29/01/2008

Des joues de lotte au vin jaune pour le rapprochement des peuples

 

Tchou tchou

 

 

 

 

Le Jura, c’est sympa. Mais loin de la mer. L’autre jour, pris d'une subite compassion pour le petit peuple jurassique qui aimerait tant se dorer la pilule sur le sable fin, on a modestement cuisiné un plat qui rapproche la Franche Comté de l’Océan. Trop fort.

Voilà donc des joues de lottes au vin jaune et noisettes, la recette magique grâce à laquelle on entend le ressac à Arbois et on sent la marée à Lons.

Payez-vous des joues de lottes (120 gr par cavité buccale à nourrir), de la crème, un bouteille de vin jaune et des noisettes (neuf noisettes par cavité buccale à nourrir).
Puis, rentrez chez vous en chantonnant un vieil air de Graeme Allwright, barde un brin oublié qui oeuvra naguère pour le rappochement des peuples et continents.

Faites rôtir les noisettes, virez grosso modo la peau et écrabouillez grossièrement au pilon.
Rincez les joues. Essorez avec passion. Assaisonnez. Faites-les sauter à la poêle six huit minutes. Réservez au chaud.

Déglacez la poêle avec un déci et demi de vin jaune. Laissez réduire. Liez d’une bonne grosse cuillère de crème. Assaisonnez avec résolution. Intégrez joues et noisettes. Touillez doucement une minute. Et slurpez moi ça avec un ris riz blanc et une bouteille de Coca-Cola Zéro bien frappée.

 

 

 

A bientôt

 

PS: Dans le dernier paragraphe, l’auteur a volontairement glissé une énormité. Sauras-tu la trouver?

Commentaires

j'ai trouvé : c'est le coca zéro, of course!!! Rien ne vaut un vrai coca avec plein de vrai sucre à l'interieur...

Écrit par : sofi | 29/01/2008

Crotte de bique ! vous venez de me piquer l'idée de la recette des joues de lotte, cher Estèbe ! Bon c'est sûr que je ne l'aurais pas fait au vin jaune - bien que je rêve de goûter à ce raffiner breuvage -, encore moins au coca cola O même bien frappé - il faut être frappé d'ailleurs pour glisser une telle énormité ! -. Tant pis j'essaierai d'être imaginative et de frapper aussi fort qu'avec cette magnifique recette.
Avec mes amitiés slurpiques,

Écrit par : Marie-France | 29/01/2008

Sofi, bravo. Vous avez gagné. Et allez donc recevoir, sous peu, votre poids en noisettes. Il faudra auparavant nous le communiquer, votre poids, bien sûr.

Écrit par : Estèbe | 29/01/2008

Re-crotte de bique ! raffiné avec un R !!! N'importe quoi, c'est la faute aussi à votre coca o qui m'a troublé !

Écrit par : Marie-France | 29/01/2008

Marie France, vous raflez quand même la médaille d'argent: le poids de votre lapin nain en joues de lotte.

Écrit par : Estèbe | 29/01/2008

Un riz blanc???? C'est vraiment énorme, ça.

Écrit par : Robert | 29/01/2008

L'Orangina, c'est mieux que le coca : les notes agrumes, ça relève le côté iodé de la lotte.

Écrit par : Fraiseroi | 29/01/2008

Graeme Allright... mais non, mais non, finalement pas si oublié ce barde, même une inculte musicale comme moi le connait..grâce à mon chtimi (accessoirement fan de country, pcq Graeme Allright n'a aucun lien officiel avec le Nord-Pas-de-calais), qui me l'a collé d'office dans ma playlist...

Bon moi j'aurais pas tenté les noisettes avec la lotte...le vin jaune par contre..mmm...
d'ailleurs je crois que je vais tester cette recette ASAP, mais en remplaçant les noisettes pilées par des amandes effilées...
J'ai faim!

Écrit par : So' | 29/01/2008

En fait, les noisettes sont assez bien vues, car utilisées dans certains recettes traditionnelles de truites au jaune dans le Jura.

Écrit par : Anne-Laure | 29/01/2008

hanhaaaaan, me vlà moins bête (faut m'excuser, j'y connais rien en Jura). Bon allez, je prendrais ptet quand même un peu de risque culinaire pour pas dénaturer le côté jurassien avec mes amandes à la con.

Écrit par : So' | 29/01/2008

En Franche-Comté, on a une recette traditionnelle un peu semblable. Il suffit juste de remplacer les joues de lotte par du poulet et les noisettes par des morilles. D'accord, c'est plus classique et ça rapproche moins les peuples, mais ça fait du bien de rester chez soi, parfois.
Sinon, pendant que vous serez à la Percée du Coca zéro, qui aura lieu au Macumba le week-end prochain, moi, je mettrai un vrai petit Jaune en perce du côté de Vincelles et Sainte-Agnès.

Écrit par : olif | 29/01/2008

J'ai trouvé ! L'énormité orthographico-cuisinesque était donc le ris.

