15/06/2007

Magret, le retour: des brochettes exotiques pour barbecuter malin

 

Bonjour, les cop's

Souvent quand le soleil tape et que les jupes raccourcissent, l’humanité barbecute. Du verbe barbecuter (je barbecute, tu barbecutes, il barbecute…). Elle barbecute n’importe quoi. Des saucisses industrielles, des crevettes précuites, des malheureuses côtelettes qui quitteront la braise carbonisées comme naguère la pucelle d’Orléans après ses vacances à Rouen. Il faut donc barbecuter malin. Par exemple ces brochettes de magret aux 5 épices. Encore du magret, vous entend-t-on gémir. Ben oui, encore du magret. C’est thématique, c’est orchestré, c’est un plan qui nous dépasse.
C’est parti, mein Kiki.
Tu vires le gras du magret avec de tes doigts gourds, voire un petit couteau atchement pointu.
Tu tailles en cubes de 3, 12 cm de côté. Oui des six côtés.
Tu fais mariner dans deux cuillères à soupe de miel, autant d’huile d’olive, le jus d’un citron, un peu d’oignon frais découpé en rondelles, deux cuillères à café de 5 épices, du poivre de Séchouan et du piment. Tu filmes (attention faux-ami: tu filmes pas avec la caméra vidéo mais avec du film plastique; oui, le vocabulaire culinaire regorge d’embûches). Et paf, au frais.
Tu pèles le céleri tranche et t’en fais des petits carrés de 3, 16 cm de côté. Oui, les quatre côtés.
T’enfiles alternativement les cubes de canard et le céleri sur ces brochettes ouvragées, héritées d’une aïeule bigleux. Tu sales. Tu barbecutes entre six et huit minutes.

 

 


Avant ça, les zolies petites tomates noires dénichées au marché, ben, t’en fais des papillotes, avec du basilic, sel, poivre, et un peu d’huile d’olive. Tu barbecute itou, dix minutes.
Tu files vite à la cave pour remonter une bouteille de ce Moulin-à-Vent friand et spirituel acheté un beau jour (ou peut-être une nuit, près d’un arbre, lalala) dans une foire campagnarde à l’ambiance bonne enfant. Le nom du vin? Impossible de s’en souvenir.


Tchou, les aminches

PS: Messieurs, vous qui barbecutez dans une posture mâle et conquérante, le bassin près des braises, sachez que l’exercice présente quelques dangers.

 

 

 

Commentaires

La brochette de magret c'est super, mais je vois des tomates et du céleri. Et pourquoi pas des légumes pendant que vous y êtes, faux helvète ? Je parlerai néanmoins du magret à mon fils, car je barbecute le moins possible, trop dangereux (et salissant) comme vous dîtes. En revanche dans moins d'une heure, mon coiffeur préféré (qui possède encore des Châteaux Margaux pré-castristres, c'est vous dire s'il est précieux) me barbe-cuttera avec entrain et professionnalisme.

Écrit par : Patrick | 15/06/2007

Les vacances à Rouen de Jeanne, ça c'est fumeux comme gag. je vais me plaindre à l'abbé Cauchon (c'est un pote)

Écrit par : Robert | 15/06/2007

estèbe, mais comment faites vous? tant de fantaisie , d'inventivité stylistique , d'humour? vous me faites baver et rire à tous les coups et vos recettes délicieusement simples des réussites toujours assurées!waou, quel talent très très rare! je vous adore et si je dois vous confesser quelques modestes emprunts personnels à votre génie littéraire -mein kiki , babaille tchou , etc- j'ose espérer que vous n'y verrez que l'expression de ma super fervente admiration .

Écrit par : taratata | 15/06/2007

Merci tartata... tant d'amabilités, on en a les orteils qui s'écarquillent d'orgueil.
Pat, on aime les l'idée de vins pré-castristes. Je vois que vous avez le sens des vrais repères historiques.

Écrit par : Estebe | 15/06/2007

bien fait pour la boule brûlée, c'est toujours les mecs qui font les grillades et nous qu'on nettoit le gril après et qu'on achète la bidoche avant. Alors que brûle la boule

Écrit par : Sophie13 | 15/06/2007

Il est vrai qu'il ya là comme un atavisme préhistorique, maintes fois observé chez nos semblables. L'homme surveille le feu, comme naguère dans la caverne. Comme quoi l'humanité fait du retropédalage actif.

Écrit par : Estèbe | 15/06/2007

bon là ze m'explique pô la diffédence de 0.04 cm entre les deux cubes et des six cotés.....

Écrit par : loulou | 15/06/2007

mort de rire....faut fait gaffe, avec les 40.- tu vas chez le medecin ;-)

Écrit par : Claude-Olivier | 15/06/2007

Vous vous fourvoyätes quelque peu cher Est' (en corrélation avec Pat), les Châteaux Margaux sont bien entendu les vrais cubains de Davidoff.

