18/09/2007

Sus aux foires, parce que le vin n'est pas une boîte de conserve comme les autres

 

Gasp!

 

 

 

 

Nous voilà en pleine période des foires au pinard en supérette. Entendez que comme chaque année, les grandes enseignes (françaises surtout, mais l’Helvétie s’y colle gentiment) proposent une gamme de vins à prix plus ou moins cassés.
Les amateurs frétillent. Les journalistes pépient. Et nous, on renâcle dur du goulot.
Pourquoi? Parce que ces histoires de «bonnes affaires», ça nous les casse menu menu. Sans doute se fait-on une idée trop noble du vin pour se réjouir de le voir relégué au rang de marchandise soldable, comme les Pampers et les flageolets en boîte.


Car voyez-vous, pour nous, «une bonne affaire», c’est bêtement une bouteille à tarif loyal, qui procure plein de plaisir et d’émotion. Une bouteille conseillée par le caviste du coin, qui n’a pas une tête de gondole, mais une passion déontologique dans la pratique de son métier.

Drôle d’idée que d’aller compulser la presse pour économiser trois sous sur une étiquette prestigieuse, girondine dans la plupart des cas et honteusement chère quand même, que l’on aurait probablement jamais acheté autrement.
Mammouth peut toujours vendre du Château Mildiou, Gros Cru Glacé, avec deux balles de rabais, la foire aux vins, nous, on l’a fait toute l’année avec nos potes cavistes, çui-là, çui-ci, çui-là; sans oublier çui-ci, dit Lolo 1er, qui a aussi des choses rigolotes à raconter sur le sujet.
Ben oui, on a su rester un brin sentimental.

 

 

 

 

 

 

Arrosoir

Commentaires

Monsieur, recevez l'expression de toute ma gratitude (non non ce n'est pas un mot de Ségolène pour dire que je me gratte le crâne) et de mon respect pour ce message clair et intelligent.
Rendez-vous sur France Inter, jeudi 20 septembre à 10h.

Écrit par : Baraou | 18/09/2007

tu crois vraiment que le problème de la grande distribution face aux petits commerçants se limite au pinard?

Écrit par : Robert | 18/09/2007

Non Robert. Mais il se peut qu'on ait tendance à voir les réalités économiques par le petit bout de la bouteille, le goulot donc.

Écrit par : Estebe | 18/09/2007

t'es sûr qu'il vend du bon vin le caviste en photo? j'aurais peur

Écrit par : Yves | 18/09/2007

Ce n'est pas seulement face aux petits commerçants mais aussi aux petits récoltants... mais s'ils acceptent de se faire saigner par la grande distribution..; bon d'accord, parfois ça vaut mieux que de garder ses stocks...

Écrit par : Tiuscha | 18/09/2007

La grande distri c'est un vecteur comme un autre, le producteur doit "positionner" son vin en fonction de ses moyens et de ses objectifs pour éviter de "tomber" dans un piège, et le consommateur doit aller là où il trouve le produit dont il a besoin. La fromagerie que je préfère (artisanale) dans le voisinage de mes locaux campagnards est aussi présente chez Cora à Dreux (pas au niveau national bien sûr) et le prix est le même, c'est pas un problème. Ce devrait être pareil pour les vins d'artisans vignerons voisins d'un hyper marché qui veut un rayon vin local. Mais le négoce bordelais (et quelques autres) ne maîtise pas bien la commercialisation de marques de vins "de luxe", il est donc condamné à terme car croyez-vous que Vuitton laisse ses produits se commercialiser n'importe comment et servir d'appel dans les hypers ?
Il y a les vins "standardisés" (pas forcément mauvais) pour le canal de diffusion des super et hper marchés, et il y a les vins d'artisans (pas forcéments petits, ni bio-cons) pour les "saints-passeurs-étonnants".

Écrit par : Baraou | 18/09/2007

Un hypermarche, ca reste ce que c'est, bruyant, trop eclaire, fatigant pour tout dire. C'est clair que si tu vas la pour acheter du vin, c'est le prix que tu cherches, ou la praticite, pas la poesie ni le conseil.

Écrit par : gracianne | 18/09/2007

Yes Gracianne. Et que dire de ces sous disant grands crus conservés à la lumière er dans la moiteur.

Écrit par : Estebe | 18/09/2007

hey gros malin, quand t'habites à côté d'un Super U sans le moindre ecaviste en vue, tu fais quoi?

Écrit par : Sophie | 18/09/2007

tu plantes de la vigne dans ta salle de bain

Écrit par : Estebe | 18/09/2007

Sophie, où que tu sois, contacte-nous (ou nos amis étonnants ou suisses). J'écris ça en espérant qu'il n'y a pas de de Super U en Inde ou au Canada...
Sauvons Sophie et sa salle de bain !

Écrit par : Baraou | 18/09/2007

et moi qui partais pour La Foire du Vin chez LeaderPrice, t'aurais vu comment j'ai freiné que, du coup, mes deux pattes en ont fait quatre! Blague à part: "Les idéalistes fous n'existent plus en tant que classe. Restent les pragmatiques forcenés...", dit l'écrivain Andreï Kourkov. Mais comme la lutte des classes n'est pas mon truc, j'ajoute sur un air connu: debout, tous les idé-a-lis-tes, debout les amants du bon vin! allez toujours chez le ca-vis-te, évitez le Lidl du coin! Santé, Estèbe!

