24/08/2007

Des petites tomates farcies au cyanure. Parfaitement.

 

 

Coucouloucou

 

 

 

L’autre jour, on traînassait sur le marché de la Fusterie, Genève, Suisse occidentale, Europe, quand un très vilain juron nous a brusquement échappé. «Par le cul glabre du Diable! De vraies amandes amères!»
Mignonnes, salées et iraniennes, elles étaient là, alanguies sur l’étal d’un marchand d’épices orientales. On s’en est payé un sachet illico. Pensez. C’est que la vraie amande amère, ben, elle a un goût drôlement plus intéressant que l’essence chimique dont on se sert d’ordinaire. Mais attention. C’est du poison. Du cyanure. Oui Madame.


La preuve? Dans Agatha Christie, autour du cadavre de la Lady flotte toujours une odeur d’amande amère. La vieille a été empoisonnée par le majordome dans la bibliothèque avec un chandelier. Nul ne le sait. Mais Hercule Poireau confond le gredin à la fin du dernier chapitre. Car le Poireau a flairé l’amande. Ou l’inverse.


Tout ça pour dire que la délicate entrée qui suit ne doit être consommée qu’avec parcimonie. Quiconque aurait la mauvaise idée de s’en slurper des doses massives et quotidiennes pendant des mois risquerait de finir à la morgue, le teint martien et la bave aux lèvres, après une agonie bruyante autant qu’interminable..

Euh… où en étions-nous?


Ah oui, les petites tomates farcies à la ricotta, raisins secs qui croquent sous la dent et amandes amères. Recette pour laquelle il vous faudra de petites tomates, de la ricotta, des raisins secs qui croquent sous la dent et des amandes amères. Ben oui, banane. Plus un peu d’ail en poudre et de piment d’Espelette. Uhhhh, c’est laborieux aujourd’hui.


Au boulot. Il s’agit d’évider les tomates (petites, les tomates - l’avais-je précisé? - mais pas microsques non plus; la taille d’une prune adulte sera nickel). Dans une jatte, on touille la ricotta avec les amandes amères (un brin concassées au préalable), les raisins secs, un rien d’ail en poudre, une giclée d’huile d’olive, une pincée de piment, du sel et du poivre. Goûtez. Rectifiez. Regoûtez. Rerecifiez, etc.
Après ça, il faut remplir les tomates. Puis leur poser leur petit chapeau sur la tête pour éviter qu’elles s’enrhument. Avec cet été pourri, on ne sait plus comment s’habiller.

 

Au revoir, les gens

 

PS: Les plus malins d’entre vous auront sans doute noté l’absence de toute précision quant aux quantités d’amandes, de ricotta et de raisin que nécessite cette recette. Flou légitime et longuement mûri: tout dépend du nombre de tomates à farcir.

PS2: La photo ci-contre, avec son mouvement magistral, traduit assez bien notre émotion face à la découverte des vraies amandes amères.

Commentaires

à te lire, je me demande s'il est bien prudent de manger des amandes amère. ça rendrait pas un peu gaga sur la fin?

Écrit par : Sophie 13 | 24/08/2007

Tut tut tut ! le cyanure c'est drôlement rapide, l'agonie est bruyante (et ne sent pas très bon) mais le tout est réglé en moins de 2 minutes. Bin du moins pour la moyenne de mes victimes.

Puis au contraire, je crois qu'il n'y pas d'effet cumulatif, il y a même une désensibilisation. À l'époque de Rasputin, les empoisonnements au cyanure étaient en vogue. C'est pourquoi notre joyeux luron absorbait une dose quotidienne pour mieux résister à celle qui lui serait éminemment offerte. Ça a fonctionné, vu qu'on a du l'achever de deux coups de feux, le poignarder, le battre, puis ensuite le noyer enroulé dans une carpette lestée puis jetée dans une rivière glacée le 16 décembre 1916.

Donc, je crois que les amandes amères, ben, ça renforce.