Écrit par : Patrick | 15/06/2007

Haaaaaa, le bougre d'âne. On pensait qu'il s'agissait de millésimes du vrai Ch. Margaux - le vin, le rouge - antérieurs à la surboum cubaine de 1958. Ma culture cigarolesque reste à faire.

Écrit par : Estèbe | 15/06/2007

J;'aime bien quand vous faites thematique, continuez donc avec le canard, on s'en delecte.

Écrit par : gracianne | 15/06/2007

So cute le barbecute ! ;-)

Écrit par : Chroniques du Plaisir | 15/06/2007

et pendant que tu descends a la cave chercher ton moulin a vent, qui sert le magret???ton commis ... :-) je sais il est mauvais ce jeu de mot, mais j'ai pas pu men empecher... ( commis sert magret...)

Écrit par : Dams | 15/06/2007

Brillant, Dams. Bon, on espère que la recette vous plaît. Moi, le canard m'agrée

Écrit par : Estèbe | 15/06/2007

Hummm...j'adore tes brochettes, vivement les vacances...car sur mon balcon au deuxième ça ferai un peu désordre le barbecue ;-)

Écrit par : Demomiam | 15/06/2007

Un magret Rouennais antérieur à 1958 au milieu de cubains qui agréent sur le balcon...Je comprends les 40° et le besoin d'aller chez le médecin...

Écrit par : Olivier | 15/06/2007

qui a dit que le BBQ était une cuisine de fénéant ? Attila sur son cheval haché oui le bougre. Je vous ferais parvenir la tenue du parfait forgeron pour sauvegarder vos petits têtards blanchatres (non pas de é à blanchâtres) de la la braises ardentes et faite attention à raccourcir la cheminée.

Écrit par : jupiter | 15/06/2007

Le fait qu'il soit émaillé, cela change sans doute quelque chose en termes de sécurité, rassurons nos amis pique-niqueurs du dimanche !!

Écrit par : eva | 16/06/2007

Je me délecte à chaque passage chez toi ... et je repars avec le sourire jusqu'au z'oreilles, j'adore ton humour!
Je profite pour te dire que je suis très contente de t'avoir rencontré au pique nique de dimanche dernier, même si on a pas eu l'occasion de vraiment dialoguer ...
Bon week-end Bises

Écrit par : Bebop | 16/06/2007

Je voudrais pas casser l'ambiance, mais tes tomates, elles ont l'air rouges, quand même.

Écrit par : Grand Chef | 16/06/2007

Ben oui, par un phénomène étrange, elles ont perdu leur bronzage avec la cuisson, ce qui différencie probablement la tomate de l'Homme.

Écrit par : Estebe | 17/06/2007

Il faut savoir que le magret est issu de canards gavés pour le foie gras...donc il s'agit de la partie du corps d'un oiseau maltraité, qui a beaucoup souffert. En achetant et consommant du magret, vous encouragez la cruauté envers les animaux...Il y a bien d'autres produits que l'on peut faire griller; par exemple, des aubergines, ou bien des saucisses végétales, viande végétale -c'est-à-dire des produits qui ont une texture et un goût proche de la viande, mais qui sont 100% végétal; on les trouve notamment en magasin bio.

Écrit par : Darcora | 17/06/2007

Ben oui, on peut remplacer le magret par des aubergines. C'est pas exactement la même chose.

Écrit par : Estèbe | 17/06/2007

Pourquoi, elles ne sont pas dodues et goûtues, les aubergines genevoises?
Cruel, va! Si vous vous grillez les bouboules sur le BBQ, il n'y aura qu'une seule chose à dire: " Bien fait pour vous! "
C'était un communiqué de la SPA (Société Protectrice des Aubergines, évidemment!)

Écrit par : olif | 17/06/2007

ben moi, comme j'arrive après la guerre, j'ouvre votre haut lieu et je me dis "chouette du magret" voyez, tout est question de contexte! bref, ok pour changer la sempiternelle cotelette contre le magret (en plus ça parle à une turtle über chic) mais couper, brochetter, filmer...pifffffiuuu, va falloir prévoir de quoi arroser, hein!

Écrit par : alhya | 18/06/2007

Chose promise (à qui en fait?), chose due... J'ai failli remporter la législative ce WE grâce au Duck-Burger.... Je n'ai pu finalement remporté qu'un succès d'estime de la part de mes proches. Mais dieu que c'était chouette. Je vous rends donc hommage ici et là-bas.
Merci pour le goût et l'esbroufe qui sont, je le crains, intimement liés chez moi....

Écrit par : HW | 18/06/2007

Les commentaires sont fermés.