03/04/2008

Dr. Slurp, lanceur de tendances gastronomiques. T’y crois?

1668909710.jpg
Ingrédients branchés: apprend à les reconnaître.
Sur l'image, désigne du bout de ton petit doigt les feuilles de pandan,
la mélasse de grenade, l'extrait de yuzu, le quinoa,
les graines de tonka et les canneberges
.

 

Bonzoir,

 

 

On a beaucoup causé récemment de produits dans le vent avec la copine Gracianne. Ces quinoa, pandan (quoique...), mélasse de grenade ou baies de Goji qui, du jour où lendemain, rendent la blogomiam gaga.
L’ingrédient tendance, pourtant, a bien souvent une carrière éclair. Genre minet de la Star Ac’.
La veille, nul ne le connaissait. Le lendemain, il est partout. Et le surlendemain? Le voilà tout au fond du placard, où il va prendre la poussière jusqu’au prochain nettoyage de printemps. Ne voyez nulle ironie là-dedans. Notre placard est truffé de fèves tonka et de yuzu.

Bref, las d’assister à des tendances lancées par les voisins et voisines, on s’est décidé de se muer en miam-trend-setter.

 

Voilà donc nos produits branchouilles à nous.

 

1109178152.JPG

Le poivron padròn. C’est un petit poivron à la fois immature et galicien, vert et doux, que l’on croque en entier, graines comprises, en le saisissant entre le pouce et l’index par la queue. Ce qui est une manière élégante de se poivronner le museau. Il se cuit entier, tout doux à la poêle dans un peu d’huile d’olive, et se coiffe simplement d’un peu de fleur de sel. Le padròn est notre nouveau pote. A Genève, il faut aller le traquer sur les marchés (Pâquis et Rive), il s’y montre parfois. Mais gare aux vieux padròns tachetés de noir. Ceux-là ne méritent que la ratatouille.

 

 

 

438642583.jpgLe radicchio trevigiano est une salade italienne souvent confondue avec le radicchio de Trévise. D’aucuns objecteront que trevigiano signifie littéralement de Trévise. Ben oui. On n’y pige pas grand-chose non plus. Une chose de sûre, il s’agit de deux variétés cousines mais bien distinctes, le trevigiano offrant une chair croquante et substantielle, plus douce que la Trévise. Et chromatiquement distrayante, va sans dire. Ce rouge et ce blanc, on dirait du Stendhal (hum…).

 

1291813547.jpgLa graine d’amarante devrait être le Next Big Thing dans le genre céréale exotico-biologico-fashion. Mexicaine semble-t-il, la marrante amarante se cuit comme du couscous ou du quinoa. Mais peu aussi jouer au pop corn. Ou à plein d’autres trucs, qui restent à expérimenter. Et c’est Top Slurp qui vous en aura causé en premier. Na!

 

 

 

La côte de bœuf, enfin, n’a nullement besoin d’être lancée en tant que nouvelle tendance. Elle va très bien, merci. Pourtant, on s’en est avalé une bien mignonne hier, issue d’une Simmental gentiment rassise après avoir été occise, dont on vous livre la technique de cuisson nickel chrome.

 

225864766.JPG

Sortez la côte du frigo une heure avant la cuisson. Faites rugir la poêle à feu démoniaque sans matière grasse, salez et poivrez la côte, puis marquez-la, une minute et demie de chaque côté. Empapillotez alors la bête dans du papier-alu avec deux brins de romarin. Et hop, au four, préchauffé à 80° (voire 75°), pour trente minutes. Voire plus en baissant à 70°.
On découpe, on fleurdesale (du verbe fleurdesaler), on souligne avec un trait d’une huile d’olive de classe cosmique. Et on avale avec une timbale de graines d’amarante, quelques padròns à la plancha et une salade de radicchio trevigiano. Plus branché, ben, ya pas. Plus slurp, non plou.

 

Adios, branchitados!

 

Commentaires

J'adore votre toile ciree bleue qui va si bien avec le vert du pandan. Quel gout!
Je peux avoir des frites avec ma cote de boeuf et mes legumes fashion?

Écrit par : gracianne | 03/04/2008

fichtre ! que de branchitude d'un coup !!!!! C'est trop pour mes placards et surtout pour mon primeur qui n'est pas capable de fournir autre chose que des horreurs poussées sous serre et calibrées à prix d'or et sans aucun goût :(
Comme gracianne, la côte de boeuf, j'ai du mal à l'imaginer avec autre chose qu'une assiette de frites ... ou des pommes sarladaises peut être ?

