Dans mes laborieux essais, j’ai connu strictement les mêmes problèmes : jaune quasiment cuit dur, blanc encore transparent. Le pire, c’est quand le jaune part aux fraises (qu’il vient se coller contre la paroi du ramequin au lieu de rester à sa place, bien au milieu)
Quant à moi je reste à 210 degrés (qui, s’il se trouve, correspondent à vos 180°)
Et je change pas d’étage
Et j’allume la lumière (du four), histoire d’avoir un œil (e dans o) sur mes œufs (itou)
Merci encore de votre ovo-soutien et joyeuses pâques

Estèbe dit:
15 mars 2007 à 12:58
A mon avis, faut éviter la chaleur tournante. Et peut-être couvrir le ramequin.

zelda dit:
15 mars 2007 à 17:56
Ce n’est pas un spam, c’est un gentil lien vers un chouette pilote de clavier enrichi, qui vous permettra de fabriquer très simplement des “œ”, mais aussi des “©” et autres «» :

http://home.pro.tiscali.be/~fbou2235/kbdfrac.htm

Estèbe dit:
15 mars 2007 à 18:21
Top cool, Zelda

Écrit par : Divers | 27/03/2007

Les commentaires sont fermés.