19/03/2007

Le carré d'agneau dans sa croûte sudiste

Youhou,

 

Le petit mouton ayant tendance à se geler les côtes en hiver, procurons-lui donc un petit manteau confortable. Une B.A. de Noël, quoi. Voilà donc le carré d'agneau rôti en croûte méditerranéenne, recette vaguement crétine et simpliste, mais susceptible d'impressionner les âmes simples. Et Dieu sait si elles grouillent.

 

Dans un pilon, on pile (ben oui) une poignée de pignons, une grosse cuillère à soupe d'huile d'olive et une grosse cuillère à soupe de bon parmesan râpé (maison si possible). Plus une pincée de poivre et de basilic séché. On sale et on poivre mollo son carré d'agneau, avant de le recouvrir - côté chair - avec l'appareil fraîchement pilé. La bête doit avoir un demi-centimètre sur le dos. Le four, qui a été préchauffé à 200°, accueille gentiment l'animal pour 19 minutes. Oui, ça a l'air un peu maniéré ce 19 minutes. Mais voilà, dans notre four à nous, 18 ce n'est pas assez; et 20 trop.

D'où ce 19 incongru mais juste. Na!

Et ensuite? Ensuite il s'agit de trancher les côtelettes avec un soin olympien, manière de ne pas destroyer la croûte. La viande doit être d'un rosé jovial et humide, comme le postérieur du bébé de Ginette au sortir du bain.

Avec ça, il s'agit de boire du rouge, beaucoup même. Un merlot du Tessin paraît particulièrement adapté à la situation. Pour nos lecteurs extra-confédéraux, martelons que le Tessin, riante partie italophone de la Suisse, est l'autre pays du merlot. Oui. Il y pousse depuis un demi-siècle, sur deux terroirs distincts, avec bonheur souvent et même quelques réussites éblouissantes. Comme chez Tenuta Bally par exemple, dont le millésime 2000 parvenu à pleine maturité offre un nez grillé et épicé, avec d'affriolants effluves de fruits rouges compotés. L'attaque est soft, la bouche tendue et séveuse, la finale ronde et parfumée. Bref, une bonne occase de boire autre chose que du Bordeaux. Nyark, nyark.

 

 

 

 

Bien à vous, très chers 

Commentaires

10 réponses à “Le carré d’agneau dans sa croûte sudiste”
mamina dit:
14 décembre 2006 à 10:07
Il est trop mignon ton agneau avec son manteau. Le méchant loup de la fable n’osera pas s’y attaquer. Seulement le gentil Estèbe, ouf! il est sauvé.

LOULOU dit:
14 décembre 2006 à 10:28
ah oui ! la je m’incline bien bas devant tout cela, perfecto ! Pour les gourmand du carré (quand celui-ci est de lait et de bonne naissance, genre dans les pyrénnées) j’enlève un manche sur deux, résultat: des cotes doubles, la croute qui se casse pas la gueule, le râle des convives…..et en plus c’est bô…..a bientot !

alhya dit:
14 décembre 2006 à 10:32
même pô impressionnée, non, juste admirative une facilité déconcertante, as usual!

Estèbe dit:
14 décembre 2006 à 10:51
Géniale combine que la votre Loulou, comment n’y avais-je pensé? Oui, faut couper des doubles côtes. C’est une évidence radieuse.

Patrick dit:
14 décembre 2006 à 13:57
Je suis un puriste, mais petit joueur face à toi. La fabrication du Parmesan maison, chapeau !

Estèbe dit:
14 décembre 2006 à 13:59
Zut, on est démasqué. Oui, on élève des brebis à la cave.

Anne (Papilles & Pupilles) dit:
14 décembre 2006 à 14:44
Top classe !

Patrick CdM dit:
14 décembre 2006 à 17:42
C’est bon de s’appeler Patrick, j’ai eu exactement le même réflexe sur le parmesan maison… Ils sont trop forts les suisses quand ils parlent italien…

Estèbe dit:
14 décembre 2006 à 17:49
Ah, les Patricks! Râpé maison, le parmesan, qu’on voulait dire. Le râpage industriel, en poussière normalisée, lasse la papille.

tatyval dit:
14 décembre 2006 à 22:10
Magnifique, on en mangerai!

Écrit par : Divers | 29/03/2007

et voilou, je suis perplexe... celle ci ou celle du gigot de 7 heures??? en même temps, comment caler 7 heures avant midi? je vais p'têtre opter pour le sommeil, et la croûte de carré qui se fait en 19 minutes... j'me laisse encore le temps de la réflexion.. je vous tiens au jus, dès qu'j'ai fait. C'est quand même la moindre des choses, vu comment vous me poussez à tenter le diable pour fêter la résurrection du christ

Écrit par : alhya | 06/04/2007

Les commentaires sont fermés.