Bon appétit !

:)

Écrit par : Vincent le canneux | 24/08/2007

Quel plaisir d'avoir un visiteur qui tutoie le poison! Vous en mettez en conserve?

Écrit par : Estebe | 24/08/2007

Non seulement dans le vin. J'ai quand même ma réputation ! ;)

Écrit par : Vincent le canneux | 24/08/2007

Si je puis me permettre et sans vouloir etaler ma science mais juste pour rectifier (deformation professionnelle oblige), ce n'est pas du cyanure qu'elles contiennent mais un derive cyanogene, l'amygdaline, dont la partie cyanogene justement est la cyanhydrine du benzaldehyde. Et c'est cela qui donne cette odeur tellement caracteristique de l'amande amere. De plus, avant de passer l'arme a gauche, il te faudrait comme tu le precises en ingurgiter des quantites importantes.
Bon, tout le monde se fiche de ces precisions que j'essaie d'apporter en vulgarisant et en faisant des raccourcis...lol
Ce qui compte c'est que ta recette me plaise! Et j'aime beaucoup lorsque des rapprochements chimie/litterature sont fait comme cela. Super!

Écrit par : Lolotte | 24/08/2007

Mon pauvre estèbe, je me plaisais à penser que j'allais inventer une cure d'amandes pour les rhumatismes de ma belle mère, et j'apprend pas les commentaires que vous vous fourrâtes le doigt dans l'oeil jusqu'au benzaldehyde.

Écrit par : Patrick | 24/08/2007

Je rejoins le sieur Chazallet sur ce point et finalement renoncerai à utiliser cette recette "définitive" pour la riche héritière que je ne manquerai pas d'épouser un jour (dès qu'elle passe à ma portée). Je trouverai bien autre chose à lui préparer (un recette de bouillon de onze heures, cher Estèbe ?) Entretemps, je mange seul... et bien.

Écrit par : Chroniques du Plaisir | 24/08/2007

D'accord avec Lolotte! Il faut en manger beaucoup, de l'amande amère, pour avoir les amygdalines qui baignent!

Écrit par : olif | 24/08/2007

Bion ben à quand les tomates farcies aux fèves de ricin ?

Écrit par : Vincent le canneux | 24/08/2007

Lolotte, vous serez le Maître Capello de ce blog; la caution scientifique, le phare atomique. Et buvons un peu de cyanhydrine du benzaldehyde pour faire passer tout ça. Avec quelques fèves au ricin pour rendre tout ça digeste,

Écrit par : Estebe | 24/08/2007

Message personnel: ici Londres, Hernani parle aux Genevois! Je répète, Hernani parle aux Genevois! Fin du message personnel!

Écrit par : olif | 24/08/2007

AArghhhh !!!j'ai dépassé la dose prescrite...Adieu monde cruel (depuis le 6 mai)...Mais je viens de lire le commentaire de Lolotte et me voilà réssuscité...sans avoir attendu le 3ème jour...Je vais vendre mon linceul aux enchères accompagné de quelques tomates...

Écrit par : Olivier | 24/08/2007

En fait, la quantité d'amandes à ingurgiter pour trépasser n'est pas énorme (a priori une cinquantaine suffit pour une personne de 60 kg), mais ce qui compte c'est la concentration de la substance incriminée dans le sang, donc dans le temps : il faudrait gober toutes ces amandes en un court laps de temps pour y rester... Des chances que les belles-mères et riches héritières sus-nommées trouvent la potion un peu trop...amère.

Écrit par : Esterkitchen | 24/08/2007

Bin c'est mieux avec les feuilles de rhubarbe, alors ! 5 kilos suffisent pour 70 kilos d'humain, en général. Mais faut quand même bien vendre sa salade...

Pour les fèves de ricin, y'a bon. Une fois pressées de leurs huiles laxatives (Un effet secondaire indésirable au décès, selon la plupart des médecins légistes), 1 gramme par 70 kilos suffit amplement.

