Synthétise-moi 35 cassoulets

 

Bonjour, les joyeux Tarbais

 

Certains ermites congolais avec une connexion internet en panne l'ignorent encore, Gracianne et moi-même avons lancé il y a quelques jours une grosse récréation virtuelle et culinaire baptisée "Dessine-moi un cassoulet". Il s'agissait de cuisiner ce plat mythique et de publier la recette dans un émouvant élan collectif. On s'attendait à une dizaine de réactions au grand max. Surprise! La blogomiam s'est retrouvée submergée par une avalanche de haricots et confits:  35 cassoulets! Voilà la synthèse de l'affaire, répartie démocratiquement (moitié-moitié) entre Gracianne et mèzigue, sans classement aucun, pas même alphabétique. Un exquis bazar. 

 

Visite guidée.

 

 

Eglantine nous a préparé un cassoussou à la régulière, solide et sérieux, avec une truffe dedans.

 

 

 

 

 

 

Minouchkah propose une loubia, version marocaine et végétarienne du plat. Ravissant.

 

 

 

 

 

 

Lisa, qui glose sur le vin d'ordinaire, par l'idée alléchée, s'est fendue d'un cassoulet à base de lingots.

 

 

 

 

 

 

Melalag nous sert aimablement un cassoulet québécois, ou "Cassoulet Longueuillois".

 

 

 

 

  

 

 

Irisa a mitonné un robuste "cassoulet des chasseurs" avec une épaule de sanglier cachée dedans. Waou.

 

 

 

 

 

 

Marie-France nous a préparé un cassoulet de la mer, avec des mogettes de Vendée et autres surprises.

 

 

 

 

 

 

 

Anne était un brin à la bourre (ah, les stars...) alors elle a ouvert une boîte, mais une boîte venue d'un charcutier d'enfer: Maître Casamayou himself.

 

 

 

 

 

 

 


Cathy de La Marmite s'est inspirée de la tradition la plus noble et slurp. Chapeau bas.


 

 

 

 

 

Elvira a cassoulé un brin en retard. Mais sans doute sa mirobolante feijoada des vendanges méritait-elle d'attendre.

 

 

 

 

 

 

 

Anne-Ce, nous a fait un chouette cassoulet littéraire, souvenir d'un repas homérique et transculturel dans une ferme du Tarn.

 

 

 

 

 

 

Mounia dégaine une autre loubia, à l'iconographie épatante.


 

 

 

 

 

 

 

Charline a parfumé le sien de paprika fumé. On en rêve depuis.


 

 

 

 

 

 

 


Timi nous a également concocté une loubia, carnée celle-là, ou plus précisément une "kour3ine". Total alléchant.


 

 

 

 

 


Delphine a sorti de l'album familial une photo du cassoulet de sa mémé. L'a bonne mine.

 

 

 

 

 

 

 

Veronique Chapacou, hébergée par Gracianne, a joué l'iconoclasme malin avec un tapas de cassoulet.

 

 

 

 

Gabriella, elle aussi invité chez Dame Gracianne, a choisi une version traditionnelle et superbe du plat.

 

 

 

 

 

 

Achevons ce panorama photogénique autant que pétogénique, avec le cassoulet magistral de Madame Gracianne. Avec deux confits et beaucoup de tendresse à l'intérieur.

 

 

 

 

La suite de cette fresque haletante est à lire chez la co-organisatrice. C'est ici.
Car un Dimanche à la Campagne, rien de mieux que de se slurper un cassoulet fumant.

 

A peluche

Commentaires

  • Tu as fait un super boulot, et ca me fait sacrement plaisir de les voir en ligne ces cassoulets aux croutes dorees. merci pour ce bon moment de partage.

  • La deuxième étape du concours consiste à manger, durant les 35 prochains jours, une version chaque soir nouvelle de ces cassoulets.
    La troisième étape consistera à établir le plan d'un moteur à gaz.

  • Et vive le(s) cassoulet (s)! Ça au moins c'est de la nourriture qui nourrit...!! ;-)

    Bises.

  • Cette idée était géniale, nous nous sommes tous et toutes bien défoulés, la bonne humeur et l'imagination furent communicatifs et ont donné de bien belles réussites.
    La tradition, ça a du bon !

  • Une belle collection de recettes! Un plat robaratif, ça c'est sûr..

  • Selon Frazer, dans "Le Rameau d'Or", toutes les civilisations antiques édifiées autour de la gastronomie du cassoulet sont parvenues à un aboutissement jamais égalé par celles de la pomme de terre ou du chou blanc.

  • Bien vu, Mr. Rabbit. On dit la même chose pour le vin
    "Là où il y a de la vigne, il y a de la civilisation", c'est Hubert de Montille qui a dit ça.

  • Ben les voilà ceux que je cherchais vainement chez Gracianne, vous auriez du faire un récap global ! Le cassoulet à la truffe m'interpelle...

  • Difficile de faire son choix tant les propositions sont alléchantes!

  • Merci à vous deux pour cette récréation festive. Je file chez dame Gracianne voir la suite, et puis chez Elvira dont j'ai raté la feijoada des vendanges.

