19/03/2007

Les st-jacques sur canapé de lard avec leurs potes les bolets

Coucou,

 

 

Sans pour autant se lancer sur les traces de la serial st-jacqueuse de la blogosphère, revoilà une recette autour de la plus exquise des coquilles marines. C'est un plat avalé avec satisfaction au Relais Bristol, Genève, Suisse, Nord des Alpes, qui nous a inspiré l'affaire. Voilà donc des Coquilles Saint-Jacques au lard rôti avec leur cortège de bolets compotés.

 

 

PrimoPrimo: les bolets. Laisser une poignée de bolets secs, ou cèpes, s'attendrir dans un déci de blanc sec. Une heure. Avec des ciseaux, émincez mini mini les champignons dans le verre. Puis faites fondre une échalote hachée main dans une petite casserole avec une cuillère d'huile d'olive. Ajoutez le vin et les bolets. Plus un morceau de sucre, une pincée de gingembre en poudre, un peu de sel, de poivre et de piment. Laissez compoter tout doux. Quand le vin s'est fait la malle, goûtez. Et émerveillez-vous: Hou, Saint Glinglin, que c'est fin!

 

Deuzio: le lard. Prévoyez un bon lard fermier, épais comme un gros orteil de donzelle. Virez la peau la plus dure et les éventuels os (du lard, donc; oubliez l'orteil, c'était une image). Tranchez en autant de morceaux que les noix de St-Jacques. Rôtissez à la poêle tranquilou, essorez avec soin et gardez au chaud. 

Tertio: les St-Jacques. Après extraction et nettoyage (voir précédentes aventures), passez les noix à la poêle une minute de chaque côté à feu vif, en assaisonnant de sel, poivre et d'un rien d'ail en poudre. A mi-cuisson, ajoutez le corail. Disposez les noix sur les morceaux de lard, agrémentez d'un mamelon de bolets compotés. Mâchez bien. Avant d'envoyer vos dons, colis et chèques à:

Monsieur Slurp

Genève

Confédération Helvétique 

Au revoir

Commentaires

17 réponses à “Les st-jacques sur canapé de lard avec leurs potes les bolets”
mamina dit:
13 décembre 2006 à 9:47
Moi, la serial st jacqueuse, j’ avais fait des coquilles aux cèpes quand ils étaient frais.Maintenant qu’ils ont la queue courte, je pique cette recette-là sans vergogne. D’abord avec les SJ, j’ai jamais honte!!! Et puis d’abord, je ne donnerai pas ma source, na!

LOULOU dit:
13 décembre 2006 à 10:39
ji aurais bien vu un p’tit jus autour, genre jus de cochon toucon…..
et ces bouts d’corail quelle manie!!!!!!
mais cela dit j’en bave encore dans mon clavier….c’est grave docteur ???? et en plus que boire la dessus hein? hein? vous nous négligez mon cher, reprenez vous, le trimestre n’est pas terminé!!!!!

jean-jacques dit:
13 décembre 2006 à 11:55
Cette association maritime, campagnarde et forestière me paraît fort urbaine.

Colette Cayenne dit:
13 décembre 2006 à 12:17
UN régal…merci

Gracianne dit:
13 décembre 2006 à 12:33
Cher Estebe,
Puis-je vous emprunter cette recette geniale et simplissime pour mon repas de reveillon?

Estèbe dit:
13 décembre 2006 à 12:54
Trop flatté, Gracianne.
Loulou, à vrai dire, nous bûmes un impressionant et balèze Viré-clissé de monsieur Rijckaert. Mais pourquoi pas quelques bulles de chez vous? Un brut de chez Jacquesson par exemple?

Le confit c'est pas gras dit:
13 décembre 2006 à 13:01
Oui mais combien de grammes ?

Estèbe dit:
13 décembre 2006 à 13:02
164, toujours 164

MarieT dit:
13 décembre 2006 à 13:12
Que voilà une recette fort sympathique que je duplique illico !

alhya dit:
13 décembre 2006 à 13:12
jamais testé encore ce mélane terre-mer mais ça me botte!

Baraou dit:
13 décembre 2006 à 14:12
Top slurp, et l’accord est parfait avec un rouge de haut niveau. Je l’ai fait avec un Haut-Brion (rouge) 1994 pour mon anniversaire, c’était magique. La St-Jacques s’imprègne des saveurs du lard et des cèpes, les yeux bandés personne n’aurait dit “St-Jacques”.
Quant aux dons cher ami, j’éprouve une relative méfiance envers les comptes suisses…

Estèbe dit:
13 décembre 2006 à 14:17
Va pour le Haut-Brion, même si mon compte (suisse) ne me le permet guère.

Patrick CdM dit:
14 décembre 2006 à 17:39
Je suis un peu à la ramase ces temps-ci. Lard ou lard fumé? C’est une vraie question j’ai une querelle là-dessus avec un Brestois depuis plusieurs années, il est têtu l’animal…

Estèbe dit:
14 décembre 2006 à 17:47
Ce lard-là n’était pas fumé. Sans doute le fumé couvrerait-il la saveur délicate de la noix. Faudrait essayer.

Patrick CdM dit:
14 décembre 2006 à 21:19
Je partage totalement, pas fumé c’est mieux; je la joue généralement tranche de ventrèche croustillante.

Gracianne dit:
27 décembre 2006 à 12:59
J’ai essaye, avec du bon lard fume c’est tres bon aussi. Et des jolis cepes a l’huile mis en bocaux par mes parents. Certains convives ont deplore l’absence de sauce a la creme, mais on ne peut pas faire plaisir a tout le monde

Estèbe dit:
27 décembre 2006 à 13:57
De la crème? Mais pourquoi donc? Bravo, Gracianne, résistons aux suggestions caloriques et déplacées.

Écrit par : Divers | 29/03/2007

Duo de choc de saison, mais c'est dégueu ! Si-si, dégueu pour ceux qui non ni l'un ni l'autre des deux protagonistes !

Écrit par : Tiuscha | 13/10/2010

Les commentaires sont fermés.