23/04/2007

Le cabillaud et sa chouette liquette basiliquée

Yo!

Une fois, on l'avait habillé en robe de veuve joyeuse. Une autre fois, on l'avait déguisé en luron des îles. Ce coup-ci, on lui a tricoté une liquette verte de saison. Messieurs, Medames, applaudissez le filet de cabillaud en croûte de basilic et parmesan, plat d'une simplicité frisant la crétinerie cosmique, mais susceptible d'amener quelque vraie satisfaction lors de la mastication.

 

On prend un pilon, et on pile. Parfaitement. Quoi? Un bouquet de basilic lavé et ciselé, deux cuillères à soupe de panure (ou à défaut deux biscottes ou zwiebacks en bon suisse), une cuillère à soupe de bon parmesan râpé, un gros déci d'huile d'olive, plus sel et poivre. Pilez, pilez, jusqu'à obtention d'un cataplasme odoriférant autant que goûtu.


Après vous être offert un beau filet de cabillaud chez le poissonnier du coin (tiens, pour qui vote-t-il, lui?), oignez le poisson d'huile d'olive, sel, poivre, et coiffez-le de la croute basiliquée. Déposez l'animal, le vert appareil vers le haut, dans une poêle froide, sous laquelle vous allez allumer un feu mezzo.
Oups, faites donc rougir le grill du four, tant que j'y pense.
Au bout de cinq à sept minutes, quand les pétales inférieurs du cabillaud s'écarquillent gentiment et que son cœur se nacre, prenez la poêle et glissez-la juste sous le gril, dans le four entrouvert, la poignée dehors (sinon, katastrophe!).
Laissez dorer la croûte une minute ou deux. 
Puis servez vite, avec quelques asperges rôties par exemple, en roulant des yeux de fou et en articulant des borborygmes mystérieux. Ambiance garantie autour de la table.

Adieu!

PS. On arrose ça d'un blanc légendaire, la Moussière d'Alphonse Mellot 2001 au hasard, sancerre lumineux tout en longueurs et pointes, en trinquant à la santé des femmes de la Présidentielle. A la santé de la gagnante certes. Mais aussi à celles des pauvres laminées. Dr Slurp ne vous oublira pas, Mesdames.

Commentaires

Salut, bien sympa cette petite tartinade pour poisson ! Dis tu es allé à Arvinis ???

Belle journée
Claude

Écrit par : Claude-Olivier | 24/04/2007

Non, ni cette année, ni jamais d'ailleurs.

Écrit par : Estèbe | 24/04/2007

tu as quelques chose contre arvinis? :-)

Écrit par : dams | 24/04/2007

Déjà fait pareil, sûr que ça rhabille un pêchon en moins de deux! :)

Écrit par : Mitsuko | 24/04/2007

Alors cette recette, c'est certain, c'est pour ce soir !
Merci Estèbe !

Écrit par : Calamity | 24/04/2007

Non, Dams, rien contre Arvinis, mais le menu ne m'a jamais vraiment branché. Erreur peut-être.

Écrit par : Esstèbe | 24/04/2007

Un poisson ré (pas un fa), un blanc sec (pas un rond) et c'est Royal, l'érection assurée, euh l'élection assurée.
Mais moi je vote Mellot, même Sarko est allé y tremper les lèvres (pour la photo).

Écrit par : Baraou | 24/04/2007

Ta crôute elle est bonne sans doute, mais quel look! J'ose pas dire à quoi je pense.

Écrit par : Robert | 24/04/2007

Ben très bien, Roro, n'osez pas: ça nous fait des vacances

Écrit par : Estèbe | 24/04/2007

Comment ça des femmes? Y en a plusieurs ? pas en France en tout cas....rien que du bon cabillaud comme j'aime pour moi ça ira et ce sera bien suffisant !!

Écrit par : mercotte | 24/04/2007

Mais oui, Mercotte qu'il y avait plein de candidates. Une brune préretraitée, une rouge à lunettes, une verte rebondie.

Écrit par : Estèbe | 24/04/2007

Hummm du poisson ! Tu crois qu'il y avait des morues parmi les candidates ? =========> ok je sors ;)

Écrit par : Anne (Papilles et Pupilles) | 24/04/2007

1/3 du plaisir à piler (adorable sensation), 1/3 à choisir son dos de cabillaud chez le poissonnier (blanc nacré), 1/3 en bouche et le dernier 1/3 dans le verre de Sancerre blanc. Oui, je sais ça fait beaucoup de 1/3 mais c'est aussi beaucoup de plaisir que cette recette là !

Écrit par : Chroniques du Plaisir | 25/04/2007

oh ouai la moussiere elle déchire sa mère....tient zo fait notre fondé de pouvoir etait à geneve hier (election oblige) et nous à ramené un bon p'tit bout de gruyère de chez Migro....l'avons déguster à votre santé....trop sympa l'migro et quel exotisme.....

Écrit par : loulou | 25/04/2007

Hum..., chère Loulou, je crains que la Migros ne soit pas exactement le temple du méga slurp helvète, mais si vous avez aimé ce gruyère, sachez que la Confédération en cache des bien plus atomiques. Un jour, on vous fera un colis. Parce que vous le méritez bien, comme on dit chez Loréal.

Écrit par : Estèbe | 25/04/2007

Le poissonnier, je le soupçonnerais de voter pour la Dorade Royal, mais faut voir, sont poujadistes ces gens là... Belle recette, beau vin, je pars demain à Sancerre, je vais passer chez Mellot, çà fait longtemps que je l'ai pas goûté lui.

Écrit par : Patrick CdM | 27/04/2007

Moi qui fit et vécut un temps du stylisme (vestimentaire) ton vocabulaire m'a immédiatement interpellée.
Je pile également à tout-va et vénère les herbes du basilic au chanvre.
Toutefois je m'apperçois que mon vocabulaire en la matière est à côté de la plaque, rends-toi compte : je disais "manteau"; finalement plutôt "hot" comme mot non ? là où ta liquette fait nettement plus dans la dentelle.
Moralité : y'a plus d'saison.

Écrit par : lilizen | 29/04/2007

Les commentaires sont fermés.