07/02/2008

Par Toutatis! Le cou de porc fumé et caramélisé à l’hydromel

 

Salut, les martiens

 

A Genève, un apiculteur fait de l’hydromel. Comprenez du vin de miel; une liqueur über puissante et capiteusissime, pas franchement aérienne, qui vous tapisse la bouche aussi sûrement qu’un kilo de marshmallow confit au sucre, en y laissant un interminable sillage miellé. Le producteur conseille de siffler cet impressionnant sirop avec un foie gras. Je ne vous dis pas le double gras en bouche. Du coup, on a imaginé d’autres emplois pour ce doux bulldozer.

Pourquoi ne pas l’utiliser pour caraméliser une tranche de cou de porc fumé? Hein, Obélix? Voilà une recette un brin baroque et canaille, antibling-bling pour tout dire, que l’on imagine assez bien sur la table d’un roitelet de l’ancien régime.

 


Le cou de porc, ou l’échine en VFF (version franco française), est un morceau entrelardé, tendre et goûteux, bizarrement assez peu prisé par les marmitons. D’où son prix amical. De par chez nous, on peut le dégotter en supérette à la fois fumé et bio.
Ne zappe pas, lecteur lointain. Et sèche tes larmes. A côté de chez toi aussi, il y a sûrement du cou de cochon fumé et bio. Cherche. Cherche. Et tu trouveras.

 

 

 

 


Tactique. Faire cuire la tranche dans de l’eau frémissante trois quarts d’heure. Virer l’eau de la casserole. Ajouter un déci d’hydromel et un demi-déci de vin blanc. Quatre tours de poivre au moulin. Crac. Laisser réduire. Quand le vin tourne au sirop, tourner et retourner le porc sans relâche, jusqu’à ce qu’il affiche une belle mine acajou, dit teint-de-la-mémé-suédoise-à-Ibiza-en-août.

 

 

 

 


Servir avec un petit gratin light de poireaux (ya la recette quelque part sur ce blog, mais où?).

Et un rouge svelte mais impérieux, susceptible de tenir tête à ce coquin de porcinet laqué.


Tiens, sniffe-moi donc le Coteaux du Vendômois vieilles vignes de chez Patrice Colin, avec son atypique bouquet de mûre bien fraîche, de gingembre et de résine. Et pâme-toi devant cette bouche pleine et poivrée, entêtante mais élancée. Dix balles chez le marchand. Quoi? Te plaît pas, ce pinard-là? Non? Ben, ya du Red Bull au frigo.

Arrosoir

Commentaires

Ils sont fous, ces Estèbes

Écrit par : Robert | 07/02/2008

Si l'on déguste une viande caramélisée au blanc liquoreux, qu'on siffle une bouteille de rouge poivré et entêtant là-dessus, par prudence je suggère une tartine d'Alka-Selzer au dessert.

Écrit par : Rabbit | 07/02/2008

Ah oui ! Je dis bravo monsieur Estèbix, là on est de retour dans l'authentix top slurp (après toutes les déviances masos de ces derniers jours...).

Écrit par : Fraiseroi | 07/02/2008

Détrompez vous, Mr Rabbit, le choix du rouge est réfléchi.
Avec la chair fondante et miélée du porc, un blanc sec ne serait pas forcément à la hauteur. Quoique....faudrait essayer. Mais j'y crois pas. Un liquoreux ferait du ton sur ton grassouillet. Un rouge musclé ou super fruité serait berk. D'où l'idée de ce rouge de loire super digeste et vif, au profil aromatique atypique.

Écrit par : Estèbe | 07/02/2008

Ah... ceux qui viennent à pied par l'échine.....hein quoi ? oui je sais c'est nul....contairement au red bull qui se mari si bien avec la vodka.......un bel accord avec les marchmalows non ?

Écrit par : loulou | 07/02/2008

Complètement nulle, mais elle me fait toujours rire. Ce qui ma attirée en ces lieux, ce n'est point le nectar des Dieux, cet Olympe est trop loin pour moi, mais le sphinx ailé du plat. On est toujours dans la mythologie.

Écrit par : Vanille | 07/02/2008

Euh... Vanille... le sphinx, vous voulez parler du cochon?

Écrit par : Estèbe | 07/02/2008

Non pas, cher ami, celui qui surveille le porc à côtés des palmettes bleues.

Écrit par : Vanille | 07/02/2008

Ah, le butor aveugle majuscule qu'on fait!! C'est vrai que la jolie vaiselle ancienne piquée à Tata Agathe grouille de sphinx. Vanille, vous avez la pupille habile.

Écrit par : Estèbe | 07/02/2008

On bavarde, on bavarde et on oublie de manger: ça va encore être tout froid.

Écrit par : Rabbit | 07/02/2008

Attention, entre VFF et GDS on commence a se predre dans les acronymes chez Top Slurp :)
Sinon, que dire, au risque de passer pour une nevrosee de la cuisine chinoise, cette recette la, la methode de cuisson, de meme que la viande utilisee, en est fortement inspiree. Et j'aime.

Écrit par : gracianne | 07/02/2008

A priori, je serais assez d'accord avec Rabbit sur l'accord cochon-vin rouge. Mais je ne demande qu'à essayer. C'est pour quand l'invitation?

Écrit par : Yves | 07/02/2008

Comment ça, Que vois-je? Une recette avec du chouchenn, du chouchenn SUISSE!!! On aura tout vu!
(pour les incultes => http://fr.wikipedia.org/wiki/Chouchen)
Eh quand même, cochon + chouchenn = une recette qui pourrait sortir de la coiffe d'une bigoudène, comme quoi, Suisse, Bretagne, pas si éloignés que ça...

Écrit par : So' | 07/02/2008

http://baraou.fr/kirikino.aspx c'est pas en Suisse mais c'est du vin de miel (chouchenn pour les bretons) tout en finesse ! Un peu de pub pour moi-même ça fait pas de mal...

Écrit par : Baraou | 07/02/2008

Un laquage Suisse, j'aurai cru qu'au pays des Helvètes , il existait simplement que le laquais à l'or fin
au fait l'Obélix buvait il de l'Hydromel ? pour le pouar c'est certains

Écrit par : jupiter | 08/02/2008

Ben oui, So et Baraou, célébrons donc les noces du chouchen et du cochon, moins incongrues et bien plus émouvantes que celles de Nic le Haricot et Carla l'Asperge.

Écrit par : Estèbe | 08/02/2008

waouh ! ces deux références me parlent bien. une autre réf pour un hydromel de paradis, celui de Stéphane ORTEGA, apiculteur (nectar.fr) absolument incroyable. quand à Colin, c est du bon, du très bon. et une autre réf dans le côteau du Vendomois : Emile HEREDIA qui fait des merveilles (Point G, Boisson Rouge, Verre des Poêtes...).

Écrit par : saperlipopote | 09/02/2008

Ouch ! J'espère qu'ils ont fait des progrès avec le coteau du Vendômois. Ce truc âcre qui faisait office de vin dans les maisons de retraite tourangelles. Tout juste bon à décaper les dentiers !

Écrit par : rabelaisines | 27/02/2008

Les commentaires sont fermés.