18/06/2007

Le cochon déphasé à la figue et aux noix

Youp, youp, youp

 

 

 

Quand on est arrivé, fier comme Bartabas, à table avec ce plat-là entre les pognes, les reproches ont commencé à pleuvoir. «Nuuul: c’est pas un plat de saison!». «Tu te crois à Noël!» «Espèce de dindon du Modem!»
Toutes ces remarques n’étaient pas injustifiées (à part celle portant sur la volaille centriste). Il est vrai que mitonner à la fin du mois de juin un rôti de porc bardé de jambon cru et farci de figues sèches et noix, dans son jus au Marsala, ça ressemble fort à un contretemps saisonnier, à un couac calendaire, à un manque criant de feeling météorologique.

Mais on rêvait de farcir ce rôti avec des fruits. Or les pommes, c’est fini. Les cerises, c’est pas idéal. Les abricots ne sont pas encore à point. Et ce paquet de figues bio et séchées nous faisait de l’œil là-bas, au fond de l’armoire. Alors, on a commis l’impardonnable.
En voiture Raymonde!


Hydratez quelques figues (comptez deux figues par 100 grammes de porc) dans un verre plein d’un mix eau et marsala.
Une heure après, réservez le liquide et hachez les figues avec sept cerneaux (ou neuf et demi) de noix.
Au préalable vous vous êtes offert un beau filet de porc fermier. Vlan! Tranchez-le en deux dans le sens de la longueur. Ouvrez la bête, salez, poivrez, farcissez avec le hachis.
Puis refermez, bardez de jambon cru et ficelez dans tous les sens, façon sans-papier devant son charter.

 

 

Hop, au four, à fond les biélons, avec le gril, la chaleur tournante et tout et tout, un quart d’heure. Il s’agit ensuite de baisser le four à 100°, d’ajouter le liquide (eau + marsala, donc, il faut suivre) au fond de la cocotte. Puis de fermer hermétiquement. On laisse cuire 45 minutes ou une heure, selon le poids de l’animal. On découpe. On fait réduire le jus un poil, avant de le transvaser dans une saucière à motif floral (très important, le jus; le filet porcin peut se montrer un rien sec. Ah, le cochon!).
Puis on se débouche la très sexy et rebondie Pompadour de la cave de Castelmaure (bouquet de fruits noirs envoûtant, chair soyeuse; 15 balles à la Cité des Vins et chez le Passeur de vin).
On sert très vite (pour ne pas entendre les reproches).
On saute lestement sur la table.
On se suspend au lustre.
On se balance avec souplesse.
Et on disparaît dans la nuit en poussant le célèbre cri de l’homme singe.

AAAA AhAhAhAhAhAh

 


 

 PS: Un dessert peut-être? Voilà la recette de la tarte tatin, telle que recommandée par notre copine La Manue.
Tu fais la tarte. T'allumes le four. Et tatin.  

 

Commentaires

Eh, couillon, si tatin le four comment elle cuit ta tarte????

Écrit par : Robert | 18/06/2007

Manque le "t'attends" dans la recette de la tarte :
T'allumes le four. T'attends. Tatin.
Facile !

Écrit par : Chroniques du Plaisir | 18/06/2007

Monstrueux...
Ne manque plus que la fameuse adresse où acheter du bon cochon qui a courru dans les champs avant de passer au four ^^

Écrit par : San | 18/06/2007

Ce rôti de porc, lui au moins ne revient pas du Darfour... c'est bien, j'en mangerais...

Écrit par : mamina | 18/06/2007

San, essayez donc chez Jacky Bulla, Halles de Rive. Leur cochon est fit.

Écrit par : Estebe | 18/06/2007

Une suggestion musicalo-culinaire-slurp et non moins avisée pour cadencer la mastication de ce très photogénique porcin ?

Écrit par : Monica | 18/06/2007

Bien sour!. Je propose l'exquis remix du "Lady March" de Sinner DC par la reine des nuits electroniques genevoises

Écrit par : Estebe | 18/06/2007

Damned! Je ne peux contester un tel choix.
Mais quid d'un petit "Filth pig" de Ministry ou du générique de Yok-yok en guise d'ôde aux ingrédients ? Quant à la figue je sèche... (tout comme la viande séchée valaisanne vraiment miamesque de Mister Bulla).
A+

Écrit par : Monica | 18/06/2007

Mon ode s'est affublée d'un couvre-chef indésirable, la vilaine. Ca m'apprendra à citer des groupes comme Ministry, mauvaise influence !

Écrit par : Monica | 18/06/2007

L'était pourtant mignon le petit circonflexe. Plus que le vilain Al Jourgensen

Écrit par : Estebe | 18/06/2007

J'arrive !
Hummm tout ce que j'aime !!!!
Youp, youp, youp!!!!!

Écrit par : Demomiam | 18/06/2007

pas degeu ce cochon !! et version boeuf/veau ca marche aussi ? je suppose ! je sais je fais la compliquee mais bon... y en tjrs qui ne mange pas de cochonnerie de ce gerne !! :(

Écrit par : corinne | 19/06/2007

Y'a plus de saison de toute facon, je me suis bien tape un cassoulet il y a deux jours. Et puis, vous l'avez accompagne light, avec de la salade.

Écrit par : gracianne | 19/06/2007

J'ai l'impression que personne ne sait ici que le cochon est un animal qui mange ses excréments!
Par contre, ta tatin qui t'attend, là, d'accord: oncques ne vit une soeur maladroite manger ses excréments.

Écrit par : Grand chef | 19/06/2007

déjà un cochon en phase c'est rare, sauf en phase gazeuze, mais alors déphasé comme dirait notre cher Volta (déphasé d'un quart de période). cela ne doit pas être triste, en lui bourrant la figue!!!
je vais m'éloigner de ce camp de tortionnaires

au fait c'est slurp, slurp ??

Écrit par : jupiter | 20/06/2007

Dis, il était rosé à la cuisson ton filet de porc? Parce que moi je trouve que 45 minutes de cuisson c'est un peu long et cela justifierait la saucière à fleurs. Mais je me fie à la photo, on dirait plus un rôti de longe de porc qu'un filet....je suis confuse...... tu m'éclaires?

Écrit par : renardgourmande | 20/06/2007

Ben oui, 45 minutes à 100°, il sort de là délicatement rosé. C'était un gros filet de chez filet, slurp de chez slurp.

Écrit par : Estebe | 21/06/2007

Pas trop gland comme rectte...

Écrit par : Patrick CdM | 22/06/2007

Rooo ben y en a qui vivent bien!

Écrit par : sooishi | 23/06/2007

salu
je visite pour la première fois ce blog
c'est sympa les recettes surtout que je suis gourmand
je repasserais volontiers
bonne journée

Écrit par : bunny62 | 17/08/2007

Les commentaires sont fermés.