19/03/2007

Miam global (2): les crevettes qui font joujou avec le yuzu

Oha Yo,

 

 

 

 

Continuons notre périple façon globe-croqueur entamé hier. Après Bombay, nous voilà à Tokyo. Ou à Bangkok. Dans le coin, quoi. Bref, mitonnons dare-dare ces grosses crevettes marinées au yuzu et basilic, pour lesquelles il faut vous certes faut du jus de yuzu (exquis agrume asiatique) et du basilic. Mais aussi du sansho (à défaut du poivre de Séchouan), du gingembre frais et un doctorat en langues orientales.

Payez-vous des bonnes grosses crevettes crues et congelées, genre tail-on, pêchées loin là-bas, et décortiquées si possible, ce qui évite un sale quart d'heure sur l'évier.
Marinez-les une bonne heure avec (pour 400 gr de crustacés):
- trois cuillères à soupe de jus de yuzu
- une grosse gousse d'ail dégermée et hachée
- l'équivalent d'un demi-gros orteil masculin et adulte de gingembre frais haché
- une cuillère à soupe d'huile d'olive (moyen asiate, ça, mais bon...)
- une bonne pincée de sansho
- quatre brins de basilic propres sur eux et ciselés.

Balancez les crevettes au wok, ou à la poêle, à feu dru. Cinq bonnes minutes, jusqu'à ce que rosissent les queues, mais avant que ne ramollissent les chairs. Salez. Filtrez la marinade, arrosez-en les crevettes. Puis laissez caraméliser une minute de plus en mélangeant avec une ferme douceur.

A écouter en mangeant ça: un vieil album du tokyoïte Cornelius, champion du monde de la pop douce et barjote. Essayez donc le bien nommé Fantasma.

A boire en mangeant ça: un rosé vineux et fougueux, friand et drôle. Par exemple le Rosé de la St-Jean du Domaine St Jean de la Gineste dans les Corbières (St-André-de-Roquelongue; 0033 468 45 12 58) dont la bouteille se retrouve étrangement vide trois minutes après l'ouverture. Magique. Petit prix. Gros slurp.
Sayou nara, les copains

 

PS. Triple coquin nippon qu'on est, on a garni nos gambas de choux de Bruxelles laqués au mirin.
La tescheunique? On nettoie les choux. On les poche dix minutes avec une pincée de sel et un quignon de pain sec pour anéantir leur pétogénie. On les dore à la poêle calmos, avec un peu de beurre, fleur de sel, puis une bonne cuillère de mirin.
Quand ils brillent, ben, c'est fini. 

PS2: Pour ceux qui l'ignorent encore, sachez que Sieur Olif, le fougueux terroiriste du Jura, vient de rafler le premier Wine Blog Trophy. Médaille amplement justifiée sur le plastron d'un oenophile éclairant. Bravo!

Commentaires

17 réponses à “Miam global (2): les crevettes qui font joujou avec le yuzu”
Claude-Olivier dit:
7 février 2007 à 10:00
Tien c’est une unité admise le demi-gros orteils masculin…il me semblait qu’il n’y avait seulement l’oreille poilue qui faisait référence bien joué, cela a l’air divin!

Amitiés
Claude

blogapart dit:
7 février 2007 à 10:01
ça a l’air excellent et j’ai justement des grosses crevettes qui roupillent dans mon congélo…

just two questions : tu touves où du jus de yuzu?
Le basilic, c’est du basilic thaï ou “standard”?
ah! une troisième en sus : l’orteil masculin, quelle longueur?

Ester dit:
7 février 2007 à 10:13
Total respect pour ton utilisation du yuzu, on en a mangé dans des macarons Hermé choco-yuzu, ca méritait quelques slurps…

Estèbe dit:
7 février 2007 à 10:50
Chère blogapart, on trouve le yuzu dans les épiceries japonaises, comme http://www.uchitomi.ch/contacts.html à Genève et Lausanne.
Ben oui, basilic standart, mais le thaï, c’est une bonne idée.
Choco-yuzu!!! Je défaille de concupiscence.
L’orteil? Disons du 43.

blogapart dit:
7 février 2007 à 13:04
Nickel, monmariàmoi chausse du 43… elle est pas belle la vie???
Reste plus qu’à lui mesurer le gros orteil. il va aimer, je pense…

Estèbe dit:
7 février 2007 à 13:16
Oui! Voilà qui prouve l’extrême précision et la commodité de ce mode de mesure. Oubliez les grammes, décis et autres cuillères à café, et cuisinons tous en orteils!

Jupiter dit:
7 février 2007 à 13:39
Bien, je commence à remplir mon lexique Eustébian
pétogénie me plait assez, mais le quignon péteur moins.
le pouce, la pincée, huile de coude, passe encore , mais l’orteil , unité de mesure ou juste pour donner du goût.
Je reviendrai jéter un oeil dans le bouillon le cas échéant

sooishi dit:
7 février 2007 à 15:01
Rooo la la superbe recette et le choix musical est pointu j’adhére.
J’ai fait la ganache au Yuzu, celle dont Ester parle un peu plus haut, elle st complétement royéeeeeee!
Délicieuse quoi.

Gracianne dit:
7 février 2007 à 15:21
Je craque completement sur cette recette, et sur le yuzu. J’ai goute des tartelettes au yuzu de Sadaharu Aoki l’annee derniere, c’etait une illumination. Je ne savais meme pas qu’on pouvait en trouver sous forme de jus. Je vais foncer a l’epicerie Japonaise. Merci!
Tu crois qu’on peut s’en sortir meme sans le doctorat en langues orientales?

San dit:
7 février 2007 à 15:22
Bon, il va VRAIMENT falloir que je retourne chez Uchitomi acheter une bouteille de jus de yuzu. Je vais encore ressortir avec 3 sacs plein de nipponeries excquises… Je ne sais pas me retenir quand j’entre dans cette épicerie !
Je testerai avec du galanga, des feuilles de bergamotte et du basilic thaï… Aïe aïe aïe ! ^____^

Baraou dit:
7 février 2007 à 15:37
Il est fort Olif c’est sûr, mais si tu n’étais pas fiscalement installé chez notre chanteur belge national (pour les français) et que tu causais un peu plus “pinard”, tu aurais de quoi viser le trône (jeu de mots très drôle), même pour le choix musical !!!
Slurp

Estèbe dit:
7 février 2007 à 16:26
Que ma patrie d’adoption m’empêche de viser le trône, voilà qui m’embue les lunettes (très drôle aussi, non?).

Anne (Papilles et Pupilles) dit:
7 février 2007 à 17:26
La pochette de l’album m’a laissé penser une seconde que tu buvais du Fanta. J’ai cru que j’allais en tomber de ma chaise.

mamina dit:
7 février 2007 à 18:13
Point d’épicerie japonaise dans ma province, après tout ce que je viens de lire il me faut du yuzu…

loulou dit:
8 février 2007 à 8:21
ah bah savais pas qu’il fallait rajouter un guidon dans les choux…….

Patrick CdM dit:
10 février 2007 à 18:56
J’approuve tout, les crevettes, l’orteil de gingembre et le doigt de pinard.

Bernard Lonati dit:
9 mars 2007 à 19:38
bravo pour ton article
A bientôt
B

Écrit par : Divers | 27/03/2007

Il est vraiment bien ton index, qui me permet de redecouvrir une petite merveille comme celle-ci. J'arrete, j'ai trop faim.

Écrit par : gracianne | 14/04/2008

Les commentaires sont fermés.