31/01/2008

Raves party (au four et au thym)

 

Amis raveurs, bonjour

 

 

 

Tu repenses parfois aux grandes raves des années 90, où tu bougeais ton corps jusqu’à l’aube au gré de la pulsation électronique.
Mais voilà. Aujourd’hui, tu ne peux plus danser des heures sous la boule à facettes. Les rhumatismes. Les soucis. Les marmots. La vie, quoi.
Grâce à DJ Estèbe, tu peux pourtant retrouver le goût des nuits techno d’antan, avec ces raves rôties au thym, couillonnes quoiqu'absolument exctasyantes.

 

 

 

 

Pèle et coupe ta rave (ou navet-rave pour éviter toute confusion sémantico-potagère) en grandes rondelles fines. Oins d’huile d’olive. Sel, poivre (cubèbe pourquoi pas) et thym. Hop, au four à 125°, sur une feuille de papier sulfurisé, pour une petite heure. Dès que les raves ont le look ad hoc, mets un disque de chouette boum boum sur la platine, tamise le néon de la cuisine. Et croque en ondulant du popotin.

Last night, Dr Slurp saved my live

Bye

Commentaires

J'ai tenté l'expérience avec le rockabilly des années 50: on peut passer toute la cuisine au kärcher.

Écrit par : Rabbit | 31/01/2008

Estèbe, non et non: on ne peut pas être à la fois au four et au thym...

Écrit par : Zorg | 31/01/2008

Moi, hautain?

Écrit par : Estèbe | 31/01/2008

Tiens c'est drôle : ya rien à boire avec ces ravotins ?
Ma discopathie vous salue (pas bien bas : cause manque de flexibilité lombaire) ! Bon c'est pas le tout, je vais me graisser la platine avec une bonne petite Syrah (de sarkoland). Santé et longévité aux ménagères de moins de 50 ans !

Écrit par : fraiseroi | 31/01/2008

Mmmmmm.... T'aurez pas plutôt l'âge à avoir dansé le twist, toi? Encore un vieux qui veut jouer au nain.

Écrit par : Robert | 31/01/2008

Le twist guère, on serait plutôt de la génération pogo. Mais y'avait pas de recette à la Valstar en stock.

Écrit par : Estèbe | 31/01/2008

Ca tombe bien, j'ai un ménisque qui flanche (parce que j'ai trop dansé le twist dans mon jeune temps, moi, monsieur!) et comme j'ai une envie irrésistable de raves... je vais donc me précipiter dans ma cuisine et allumer mon four. Ca va le faire.

Écrit par : mamina | 31/01/2008

Les navets techno au look ad hoc, je meurs.

Écrit par : Sophie | 31/01/2008

Et moi qui savait plus quoi faire de neuf avec ces raves blondes et rondes atteries dans mon amapien panier hebdomadaire......un grand merci Estebe je m'en vais la tenter cette recette, ce sera l'occasion de ressortir mes vieux cd de boum boum trop plein de bpm. Même que je leur balancerais bien un chouia de sucre à la volée, le côté glacé, ca peut accentuer leur âme de technogirl. Last night dj Estebe saved my rave......

Écrit par : marion | 31/01/2008

Et le navet va.............

Écrit par : scoopette | 31/01/2008

j'ai échappé grâce à mon grand tâge Mahal, aux raves destructrices de neurones prébubère, et coté affriolante donzelle je préfère celles aux fourreaux teints

Écrit par : jupiter | 01/02/2008

A propos, Chef,
Le 7 février, c'est le Nouvel-An chinois. Pouvons-nous nous attendre à une badinerie gustative aux saveurs de l'Orient extrême ?
J'affûte déjà mes baguettes...

Écrit par : Rabbit | 01/02/2008

Bonne idée, Rabbit. On va cuisiner un opposant politique à la sauce de poisson.

