07/06/2007

Ladies & gentlemen: la croûte au gruyère

Coucou

 

 

La blogueuse émérite et exquise Elvira a lancé un appel vibrant à tous les fantassins de la blogomiam. Il s'agit de publier avant le 17 juin une recette géographiquement ancrée, genre mémé, AOC, terroir, tradition.
Bonne idée: let's go!

Il y a un hic pourtant en qui concerne mézigue. Faut-il privilégier le droit du sang (cassoulet, confit...) ou le droit du sol (raclette, fondue...)? En accord avec nos grands principes idéologiques, on a voté pour le sol, avec cette croûte au gruyère bien roots. Croûte dûment tambouillée, photographiée, puis avalée avec volupté.

C'est là que l'appareil photo s'est mystérieusement vidé de toute sa substance numérique (engin infect, le marchand sera flagellé à coup de poireaux). Du coup, cette recette est illustrée d'une couillonne image de gruyère piquée à Gougueule, au lieu d'une vue sublime de ladite croûte. Désolé, les gens.

 

Pour cinq croûtes, on fait griller cinq tranches (ben oui) de pain de campagne sous le grill rouge de confusion, jusqu'à ce qu'elles arborent un bronzage inspirant. On les humecte généreusement avec un bon vin blanc sec.

Puis on râpe - à la râpe à gros trous - 200 grammes de gruyère mi-salé. Qu'on touille avec un œuf, deux cuillères à café de crème fraîche, un déci de vin blanc et plusieurs tours vigoureux de moulin à poivre. On tartine. On coiffe d'une tombée de paprika. Et on fait dorer quelques minutes sous le grill, toujours aussi rouge. Avant de servir avec une salade verdoyante, quelques cornichons et des bandelettes de lard valaisan grillées. Sans oublier un fier pinard autochtone. Par exemple un chasselas "En Bayel", blanc tendu et lumineux produit par Paccot Raymond, Domaine de la Colombe, Féchy, Suisse, Nord des Alpes, Vieux-Continent. Vin émouvant, qui vous chante dans la glotte la beauté du sous-sol lémanique.

Vive le terroir, ses vers de terre et ses grosses vaches laitières.

Saloperie d'appareil photo.

Tchou

PS: D'autres recettes roots? Essayez les rösti et le vacherin au four. C'est calorique. C'est fastoche. C'est slurp.

Commentaires

Lectrice de l'ombre d'ordinaire cette fois-ci je ne peux pas résister, le gruyère c'est trop émouvant.
Je mentionne donc en passant la version de la croûte à la mode 'nouveau-riche' qui consiste à remplacer le vin blanc par du Champagne mais pas une piquette, du bon Champagne zéro dosage par exemple que l'on ne rechignera pas à siroter avec sa croûte. Comme pour la fondue le Champagne allège sensiblement le fromage fondu. Et pour les plus téméraires il y a aussi la version "nouveau-riche russe" avec de la vodka. J'en conviens c'est un détournement d'AOC.
Mais la première version résout cela dit le dilemme droits du sang et du sol.

Écrit par : water lilly | 07/06/2007

J'adore trop ça! Ma grand-mère en faisait des merveilleuses, mais je n'ai malheureusement pas sa recette et c'est vraiment dommage...

Écrit par : Rosa | 07/06/2007

On a vu lectrice de l'ombre moins loquaces et moins au fait de la branchitude fromagère. Champagne! Rrevenez quand vous voulez, madame Lily

Écrit par : Estebe | 07/06/2007

C'est trop bon, ça... j'en ai mangé dans mon enfance et je sens que je vais en remanger dans l'âge mûr... mais, pourquoi j'avais oublié cette "recette"?

Écrit par : mamina | 07/06/2007

Mioum ! J'adore !
La version simplifiée de mon enfance dans les montagnes : un peu de lait sur le pain, une tranche de vrai bon fromage à raclette valaisan (pas encore AOC), un peu de paprika et/ou de poivre, et zou au four !
Mince, j'ai faaaaaaaaaaaim ^_____^
Et avec de la fleur de sel qui croustille ? ;)

Écrit par : San | 07/06/2007

Oui, mais de la fleur de sel du lac de Neûch

Écrit par : Estebe | 07/06/2007

Elevée quasiment au fromage, je suis étonnée de ne pas déjà connaitre une telle recette. La lacune sera vite comblée.