  • Plus sérieusement, Hugh Johnson a écrit une "Histoire mondiale du vin" grandiose, où il va loin dans l'évocation de concepts mythologiques en rapport avec le pinard (opposition dyonisiaque-apollinien) et des types de sociétés qui en découlent. Pour remplacer les sacrifices humains peu écologiques, la civilisation celte les a remplacés par des destructions d'amphores remplies de vin acheté aux Romains. Le rite parent de cette pratique se retrouve dans la Communion chrétienne.
    Maintenant, autre problème crucial: comme les haricots n'ont été connus en Europe qu'au début du XVIIe siècle, que mangeait-on à Toulouse avant ?

  • Les Toulousains se mangeaient entre eux, c'est une indiscutable réalité historique. Sauf le dimanche, où ils cuisinaient le pastel à la violette.
    Le bouquin de Johnson: total respect. Il ne quitte jamais ma table de nuit.

  • D'où la petite taille de Guillaume de Toulouse-Lautrec.
    Maintenant que nous en avons terminé avec ces questions abstraites, nous pouvons passer à table.

  • En observant cette série de photos, Estèbe, je me disais qu'en les réunissant, ça aurait tout de même une autre gueule que le calendrier Pirelli...

  • Zorg, vos fantasmes vous honorent.

  • C’est le cœur empli d’émotions que je visionne
    cette galerie de cassoulets, et je fredonne

    Je n'ai pas peur de la route
    Faudrait voir, faut qu'on y goûte
    Le vent l'emportera
    Tout disparaîtra

  • une bien jolie collextion à laquelle ma participation n'a pas apporté grand chose, mais comme dirait l'autre "l'important c'est de participer" :)

  • rohhhh !! et moi qui rentre d'une petite retraite au fond du Congo......comment ai je pu rater cela.......depuis on se flageolle à grand coup de branche de laurier pour expier notre trop grande faute..........


  • Bonjour,

    J’ai pris plaisir à lire votre apetissant Blog et a voir le resultat de ce superbe appel! J’ai constaté bien sur l’attention que vous portez à la cuisine de qualité. Je m’appelle Marianne, je travaille à la mise en ligne du site http://www.docteuryannrougier.com/. Un peu comme votre Blog, notre site a trait à la diététique et au bien – être. Nous prônons une nourriture saine et équilibrée basée sur de bonnes associations d’aliments sans frustration, ni restriction. Je vous propose de découvrir nos services. Vous pourriez, si vous le désirez, rédiger un article pour en parler en avant – première à vos lecteurs, faisant part de vos impressions, les bonnes comme les moins bonnes.

    N’hésitez pas à me contacter si vous voulez plus d’informations ou tester vous-même gratuitement la méthode SLIM Data.

    A très bientôt,
    Marianne

    Co-Responsable de l’équipe Marketing Online de Yann Rougier Coaching
    http://www.docteuryannrougier.com/
    E-mail : marianne@docteuryannrougier.com

  • Le cassoulet rend-il vraiment "slim"?

  • J'ai idee qu'ils pensent que tu as besoin d'un regime.

  • Mais Docteuryannrougier, je suis slim tel la jeune liane sauvage!!!

  • Moi j'adore le cassoulet alors c'est une super idée que ta (vous) avez eu, mais je trouve que c'est quand même vraiment pas un plat photogénique....

  • j'ai adoré faire ce cassoulet ! je disais à Gracianne : c'est quoi la suite ?? je suis épatée de voir tant de recettes et j'ai aimé aussi voyager avec elles ! et je trouve que c'est un plat photogénique !

  • Yop à toutes et à tous,

    c'est tout simplement scandaleux !

    Scandaleux d'afficher sans complexe tant de bons petits plats mijotés à feu doux dont même le fumet envahi les narines de celui ou celle qui parcours ce blog...

    Scandaleux parce que si les yeux sont satisfaits et ébahis devant une telle profusion... La frustration stomacale ELLE est inversement proportionnelle !

    NON MAIS !

    On devrait vous faire un procès,

    Bien à toutes et à tous,

    Vos casoulets sont magnifiquementapétissants !

    ZUT !

    Stéphane

  • Tiens, me voila publiée chez vous également ! quel honneur.
    Je découvre votre blog, et je viens d'y faire quelques balades
    avec beaucoup de plaisir. Votre humour est revigorant !!

  • Je voudrais apporter une petite annecdote que ma grand mére precisait quand elle faisait des moungettes elle disait qu'elle faisait un estoufet et que c'etait a Castelnaudary qu'on faisait du cassoulet.Toujours chez ma grand mere l'estoufet etait tres varianble en viande car il dependait de ce qui restait dans le charnier et la charcuterie qui etait devenue trop seche ,de même que la couenne du jambon etait religieusement gardé pour l'estoufet .J'ai 60 ans et je garde un souvenir de ces haricots impérissable .J'ai moi même paufiné une recette en copiant le plus prés possible le savoir faire de ma grand mere ,mais l'erreur c'est que je la fait de façon ampirique.Tout ceux qui l'on gouté m'en redemande je présume donc qu'il est bon .Accompagné d'un bon Cahors c'est super

  • Oui et donc, transmettez-la, cette recette de votre grand'mère, empirique ou pas...

  • Murat, voilà une anecdote vraiment intéressante, dont on aimerait, en effet, avoir le détail. Confiez-nous l'estoufet.

Les commentaires sont fermés.