11/12/2007

De l'art délicat de cracher le vin sans avoir l'air d'un pourceau

 

Salut les cop's

 

 

 

 

Comment reconnaît-on un vrai dégustateur de vin? Pas à ses commentaires subtils et éclairants: au fond, on s’en tamponne. Pas à sa connaissance encyclopédique du monde bachique: à vrai dire, on s’en contrebalance.


Non, le vrai dégustateur se reconnaît à sa manière de cracher le vin. Le jet doit être mince, net et dru. Si possible silencieux. Un filet véloce et impitoyable, qui jaillit de ses lèvres serrées et va se nicher pile poil dans le crachoir, aussi irréel qu’un coup de sabre dans un manga ou qu’une étoile filante dans le ciel d’août.

On se souvient ainsi d’avoir vu le vigneron genevois Jean-Michel Novelle expédier une lame de sauvignon dans un seau niché à deux mètres de lui, avec une précision assassine façon cow-boy, tout en continuant à causer. On en est encore tout chose.


Car – attention, aveu coûteux - mèzigue ne sait pas cracher. Mieux vaut le confesser gratos sur ce blog que de passer dix ans sur le divan du psychiatre. Ou d’aller voir le curé. Bref, on crache comme un cochon idiot, de manière chaotique, inélégante et donc humiliante, avec cette maudite larme baveuse qui s’accroche à la lippe et doit être essuyer en douce, d’un coup de Kleenex honteux. Total déconfiture.
Evidemment, au fils des ans, on a appris à ne pas viser le centre du crachoir plein, sous peine de prendre le contenu dans l’œil. On a aussi réalisé qu’il valait mieux cracher mal que de ne pas cracher du tout, surtout lors de dégustations marathon (tiens, ya Estèbe qui vient de s’écrouler derrière la cuve).
Alors on s’est entraîné. Devant la glace en se lavant les dents, avec les conseils de toute la famille apitoyée. Mais rien à faire.

Heureusement, il était hors de question de cracher notre rouge fétiche du moment: la cuvée «En avant doute» du tout jeune domaine ardéchois Les Clapas, 100% grenache, 100% naturel (nul besoin de citrate de bettane le lendemain), au nez acidulé et spirituel, à la bouche épatante de fraîcheur et d’immédiateté racée. En plus le vigneron a un prénom ravissant.

Tchou tchou

 

 

Commentaires

On peut aussi, comme mon ami Gégé, acteur célèbre, cracher à l'intérieur. C'est quoi le citrate de bettane ? Connais pas...

Écrit par : JAP | 11/12/2007

De l'art de l'introduction, ici.

Écrit par : Le confit c'est pas gras | 11/12/2007

Après des heures passées à cracher (de l'eau) pour avoir l'air d'un cracheur de salon, j'en connais (dont moi-même) qui ont toujours l'air de pourceaux !

Écrit par : Baraou | 11/12/2007

JP Coffe crache comme Gégé. Hilarant.
Le citrate de B, c'est un médicament contre le mal de bidon. Très efficace après une surdose de desherbant et d'engais fermenté. Hu, hu.

Écrit par : Estèbe | 11/12/2007

alors je pensais pas qu'on me trouverait un jour une bonne raison de m'exercer à cracher la chique (oui, parce qu'en plus je chique, j'ai tous les vices) comme dans les westerns sur les gens qui passent sous mes fenêtres... J'le dirai aux flics, la prochaine fois que je les verrai, ça les changera, mon stocks d'excuses commençait à s'épuiser... tiens, je vais les appeler pour me dénoncer cet après midi, j'ai pas envie de travailler, d't'façon.

Écrit par : lili violette | 11/12/2007

L'Ardèche s'est surtout fait connaître par ses éleveurs de biquettes récalcitrants des hauts-plateaux, mais nous ignorions qu'elle produisît du vin. Sans doute sur la rive droite du Rhône (et pas trop près des centrales nucléaires ?).

Écrit par : Rabbit | 11/12/2007

Novelle crache dans un sot ! Attention Monsieur Estèbe aux fôtes d'ortografe.... y en a qu'ont l'oeil !

Écrit par : Fraiseroi | 11/12/2007

La photo du cracheur est d'une elegance rare.

Écrit par : gracianne | 11/12/2007

Cracher est quand même une belle chose, malheureusement nécessaire, difficile à faire avec élégance, mais bon, faut sfifo!

Écrit par : mamina | 11/12/2007

Oups, le sot, c'est moi. Corrigé, Les plus grosses sont parfois invisibles.

Écrit par : Estèbe | 11/12/2007

Je confirme, Estèbe crache comme un sagouin! Mon beau tee-shirt de l'AVN tout maculé ce jour en est la preuve formelle! Et je me réjouis de goûter à cet "En avant doute" passé en douce dans le Jura français, c'est une certitude!

Écrit par : olif | 11/12/2007

si tu craches mal c'est que ton moi profond rêve d'avaler.

Écrit par : Robert | 12/12/2007

Si, si, Rabbit, ya des Ardéchois au pifs fidèles: essayez donc le Mas du Libian, ou encore le domaine Gallety.

Écrit par : Estèbe | 12/12/2007

Rien ni fait, nous on sait pô cracher non plus....alors on garde tout quite à s'effondrer aussi molement derriere la cuve, voir dans la cuve.....désolé on se refera plus je le crains, faut assumer, d'ailleur on nous invite plus dans les dégustes guindées depuis mde Capela à tout crachouillé de travers sur le pantalon de P faure-brac.......on s'entraine pourtant depuis dans les foires aux vins chez Leclerc.......

Écrit par : loulou | 12/12/2007

Et si on se contentait de postilloner, car le Crashmahal est réservé au Cobra

Écrit par : jupiter | 12/12/2007

Figurez-vous qu'un jour, dans une vie antérieure, j'ai participé au salon du vin à Brdeaux (Vin'Expo) et que je n'ai jamais osé cracher (pas de mouchoir en poche !!). Peut-être nous sommes nous rencontrés derrière une cuve, qui sait ?!
Bien à vous

Écrit par : Anso | 12/12/2007

Je retiens la pensée de Robert, il est des circonstances où elle pourrait s'avérer utile.

Écrit par : Patrick | 13/12/2007

"En plus le vigneron a un prénom ravissant" : il m'aura fallu 3 jours pour que ça fasse tilt mais ça y est, j'ai enfin compris. "En avant doute" est également pour moi un vin qui ne se crache qu'en arrière. Merci à Emmanuel H. pour cette belle découverte. Bye

Écrit par : Peggy | 13/12/2007

"Citrate de Bettane", j'adore!
Le pire, ce sont ces salons où ils mettent les seaux par terre, à mes débuts, j'en collais plus sur les pinceaux des voisins!

Écrit par : Patrick CdM | 13/12/2007

Si le grand Jérôme ne sait cracher comme il faut, voilà une génération d'amateurs besogneux, dont je fais naturellement partie, qui sauront à nouveau lever le verre et tenter l'opération sans complexe.

Écrit par : bil | 09/10/2008

Les commentaires sont fermés.