Écrit par : Estèbe | 01/02/2008

Pour améliorer votre connaissance culinaire de la Chine, voici ce qu'on trouve dans le site Chine-Informations:
"La choucroute est du chou coupé en julienne et lactofermenté dans une saumure. L'origine du mot est à rapporter à l'alsacien surkrut (Sauerkraut en allemand), littéralement « chou acide », altéré en chou et croute. Par extension, le terme désigne aussi le plat de choucroute cuite avec son accompagnement. Le chou nous viendrait de Chine, d'où il aurait été rapporté par Attila et ses Huns qui l'auraient découvert, en même temps que sa méthode de conservation par la saumure, lorsqu'ils se sont heurtés à la Grande Muraille, dont les ouvriers et les garnisons étaient nourris, dans ces contrées isolées et arides, de ce chou fermenté.
Après leur échec chinois, les Huns ont porté leurs conquêtes vers l'ouest, passant par la Bavière et l'Autriche avant d'atteindre l'Alsace en 451. C'est la date probable d'acclimatation du chou dans ces régions, qui utilisaient du reste la lactofermentation pour la conservation d'autres légumes, notamment du navet."
Info ou intox ?

Écrit par : Rabbit | 01/02/2008

Que les bâtisseurs et sentinelles de la Grande Muraille aient été gavés de choucroute, c'est en effet une piste pour comprendre sa légendaire invulnérabilité. Et trouver l'origine de la destrcution de la couche d'ozone, au passage.

Écrit par : Estèbe | 01/02/2008

Si les visions de estèbe sur la choucroute sont aussi nulles que celles sur le papet vaudois, nous allons entrer en conflit avec la Germanie d'ici peu. Avant l'EURO 08 (à votre usage, Rabbit, une sorte de jamboree de sous-humains, (le chaînon manquant ???) qui s'intéressent à la castagne et à la bière. Aura lieu cet été en CH, mieux vaut prévoir un exil en Chine avant) en collaboration avec des Germains austraux, ce n'est pas vraiment une bonne idée d'insister.

Écrit par : Géo | 01/02/2008

i am raving about roasted raves.

Écrit par : gracianne | 01/02/2008

D'autant plus que l'équipe des Pays-Bas va envahir ma cantine, à Ouchy, et que je connais biens les Bataves au point de préférer aller chez eux plutôt que de les voir envahir mon gazon, et que de toutes façons il fait trop chaud en Chine en été, à moins de faire retraite dans les montagnes du Sichuan, où il y aura des singes roux comme dans les stades de Suisse et d'Autriche.

Écrit par : Rabbit | 01/02/2008

Cornélien.

Écrit par : Géo | 01/02/2008

Je vous gêne pas au moins, les gars?

Écrit par : Estèbe | 01/02/2008

Non, non, continuez avec vos recettes à la noix de coco (gingembre ???), mais par pitié, évitez de parler de papet vaudois et de choucroute. On ne vous dérange pas, tout va bien ?

Écrit par : Géo | 01/02/2008

Géo a perdu cette Rock n' Roll attitude fameuse qu'on lui connaissait il y a à peine 30 ans. Ce qui fait qu'il n'est plus en phase avec le milieu de la cuisine underground. Comme il doit maintenant éviter les blogs politiques et religieux à cause de l'hypertension, il est sans doute entré ici attiré par le fumet de l'omelette aux psylocibes. Voilà M. Estèbe, c'est ça qui arrive.

Écrit par : Rabbit | 01/02/2008

Que l'individu caché sous le nom de Géo sache que s'il veut aller balader sa souris venimeuse ailleurs, rien ne le lui interdit. On ne se souvient pas de l'avoir invité à manger le papet et la choucoute. Adios!

Écrit par : Estèbe | 01/02/2008

Pas con, comme idée. A retenir en ce week-end de grand froid annoncé...

Écrit par : Cherout | 01/02/2008

Ouais mais moi je me souviens que vous m'avez sucré mes commentaires sur le papet. Adios aussi m.le susceptible.

Écrit par : Géo | 01/02/2008

Les commentaires sont fermés.