19/03/2007

La sousoupe de légumes oubliés et son swing de roquette

 

Coucou, les aminches

 

 

 

 

Les vraies valeurs occidentales - la crainte de gendarme, l'amour du curé et le respect du chef de service - se célèbrent autour d'une soupière fumante. C'est là une réalité sociologique notoire. Pour les brebis égarées, comme pour les bons chrétiens à poil ras, voilà donc une soupe aux légumes oubliés (mais pas seulement) et sa purée de roquette (ou rucola). La seconde amenant par son amertume un swing vivifiant dans le potage tout doux. Oui, c'est puissamment harmonique comme recette.

Bon, pelez-moi et émincez quatre topinambours bien dodus, un gros panais, un oignon, un poireau, une petite pomme de céleri et trois carottes. Balancez le tout au fond d'une marmite avec trois feuilles de laurier et une cuillère à café de cannelle. Couvrir d'eau. Fermez. Et laisser glouglouter une demi-heure, en découvrant sur la fin.

Pendant ce temps, prenez une bonne poignée de rucola, virez les tiges, passez au mixeur (wouiiizez, donc) avec une cuillère à soupe d'huile d'olive. Salez copieusement. Réservez.

Après ça, il s'agit de mixer la soupe sans acharnement, en laissant de vrais morceaux de légumes dedans. On sale, on curcume, on poivre mollo mollo. Et on sert. Dès lors, il ne reste plus qu'à coiffer d'un trait de rucola et d'un nuage de piment d'Espelette chaque auge. En suppliant les convives de ne pas tout touiller comme des malades. Ben oui, l'idée c'est que la purée de roquette et le potage se juxtaposent dans le gosier, mais sans se confondre.
C'est rusé. C'est moderne. C'est top slurp.

Bien le bonjour chez vous

PS. Soyons franc, si on a laissé des morceaux de légumes entiers dans la soupe, c'est un peu pour faire chic. Et beaucoup à cause du mixeur, qui a rendu l'âme en plein vroumvroum. Comme le cardinal Daniélou. Paix à leurs âmes.

Commentaires

17 réponses à “La sousoupe de légumes oubliés et son swing de roquette”
Mayacook dit:
4 décembre 2006 à 16:48
Chouette ton swing!

mamina dit:
4 décembre 2006 à 17:31
Paix à l’âme de ton mixeur…
Pour le calme, après une soupe comme ça, demande à Anaïk ce qu’elle en pense. La nuit risque d’être bruyante, à moins que la rucola soit un antidote?

Ronchon dit:
4 décembre 2006 à 17:33
Et moi qui croyais que c’était le président Félix Faure qui avait rendu l’âme en plein vroumvroum.

Bonne continuation Ronchon

Estèbe dit:
4 décembre 2006 à 17:35
Oui Ronchon!!! Félix aussi, j’avais oublié. Mais qu’est qu’on rigole ici!
Oui Mamina, la ruccola correctement absorbée peut aider (hum…)

valérie dit:
4 décembre 2006 à 18:04
Voilà quelque jours que j’ai découvert ton succulent blog. J’adore manger (oups ça se voit) et de lire tes recettes c’est un réel plaisir .
Tes recettes sont simples , pas besoin d’avoir fait un stage chez Veyrat, sans prise de tête..Merci pour ces vrais moments de bonheur……………Bon allez en cuisine…….la meute arrive pour manger……

San des Frangines dit:
4 décembre 2006 à 19:25
Ben moi j’adore quand il y a encore des petits morceaux de légumes dans la soupe. Ca fait moins “j’ai perdu mon dentier”, bien plus agréable au palais

Eva dit:
4 décembre 2006 à 21:04
Très Barbara Gould, cette recette !

olif dit:
4 décembre 2006 à 22:14
Et qu’est-ce qu’on glougloute avec la sousoupe de légumes oubliés? Un vieil assemblage de cépages oubliés? Les Mal-Aimés, du Domaine Cros, par exemple? http://www.vins-etonnants.com/ma_42__Domaine-Cros.htm

A titre d’anecdote (totalement imaginaire, je vous rassure, Messire Estèbe!), la dernière fois que j’ai voulu réaliser une soupe aux légumes oubliés, figurez-vous que j’ai oublié les légumes! Du coup, avec ma grande casserole d’eau chaude nature, j’ai pris un bain de pieds! Futé, non?

catherine dit:
4 décembre 2006 à 23:40
Suis aussi d’humeur légumes anciens ces temps…
Les topinambours, je ne les ai jamais fait en souplette et m’en vais essayer bientôt. Mais je viens de mettre au point une purée patate-topinambours (environ deux tiers pdt - 1 tiers topinambours avec un peu de lait pour lier l’écrasée de légumes) qui fonctionne assez bien….

Cath de Sans sucre ajouté

scoopette dit:
5 décembre 2006 à 0:11
Du panais dans le topinambour, ça fait pas un peu éléphant dans un magasin de faience?
Les panais aux Anglais, the panais back to GB
Allez, ouste!

Estèbe dit:
5 décembre 2006 à 8:52
Non Scoopette: le panais dégoupillé et écrabouillé en potage mérite vraiment son permis B.
Olif, oui, vous êtes trop fûté. Et propre avec ça.

alhya dit:
5 décembre 2006 à 9:17
hé!! ça fait une paie!! bon, j’ai pas eu trop le temps de surfer sur la vague de ton blog mais le swing de la roquette là vient de me faire comprendre qu’il faut jamais perdre cette mauvaise habitude… et je m’incline devant ces légumes que j’oublie jamais pour ma part! ça va glougouter sous peu chez moi! à la revoyure mon ami!

LOULOU dit:
5 décembre 2006 à 16:14
m”ont l’air un peu ratatinées vos p’tites carottes…..par contre le gros panais m’parrais plus en forme….. ah ! la sousoupe c’est bon hein mdame Michu…hein! m’sieur felix j’la bien connu c’gros pânais là ! pas comme le Deschanel….un fameux celui-la..aller et vive la France!!!! ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Deschanel)

Estèbe dit:
5 décembre 2006 à 20:58
D’accord, d’accord, mais ma soupe n’est jamais tombée du train.

Patrick dit:
12 décembre 2006 à 2:07
A propos de Félix, quand le médecin est arrivé et a demandé si le Président avait perdu connaissance, il s’est entendu répondre “oui, elle est sortie par la porte de derrière”.

Ségolène dit:
15 décembre 2006 à 14:50
C’es une belle sousoupe, ça;

Ze Loom dit:
5 février 2007 à 18:45
Purée (de vieux légumes), c’est bien la première fois que je lis sur Internet le nom du cardinal Daniélou, star parmi les stars pour les lecteurs du Canard enchaîné, dont je suis.
Votre blog est du pur miam-miam, je le recommande derechef à mes potes, cuisiniers ou pas.

Écrit par : Divers | 03/04/2007

Les commentaires sont fermés.