Écrit par : carotte | 29/01/2008

Oui, le riz avec S, c'est bien une énormité. Carotte, vous recevrez votre poids en Coca sous peu.
Bravo, hum... (toux gênée du rédacteur peu vigilant)

Écrit par : Estebe | 29/01/2008

Avoir massacré autant de lotte que pour les zoues..........c'est là que c'est énorme....et que faite vous des queuheuuuuuus......pour le cocozero on ne peut qu'aplaudir.....quoi que le 7up devrait convenir aussi......

Écrit par : loulou | 30/01/2008

Comme Loulou, je m'étonne du massacre de tant de lottes pour une seule recette.
Heureusement par contre que tu t'es rattrapé en choisissant la boisson adequate dont nous rêvions tous.

Écrit par : mamina | 30/01/2008

pour mon lot, mon poids est de 134kg. Pouvez vous m'envoyer les noisettes en conditionnement de 50g, svp??? merci d'avance

Écrit par : sofi | 30/01/2008

Ah, Sofi, le Coca ça réchauffe les hanches, pas à dire. Je file à la poste avec ma brouette pleine.

Écrit par : Estebe | 30/01/2008

j'ai une bouteille de vin jaune pas encore ouverte, de peur de la finir aussi sec, qui attend sagement dans le placard. Si j'attends de croiser autant de joues pour l'ouvrir, je risque bien de jamais l'ouvrir: La lotte n'est a priori pas des mes amies, pas proche, en tout les cas. Cela dit, ça me file le doute, votre description. (et je viens encore de passer un bon quart d'heure à vous lire sur la fureur-quelle classe, cet estèbe, il allèche sur toutes les ondes-, j'ai craqué pour vos poelées au soupçon de jus d'orange)

Écrit par : alhya | 30/01/2008

Bêê, ça sent toujours la marée à Lons, non?
J'y vécu jadis, sais de quoi je cause!!!

Écrit par : Sophie | 30/01/2008

Le temps est loin de nos vingt ans
Des coups de poings, des coups de sang
Mais qu'à c'la n'tienne: c'est pas fini
On peut chanter quand le verre est bien rempli

Y'a pas a dire, on a le meme age. Dire qu'on nous apprenait ca en colo...

Écrit par : gracianne | 30/01/2008

J'avais rédigé un beau message pour dire que, c'est vrai, il y a environ 150 millions d'années une mer chaude clapotait à Lons-le-Saulnier et que c'est ni des craques, ni des escobarderies, ni des estèberies ce qu'on raconte là-haut, et que cette recette fait donc partie du patrimoine lonsois le plus historique, mais le message a disparu dans la nature....

Écrit par : Rabbit | 30/01/2008

Pas mieux, rien à ajouter... Un peu de sucre peut-être, dans la Coca.

Écrit par : Baraou | 30/01/2008

Avec ça, peut-être un vin d' "en joue" alors?

Écrit par : Zorg | 30/01/2008

On parle beaucoup des US en ce moment, mais c'est pas la peine de nous perturber avec du coca !! Moi, je finirais bien le vin jaune qui a déglacé les joues.

Écrit par : emery maggie | 30/01/2008

Rabbit, vous en savez des choses, vous alors!
D'ailleurs, il y a 150 millions d'années, certains disent que la concoillote poussait en liberté à St-Malo. Moi, je les crois.

Écrit par : Estebe | 30/01/2008

"Les Bretons ont des chapeaux ronds
Les Parisiens ont le Panthéon
Les Alsaciens font des biscuits
Que l'on trouve aussi à Paris
A ces gens-là, on dit caca
Car ils n'ont pas ce que l'on a.

La cancan-cancoillotte
C'est un mets ben franc-comtouais..."

Ainsi chantait Hubert-Félix Thiéfaine du temps où il était jeune, jeune et con peut-être, mais certainement pas concoillotte. Vous devez confondre avec la conchyliculture, Estèbe, qui est l'art de faire pousser les bigorneaux en cage. A moins que ce ne soient des palourdes? Vous et les coquillages!
Emery maggie, le vin jaune ne déglace pas les joues, il réchauffe les âmes et les coeurs.

Écrit par : olif | 30/01/2008

C'est un raisonnement qui vaut son pesant de Munster: Saint-Malo venant à peine de se détacher de la côte est des States, c'est la raison pour laquelle on trouvait, avant leur extinction totale à la fin du XIXe siècle, des concoillottes sauvages dans les grandes plaines du continent. On peut encore en voir une empaillée, au Museum of Modern Art de New York.

Écrit par : Rabbit | 31/01/2008

Estèbe mon jou vous êtes sympa avec votre baudroie mais j'ai une version plus démocratique de votre mets : vous virez la lotte et la remplacez par des crevettes. Et si vous voulez carrément entendre le cri des cormorans dans la baie du mont saint-michel, vous faites les moules au vin jaune. Hop deux trois échalotes au fond de la cocotte, une bonne dose de jaune, les moules, et un poil de crème à la fin. Slurpissimo

Écrit par : scoopette | 01/02/2008

P.S. J'ai oublié la touche cévenole : des cèpes d'ardèche séchés, à la place des morilles. Vous en mettez avec les crevettes et dans les moules. Fusion food purement hexagonale, cocoricoooooooooooo

Écrit par : scoopette | 01/02/2008

merci ! merci ! merci !

Écrit par : Chromettes | 01/02/2008

Les commentaires sont fermés.