Eloge de la racine de persil, si douce, si moche, si modeste

 

Coucou les gens

 

 

 

 

Dans la grande famille des légumes oubliés, sous-estimés ou injustement discriminés, je demande la racine de persil. La racine de persil issue d’un type de persil spécial, le persil dit tubéreux, justement à cause de sa racine. Celle dont on vous cause. Oui, tout se tient, quand on y songe une seconde.
Voilà donc un bulbe hirsute et blafard, au look donc pas totalement affriolant évoquant vaguement le panais mal rasé. Et au goût doux et entêtant rappelant le cerfeuil tubéreux, en un poil moins délicat. Reste que la racine de persil est une giga bonne copine en cuisine.
Râpée crue sur la salade par exemple, où elle amène une douceur et un croquant émoustillants.
Détaillée en bâtonnets et cuite à la vapeur avec un fenouil émincé, puis parfumée de cumin et gingembre en poudre avec une lichette d’huile d’olive.
Ou carpacciosée (notre posture favorite), tranchée en fines rondelles, arrosée d’huile d’olive, d’un filet de citron, de fleur de sel et d’un poivre aromatique grossièrement concassé. (Attends que je te concasse grossièrement moi/M’enfin!)

Ce carpaccio-là, en apéro, ben, il émeut son monde.

La racine de persil, oui, parfaitement.

 

 

 

 

A plousse

Commentaires

  • découverte matutinale provoquant presque l'hilarité.... plus exactement l'étonnement joyeux...hirsute, blafarde...oui mais aussi céleriesque...
    Bon lundi...

  • Et où puis-je en trouver, s'il vous plaît, Monsieur Estèbe ?

  • Ben on achète ça sur le marché du BvD Helvétique, Genève, Suisse, samedi et mercredi matin, sur le stand bio de chez bio de Marie-Thèrèse, face à la rue Duchosal, à prix câlin.

  • rigolos tes pifs de sorcière

  • On en trouve aussi, à Bû, dans les Jardins de Saint Antoine, à côté des Vins, chez Lolo 1er. C'est tout droit au milieu de la planète, juste "un peu" au Nord Ouest de la première adresse évoquée plus haut par le maître slurpissime de ce blog.

  • moi aussi j'aime les aliments pas beaux: la cervelle, les huitres, les pois cassés et les cubes de bouillon. Faudrait faire un club des moches sympas.
    hum, j'aime parler de ces trucs là le matin, ça me donne du courage pour bosser!

  • Bonne idée, Dame Violette, que le club des moches au grand coeur. Inscrivons-y le poulpe, le foie de veau (spécial autopsie) ou le porridge.

  • C'est beau comme du Racine. De persil, ça va sans dire...

  • Merci beaucoup !
    Je ne manquerai pas de saluer Marie-Thérèse de votre part !

  • Connais pas ! J'avais le choix avec le cerfeuil tubéreux, j'ai choisi les derniers... bientôt dans ma casserole !
    En tout cas, j'aime les association proposées...

  • Un autre legume moche et pas tres facile a trouver (hors du Royaume-Uni) est le "panais", un parent blaffard de la carotte qui s'accomode tres bien avec un roti de boeuf ou tout autre plat de viandes (super bon avec un ragout de cerf, pour sa douceur).

  • j'adore son look. En pluche je ne la connaissais pas! vous m'ouvrez des perspectives, l'ami!

  • En tout cas, cela a l'air idéal à utiliser lors des concerts de death metal sur le vaisseau de Star Trek. Tout à fait la forme des conduits auditifs de Mr Spok!

  • Olif, z'êtes un poète

  • Tes racines, yen a une jaune et l'autre blanche. C laquelle la malade?

  • Dans la catégorie légume moche, il y a aussi Paris Hilton. Mais, bon, comme il paraît qu'elle se fait refaire les racines, ça joue pas...

  • Sophie, c'est le soleil qui s'était pas mouché pour la première prise.

  • vous allez au devant de graves problèmes mon cher à montrer des racines à peine pubère, comme ça sans rien, pas mème une tite vinaigrette,zet un monstre......

  • Trop facile. Il va falloir répondre, Estèbe, et fissa: est-ce que, oui ou non, on prononce le "L" final de persil?

  • Je sais où je serai mercredi matin. M'a fait envie, ce tubercule !

  • >>est-ce que, oui ou non, on prononce le "L" final de persil?

    À mon humble opinion non sollicitée, je crois que si le persil à un postérieur si tubéreux, je crois que ça lui ferait plaisir de prononcer le "L". Ça fait plus mignon.

  • Attention dan ta position favorite la racine bien orientée peu devenir un redoutable missile, alors missionnaire attention , la racine de persil mi-tuberculeuse et un vecteur de maladie.

    sans rire je n'ai jamais gouté à ce genre de persil, mais je le mélangerai bien avec du fenouil comme tu le préconises

    pour celles et ceux qui s'interrogent sut le L, en provence le L est prononcé

  • c'est délicieux, en touraine il y a un producteur (Xavier Matthias - Les Champs de Pagaille à Chédigny - ) qui en fait. dans la même catégorie, sont aussi récompensés : le cerfeuil tubéreux, l'héliantis. des petites racines qui tuent le palais de plaisir ! et elles sont aussi moche que leur copine persillée...

  • Excellent, en effet. J'en ai acheté il y a un mois sur le marché Sébastopol, à Lille. J'ai consommé le feuillage et replanté les racines dans de profondes jardinières, sur mon balcon. Ca ne pousse pas vite, mais, en laissant un peu de feullage (selon le principe du tire-sève), les plants ont très bien repris. il faut juste une terre légère et bien drainée. J'ai donc une solution de dépannage amusante-je fais la même chose avec des radis "18 jours" (18 jours, c'est optimiste, disons un mois).

  • Attention, il est précisé dans de très nombreux ouvrages sérieux que les feuilles du Cerfeuil Tubéreux ne doivent absolument pas être consommées pour cause de haute toxicité ! ! !

  • Mes chéris! Personne ne songe à marier nos blafardes blanches racines au pot au feu ou simple soupe de légumes? Que je ne vous y prenne plus…

  • Hé bien en purée, c'est plutôt excellent

  • dans un goulasch de porc...........................sublime :)

  • Bonjour, je suis une Polonaise, chez nous ce persil est une légume indispensable et de base pour la préparation de bouillon, des soupes, de macédoine etc. Et en plus il est facile à cultiver.

Les commentaires sont fermés.