Les poitrines de poulet farcies à la feta et bourrées à l'Ouzo

Bien le bonjour,  

 

L'ami Manu, qui est d'ordinaire un être gracieux et jovial, nous noie environ une fois par semaine sous une béarnaise de reproches amers. C'est que l'ami Manu s'essaie parfois aux recettes de ce blog. Et il lui arrive d'avoir des soucis. "Les dosages de tes ingrédients, c'est d'une imprécision criminelle", râle-t-il. Il est vrai que l'on fait confiance au palais des lecteurs, ansi qu'à leur potentiel d'improvisation. Sans doute est-ce mal. 
"Pareil pour les cuissons", fulmine-t-il. "L'autre jour, tu conseilles de cuire une heure... ou deux; je fais quoi, moi!!!"". Ben oui, quand on mijote une viande, on n'est plus à deux minutes près. Mais bon...
 On en était là dans le torrent de lamentations. Jusqu'à ce que l'ami Manu trouve une nouvelle flèche à nous décocher. "Tu dis jamais rien des garnitures, je sais pas quoi faire avec tes plats de bidoche." Ah, les garnitures, manquait plus que ça.

Bref, pour que l'ami Manu puisse popoter dans un cadre quasi scolaro-militaire, voilà une recette inspirée d'un déplacement récent, recette détaillée avec une minutie maniaque. Ce sont des poitrines de poulet farcies à la féta, origan et Ouzo. Oui, du poulet qui serait allé se faire boire chez les Grecs. C'est atchement tonique et distrayant. Et bien meilleur que là-bas, si on ose.
En voiture, Zorba!

 

Prenez un ou dix blancs de poulets bio, fermiers et labélisés. Incisez-les avec un couteau pointu (ou pas). Et farcissez-les d'un mix préalablement touillé avec amour. Mix comprenant pas mal de féta, une giclée moyennement majuscule d'Ouzo, une tombée satisfaisante d'origan, un peu (voir plus) d'ail des ours ciselé, plus sel et poivre dans des proportions aristotéliciennes. Précis, non?

 

Roulez les poitrines en boudin dans du film alimentaire, hermétiquement, boudins doriens dûment ficelés de chaque côté avec 8, 5 centimètres de ficelle blanche. Cuisez doucement dans le panier vapeur 18 minutes et 33 secondes. Démaillotez, essorez s'il le faut, puis découpez en tranches méga hellènes.
Et servez en jupette folklorique avec du riz, des pâtes, des frites, des flageolets et quelques légumes d'une des quatre saisons. Arrosez de vin rouge, blanc et rosé, plus d'un peu de limonade sans sucre ni bulles.
L'ami Manu, avec ça, l'est sévèrement paré.

 

 

A plutarque 

Commentaires

  • T'es le meilleur ! Un jour je reviendrai dans la presse et tu seras rédac chef ! Même s'il faut te payer en francs suisses. Keep the fire burning.

  • Humm, quel cadeau ce matin ! Cela sent le pin maritime, l'air marin, l'olivier, la badiane et les vacances dans les Cyclades tout ça !

  • Plutarque, Plutarque c'est vite dit, les tranches méga hèllenes oui mais de quelle région çà varie quand même, alors Manue va pas être content!
    Sinon tout baigne.
    Anne

  • Miam, superbe recette, je prends !

  • Rien de tel que les dosages à l'intuition!! Ce poulet me rapelle de bons souvenirs de vacances!

  • Exactement, les quantitatifs, ce ne sont pas des cuisiniers, mais des pâtissiers. Cela dit, la ficelle est un peu grosse, passera jamais...

  • Et quand on aime pas l'ouzo...bon ok je repasserais !

  • Si l'ouzo vous défrise, votez Pastis. Ou Ricard. Ou, mieux, absinthe. Ouiiii, un poulet à l'absinthe: top classe. Merci Bergeou!

  • Je suis pas sure que l'amin Manu il va s'y retrouver dans tes proportions mais moi ça me convient absolument ce poulet grecquisé

  • Absinthe, j'ai pensé à a ca en voyant le titre et en me disant que je n'avais pas d'ouso..mais je vois que toi aussi, ca doit donc etre pas mal

    A+
    Claude

  • Ton pote Manu, à mon avis, après ton machin fumeux à la greque, c'est plus ton pote

  • J'aime quand tu nous mets des proportions et des temps de cuisson precis Estebe, je me sens rassuree.
    Tu as oublie de preciser quelle musique ecouter avec ca ou j'ai mal lu?

  • Oups, Gracianne, j'oubliais. L'album solo d'Irène Papas, avec Demis Roussos au bouzouki fuzz, me paraît digne de la situation.

  • Ouzo, Pastis,Ricard...n'oublie pas le raki aussi si tu ne veux pas te facher avec les Turcs...en plus ils sont costauds ces gens là

  • je possède 1 casserole encastrable, une gamme de soupes instantanées (goût terroir et exotique, 4 brûleurs dont 2 bouchés, ma tante Josette et des soirées ma foi bien remplies avec mes sudokus.
    et puis j'aime beaucoup lire le monsieur de ce blog!

  • Bien vu le raki
    Ben Fabienne, faut un début à tout: demandez à Josette de déboucher vos brûleurs.

  • mamamia qué jé craque !!! Ca doit etre terriblement bon !

  • zolis petits boudins.....zavez bien fait d'aller voir chez les grecs.......
    cela dit pour les jupes plissées désolé mais je vous renvoi par là
    http://www.dailymotion.com/relevance/search/calabria/video/x1bc7t_alex-gaudino-destination-calabria
    ben ouai depuis qu'on fait majorette...on montre ses gambettes...

  • Ah, délicat et culturel votre video-clip; on s'était déjà rincé l'oeil sur votre blog, du reste. Pas à dire, ça donne envie d'aller assister à une fête populaire calabraise..

  • A mon humble avis et pour la sérélnité de Manu je dirais plutôt 15mn et encore......pis je lui faciliterais la tâche en éminçant ces délicieuses poitrines de poulet sur le papier film , comme je le sens assez timide, il y arrivera mieux pour la farce!! Bon ce que je dis moi, c'est pour lui faciliter la vie après avec tout ce quil aura bu en préliminaire, j'ai peur que tout ceci lui paraisse compliqué!

Les commentaires sont fermés.