Écrit par : france d'en bas | 18/09/2007

France d'en bas, vous nous mettez la larme à l'oeil

Écrit par : Estebe | 18/09/2007

Chaque année, je regarde avec délectation les alléchantes publicités que très sympathiquement mon facteur me gorge... Et, chaque année, je descend dans ma cave et la regarde patiemment... voutée, sol en terre..idéale...superbe... et je vois en un instant les bouteilles flotter quand la Moselle monte quelque peu et qu'elle emplit sur 1 mètre cette si délicieuse cave... Je laisse donc mon caviste me proposer ces vins et je marronne...

Écrit par : Olivier | 18/09/2007

Olivier, si Sophie peut faire pousser de la vigne dans son bain, tu peux suspendre tes bouteilles au plafond de ta cave. Baraou, il n'y a pas de SuperU au Québec, mais une mafia du vin qui dit zéro-caviste-zéro-conseils...peux-tu m'aider? Estèbe, je joins ta croisade!

Écrit par : renardgourmande | 18/09/2007

Chouette, plus on est de renardes, plus on rit

Écrit par : Estebe | 18/09/2007

Bin chez-nous (au Québec), y'a aucun risque de se scandaliser, par les soldes des grandes surfaces, ni de rencontrer le moindre caviste.

L'état s'en rince généreusement les papilles monopoliste. Au moment où je poste ceci, le dollar local fait 0,70 €.

Comme on dis en France, bon shopping !

http://www.saq.com

Écrit par : Vincent le canneux | 19/09/2007

un château d'Yquem 1999 ca te dit ^^...j'en ai vu hier, pour une bouchée de pain (340 Sfr.....). sur ce, à ta santé!

Écrit par : Claude-Olivier | 19/09/2007

ah, pôvres! les amis québécois me rappellent ces sombres années où mon Français-en-exil de mari remettait, dépité, quelques trente-cinq dollars canadiens (à peu près vingt-cinq euro, voyez) au fonctionnaire de la SAQ (Société des alcools du Québec, ça ne s'invente pas), pour une petite bouteille qui en valait à peu près le quart. Nous trinquons en silence à votre santé. Finalement, le SuperU, c'est pas si mal que ça...

Écrit par : france d'en bas | 19/09/2007

A l'épicerie, l'vin est hors de prix
A la superette, y'a que d'la piquette
Au supermarché, le vin est à ch...
A l'hyper, y'a trop de lumière
A la Migros, on boit que d'l'eau
Et l'château Mammouth, franch'ment, ça dégoûte

Pour remplir mon verre
Il reste la bière

Mais c'est moins bon.

Écrit par : Zorg | 19/09/2007

Moi j'aime les super U parce que là ou ils se trouvent je peux livrer. Par contre renardgourmande au Canada point se Baraou ! C'est bien dommage, c'est beau le Canada.

Écrit par : Baraou | 19/09/2007

Au Canada, pour le Pinard, c'est le plumard.....
Un jour, le renard en eu marre...et est allé acheter du vin aux USA, dans l'état de New York, pas plus loin du Québec que Paris de Montpellier. Eh bé, en repassant les douanes, aux 895$(575 euros) que m'ont coûté mes 37 bouteilles, il a fallu rajouter 600$ de taxes....vous avez bien lu, j'en ai la nausée encore. La SAQ (voir le lien de Vincent) se prend une taxe d'accise de 66% sur toute quantité dépassant les 1,2 litres par personne.... même si ce vin, il ne le vend pas lui-même. Je veux rentrer en Allemagne!!!!!

Écrit par : renardgourmande | 19/09/2007

Le problme, c'est que l'homme est un animal comme les autres qui n'aime passortir des voies toutes traces. Et puis, tout le monde n'a peut-tre pas la chance de vivre proximit d'un caviste sympa et pas trop cher. J'ai dcouvert ton blog il y a peu et je le trouve trs intressant. J'admire autant tes talents de cuisinier que de conteur, et tes recettes donnent vraiment envie de se mettre aux fourneaux :) Je te laisse apprcier tes bouteilles de petite distribution mais de grande qualit, en attendant avec impatience va prochaine mise en garde de gourmet averti ou tes prochaines russites culinaires! Salut!

Écrit par : Lili | 20/09/2007

Mince alors, tous mes accents ont disparu! J'espere que tu t'y retrouveras quand meme!

Écrit par : Lili | 20/09/2007

La situation canadienne nous parît en effet très préoccupante. Qu'on envoire les casques bleus (ou rouges, ou blancs, ou rosés) presto!

Écrit par : Estebe | 20/09/2007

D'accord avec toi, mais il faut bien s'adapter aux lois du marché ... J'avoue qu'étant un piètre connaisseur, je suis, par exemple, plus sensible aux cépages qu'aux appelations que je connais mal ...

Écrit par : Tietie007 | 21/09/2007

Je tiendrais à préciser que cette stagnation à l'époque de la prohibition est un phénomène Québécois, et non Canadien. Chez nos voisins de l'Ontario, les prix sont légèrement inférieurs, mais on a quand même un meilleur choix.

Mais il bien vrai que cette situation ne favorise ni l'essor, ni la croissance de cette culture.

Parlant de culture, vu le climat, nos petits producteurs ont déjà un sérieux défi, mais la plupart sont quand même condamnés à vendre uniquement sur les lieux même de production, tout en étant soumis au joug fiscal.

Écrit par : Vincent le canneux | 27/09/2007

Les commentaires sont fermés.