Écrit par : Vincent le canneux | 24/08/2007

J'ai eu la même sensation d'"incroyable" hier avec des cornichons (non je ne vous insulte pas !) Etonnant d'en trouver des amandes amères..qui ne risque pas de nous faire grand mal en effet (c'est comme les amandes des fruits quoi ! Certains disent qu'il ne faut les manger que cuits - dans les confitures ou les eaux de vie -)

Écrit par : Tiuscha | 25/08/2007

Le Kaiser est de retour
prussiquement votre

Écrit par : jupiter | 25/08/2007

désolée pour vos rêves de succession qui tombent à l eau mais effectivement il va falloir une brouette pour transporter les kilos d'amandes nécessaires à occire votre belle-mère, grand-père, grand-mère ou tout autre membre de votre famille qui pourrait vous mettre du beurre dans les épinards si disparu. remarquez vous pourrez vous servir de la brouette pour transporter le corps après l avoir fini à la fourchette parceque ça n'allait pas assez vite la mort au naturel. vous avez le choix entre plein d amandes puisque ttes les amandes ds fruits à noyaux contiennent ce fameux cyanhynaldréhydre de benzanhycydrine (ça rapporte pas ds le désordre ?) et puis il y aussi la noix de muscade qui est possible, ça laisse plus de choix.
allez, courage, y en a plus que pour longtemps !

Écrit par : tarte aux fraises | 26/08/2007

Le cul glabre? le diable? mais nullement, le malin est velu comme un macaque

Écrit par : Robert | 26/08/2007

Ca devient dangereux la cuisine, par ici!
Si j'ose: pour plus de sécurité dans la perfection de vos crimes, je vous conseille les cailles gavées à la ciguë ou, si vous pouvez vous la procurer, une bonne conserve de tomates botulineuse - mais alors ne vous trompez pas d'assiette, ce serait fatal...

Écrit par : Liliy | 27/08/2007

Si le ridicule pouvait encore tuer, pensez-vous que certaines interventions ci-dessus - et même celle que vous lisez à l'instant -seraient mortelles?

Écrit par : Bla-Blo-Gueur | 27/08/2007

Estèbe, pour cause de mortifère, je vous mets à l'amande...

Écrit par : Zorg | 27/08/2007

Bon, ça s'arrange pas. Je disais donc avant d'être interrompu par moi-même: Estève, pour cause de RECETTE mortifère, je vous mets à l'amande. Moi itou par la même occasion...

Écrit par : Zorg | 27/08/2007

Encore moi. La photo, au-dessus d'Agatha Christie, c'est une référence à son roman le plus célèbre? Bon, je suppose qu'en fin de repas, "il n'en resta plus... du tout".

Écrit par : Zorg | 27/08/2007

J'aime bien cette version helvète du fugu.

Écrit par : Patrick CdM | 27/08/2007

Zorg, vous faites allusion aux "10 petits nègres à chapeau rouge"?
Patrick, oui, ne dit-on pas "Plus on mange de fugu moins on rit".

Écrit par : Estèbe | 27/08/2007

Je ne vois pas pourquoi on en fait tout un foin. Il suffit d'ajouter de l'eau de Javel ou de la mort-aux-rats si les amandes ne sont pas assez toxiques. Oh, et puis j'ai entendu l'histoire d'un type qui a avalé un bocal entier de pépins de pomme (riches en cyanure ainsi que chacun le sait) et qui en est mort. Triste, hein. L'histoire ne mentionne malheureusement pas la taille du bocal ni sa provenance ni la manière de l'accomoder, de telles imprécisions sont toujours assez fâcheuses. Or donc, depuis que je le sais, je mange toujours mes pépins avec ma pomme-par-jour, et je suis chaque fois plus fort. Mieux qu'Actimel.

Écrit par : Stéphane | 11/09/2007

Les commentaires sont fermés.