19/03/2007

Miam global (3): enchiladas et guacamole sur le Rio Grande

Hola!

 

 

 

A la manière de ce bon Mr. Spock, téléportons-nous maintenant vers le Mexique. Avec une étape au Texas. Porque la recette du jour ressemble étrangement à un plat mexicain revu et corrigé par ces cochons de Ricains. Même si elle vient d'un indiscutable manuel de cuisine mexicaine... imprimé à Dallas. Bref, voilà des enchiladas gratinées presto au four, vertement escortées de leur guacamole.

Pour le guacamole. Ecrabouillez un avocat mur dans une jatte. Ajoutez deux tomates (OK, OK, c'est pas de saison) pelées et épépinées coupées en petits dés. Une échalote hachée. Une bonne cuillère d'huile d'olive. Le jus d'une lime. Une bonne pincée de piment. Une autre de paprika. Du sel. Du poivre. Six brins de coriandre effilés. On touille. Et on n'attend pas deux jours, car l'avocat noircit vite (surtout après avoir été marron).

 

 

 

Pour la farce (ah, ah, ah). Faites revenir une demi-échalote et une demi-gousse d'ail. Ajouter 350 grammes de viande hachée (pour six tortillas). Puis sel, poivre, paprika, kamoun et origan. Laisser cuire cinq minutes. Pendant ce temps, réalisez un simple petit coulis avec trois tomates pelées (voui, on sait, c'est pas de saison), du sel et un peu de sucre. Mélangez à la viande hachée 140 grammes de haricots rouges, toucon en boîte, précuits par nos potes les industriels. Puis liez avec la moitié du coulis. C'est clair? 

 

 

La roulade finale (groupons-nous dès demain). Vous avez acquis des tortillas de maïs dans le commerce - on aurait pu les faire maison, mais parfois envie, matos et temps manquent -, que vous garnissez de farce, avant de les rouler dans un plat à gratin. Mouillez avec le reste du coulis. Et saupoudrez de cheddar râpé, seul usage probant pour ce fromage saveurless. Et hop, six minutes à four chaud. Faut pas croûter, juste faire fondre. Servir avec un nuage de crème et le guacamole susdécrit.

A écouter en mangeant ça: ben, le plus beau des classiques de la musique texane. Soit l'inoxydable Mendocino du Sir Douglas Quintet.
Teeny Bopper, my teenage lover
I caught your waves last night
It sent my mind to wonderin'...

A boire en mangeant ça. Pas un vin américain, non, non, non. Mais un Minervois simple et généreux (comme mèzigue), tendre et parfumé (comme mèzigue), mûr et plantureux (euh....). Par exemple le Mistral & Tramontane de Dolia, vin totalement inconnu sur la Toile mais acheté , à un tarif plus qu'amical.

Adios

PS. Et si Averell Dalton vous demande comment s'appelle la croûte délicieuse autour des enchiladas, répondez-lui, très sec: "un plat en terre cuite, señor."

PS2: Depuis quelques heures, il semble qu'il y ait une c.... dans le potage de notre hébergeur, interdisant de laisser des messages sur ce blog. C'est bien triste. Méditez donc votre bafouille et revenez plus tard.

Commentaires

14 réponses à “Miam global (3): enchiladas et guacamole sur le Rio Grande”
mamina dit:
8 février 2007 à 9:39
En trois jours, que de kilomètres parcourus… puis-je dire que vous nous faites tourner la tête?

Rosa dit:
8 février 2007 à 10:26
J’adore les enchiladas et tout ce qui est tex-mex (voir mon blog)! Tu me donnes trop envie…

lory dit:
8 février 2007 à 10:43
une recette que j’aime beaucoup, et qui fait voyager…avec les souvenir..!

Damien dit:
8 février 2007 à 10:48
Vraiment sympa cette serie … un petit tour culinaire du “blog” terrestre.. et enchiladas -guacamol, ca sent un peu le soleil..

Mitsuko dit:
8 février 2007 à 11:28
texmex j’adore… Quand c’est plus tex, quand c’est plus mex, quand c’est bien balancé comme ici…

salwa dit:
9 février 2007 à 7:55
waw depaysement total ici , genial , j’aime voyager

1890 dit:
9 février 2007 à 13:07
Bin je vais me permettre une petite pique, qui aime bien, chatie bien apres tout…

C’est bien sympa de nous faire faire un tour d’horizon des plats du monde mais au niveau vin, ca reste vraiment franchouillard, il y a quand meme des bonnes choses qui viennent du reste de l’Europe, des Ameriques, de l’Oceanie…

Tien, je m’en permets une deuxieme, pourquoi du vin avec du Tex Mex ou de l’Indien quand une biere est tellement meilleure. Je parle pas d’une Denner Lager ou d’une Kanterbrau mais, par exemple, d’une bonne petite Gueuze belge avec le plat indien voire une anglaise robuste genre Marston’s Old Empire, une India Pale Ale, qui saura maitriser les epices de la chose. Pour le Mexicain, il faut quelque chose qui a du zeste voire une petite touche de miel et bien rafraichissant genre une Waggle Dance ou Discovery de chez Fuller’s

Voila, voila

Salutations amicales, blog tres sympa!

Estèbe dit:
9 février 2007 à 13:23
Pique ô combien justifiée. C’est vrai que la bière se montre souvent une bonne copine des plats exotiques. Bon, dans le cas présent, vu que la tortillas est assez peu épicée, un rouge du sud a toutes ses chances dêtre à sa place. On aurait certes pu mettre le cap sur la Rioja, la Sicile ou les Pouilles. Mais on avait ce chouette petit Minervois sous la main…
Quant aux vins du Nouveau Monde, on en a ni le goût, ni le savoir. Pourquoi s’offrir une bouteille empestant (métaphoriquement parlant) le kérosene quand on est cerné de vignobles?

1890 dit:
9 février 2007 à 15:25
Tres bonne justification en fait! N’habitant pas dans un pays de vignobles (Perfide Albion), mon choix de vin est assez heteroclite par (mauvaise) habitude.

Au moins ma biere est locale…

Estèbe dit:
9 février 2007 à 15:27
Ne vous plaignez pas, 1890. La bitter artisanale à la pression, que l’on rencontre encore dans certains pubs, est l’un des plus beau breuvage du monde.

1890 dit:
9 février 2007 à 19:21
Tres cher Estebe, vous avez a faire avec un membe de CAMRA (un petit google vous en dira plus!) qui adore sa “real ale” et qui considere son Good Beer Guide qui recense 4500 pubs ou ce nectar est vendu dans des conditions optimales comme sa bible de chevet et, surtout, de voyage. Une recommandation absolue pour tout amateur de houblon qui compte visiter le Royaume Uni, qui plus est ca liste aussi les joyaux architecturaux et ceux ou on mange bien qui plus est!

Patrick CdM dit:
10 février 2007 à 19:00
Ah l’avocat marron, on ne s’en méfie jamais assez…

Claude-Olivier dit:
11 février 2007 à 14:11
J’aime bien voyager avec toi !!!!

Amitiés
Claude

lory dit:
14 février 2007 à 17:55
mmm,que c’est bon!
Toutes ces recettes me font venir une de ces faim…

Écrit par : Divers | 27/03/2007

Bonjour,
Un petit truc pour que le guacamole ne noircisse pas trop vite :
On laisse le noyau dedans juste qu'au dernier moment.
Je ne sais pas comment mais ca marche

Écrit par : juliette | 07/04/2009

Les commentaires sont fermés.