Écrit par : Eglantine | 07/06/2007

De Granson, pour être plus précis !
Aaah, les délices cachées des lacs romands ^^

Écrit par : San | 07/06/2007

Mais dis moi, tu ne viens pas de Fribourg toi ??? Le gruyère, c'est de chez moi ca...aie aie aie..non non je ne suis pas jaloux ;-)

A dimanche?
Claude

Écrit par : Claude-Olivier | 07/06/2007

Mince, la main dans le sac, j'ai oublié un "d" !

Écrit par : San | 07/06/2007

J'hésitais entre les cardons et la longeole - les deux spécialités de Genève ausquelles j'ai pu penser - mais je n'ai l'habitude de manger ni l'un ni l'autre... Si tu pique le gruyère au Fribourgeois, ils se rabattrons peut-être sur les meringues?

Écrit par : Liliy | 07/06/2007

Claude-O et Lilly, décidons à l'unisson que le terroir dépasse les bornes cantonales. Et chantons tous en choeur le pays romand.... patati, patata

Écrit par : Estebe | 07/06/2007

Non mais vous n'allez pas vous disputer entre cantons quand meme. J'en ai fait une fois, j'avais une recette dans un livre de Robuchon: "La croute au fromage de Thierry Girardet". Absolument delicieux cela va sans dire.

Écrit par : gracianne | 07/06/2007

Ne serait ce pas une recette d'hiver ? comme nous disons dans notre beau pays où le soleil se fait rare ( un estanque fam)

Écrit par : jupiter | 07/06/2007

Euh, Gracianne... Girardet, c'est Fredy, son prénom. hi, hi.
Recette d'hiver? mouais, juste avec une salade et un verre de blanc frappé, ça passe aux beaux jours.

Écrit par : Estebe | 07/06/2007

croute au fromage de souche ou de sang ,nous demanderons au ministre de la désintégration moléculaire,en attendant un crostini, un toast au bleu ou encore une gougère et oui une simple gougère vous savez patachou farcie de bechamel au fromage cest top slurp ça,non?

Écrit par : pie katta | 07/06/2007

Serait-ce l'odeur du froamge qui a flanqué la nausée à ton appareil photo?

Écrit par : Robert | 08/06/2007

Un petit truc assez pratique, acheter un pain precuit genre ciabatta, le couper en deux, tartiner avec la preparation, mettre au four selon les indications de cuisson du pain et servez...Si d'humeur aigrelette, coupez en fines lamelles un cornichon et etalez les sur les tranches avant d'enfourner.

Écrit par : 1890 | 08/06/2007

Fine suggestion, (mr? mme?) 1890

Écrit par : Estebe | 08/06/2007

Tant qu'à faire, je pensais carrément abolir totalement les frontière cantonales de même que le reuchtigrabeune et aller faire un tour du côté des Grisons... Tu crois que c'est trop osé?

Écrit par : Liliy | 08/06/2007

Un plat des Grisons? Une recette en romanche sous-titrée? Immense idée, Lily, foncez!

Écrit par : Estebe | 08/06/2007

Je rosis devant tant d'éloges... ;-)

Elle me plaît beaucoup, votre tartine, cher Estèbe. Absolument slurpique!

Merci d'avoir participé.

Écrit par : Elvira | 11/06/2007

moi je veux bien venir chanter avec toi si tu reprends ton petit rosé et le fromage ;-)

Écrit par : claude olivier | 12/06/2007

Hello Gérome, j'ai 2 bouteilles de champagne bas de gamme juste bonnes à faire des sauces, pourrais-tu me donner une idée? Gros bisous.

Écrit par : desbaillet anne | 29/02/2008

Donner un bain de star à votre yorkshire.

Écrit par : Rabbit | 29/02/2008

Les commentaires sont fermés.