Écrit par : marion | 03/04/2008

Moi, je vote pour la tendance côte de boeuf! Avec des frites, comme Gracianne. Vos machins trucs fashion, ça n'a pas l'air de nourrir son monde!
Pour le pandan, je ne connaissais que la célèbre marque de cartouches, Pandan Lagl et sa variante Pandan Loeil, qui fit les beaux jours des petits lapins dans les Idées noires de Monsieur Franquin.

Écrit par : olif | 03/04/2008

Et avec ça vous prendrez bien un Naïck du domaine de l'Oustal Blanc, en minervois. Au-delà de branché et top slurp ; à consommer avec l'ami modération qui portera un ensemble "estébien" et un bonnet de schtroumf "fonquerlien".

Écrit par : Baraou | 03/04/2008

Ah oui, bonne idee Baraou, Estebe il te faut un tablier a ton nom, pour etre vraiment tendance.

Écrit par : gracianne | 03/04/2008

Ah la la, la grenade tout court, mais avec un petit Tariquet ! (quoique branché depuis trop longtemps chez les fashionistas pour l'être encore, celui-là, non ?).
Les bébé-poivrons verts, on les sert tout simplement frits et salés, en Espagne, et c'est à se rouler par terre de joie gustative (je suis une meuf expansive).
Sinon, ta côte de boeuf me fait penser que j'ai très envie de me lancer dans la cuisson à basse température --> la it-cuisson à venir ?

Écrit par : Le confit c'est pas gras | 03/04/2008

Youpi. Je m'en vais me tricoter ça de ce pas. Un tablier avec une côte de boeuf dessus. Youpi.

Écrit par : Estèbe | 03/04/2008

J'ai vu certains de ces trucs branchés sur les blogs. Avant des les oublier à toute vitesse. A quoi bon chercher des produits que le commun des mortels ne peuvent pas obtenir? Tes petits poivrons, on s'en est fait des camions en Espagne, dans des bars à tapas. Très bon, en effet.

Écrit par : Sophie | 03/04/2008

Franchement l'amrante, vous avez trouvé ça comstible ?? Parce que j'ai essayé il y a qques années sur les conseil d'un naturopathe, quelle horreur, ca fait un truc gluant infect.

Si vous avez des idées sur la façon de le cuisiner why not.

Écrit par : Emma | 03/04/2008

Simmental ? simmental?....Rachel Simmental ? de la rue d'Aboukir....t'as connu !
ok je sors, c'est nioul, le referais plou c'est promis...........

Écrit par : loulou | 04/04/2008

Tu devrais lancer des tendances plus réolutionnaires:bière+picon par exemple, ou rillettes+cornichons, voir pain+beurre

Écrit par : Robert | 04/04/2008

Han oui! Robert a raison.. picon biere je prends... avec la cote de boeuf of course :)

Écrit par : Soho (chocoholic) | 04/04/2008

Vu comme cela...Qu'est ce que c'est simple la grande cuisine... celle qui s'ancre au fin fond du cerveau, dans sa partie reptilienne...
Un autre verre s'il vous plait !!! Merci...

Écrit par : Olivier | 04/04/2008

Bonjour docteur Estèbe, j'aimerai passer ma côte de boeuf à la braise, sans passer par le four

tuyaux de pro, je prends
jupi qui cuisine du gris

Écrit par : jupiter | 04/04/2008

Cela montre, comme c'est bien de prendre l'âge: qu'est-ce que j'étais branchée déjà il y a 20 ans dans mon jardin et dans la cuisine.... C'est comme la mode: il suffit de garder ses fringues assez longtemps, et on redevient branché un jour en faisant ses placards! (Bon, j'admets: les vêtements se gardent plus facilement au frais:-) ).

Écrit par : Iris | 05/04/2008

Ca dit être bon la 'Côte de Boeuf', sauce 'Padron' et salade d''Amarante' à la 'Trevigiano'. Recette top tendance. C'est le début d'un grand boulversement culinaire sur les blogs je pense. :)

Écrit par : MARK | 06/04/2008

Moins convaincue par l'amarante que le quinoa mais sinon j'adhère à Fashionestèbe !

Écrit par : Tiuscha | 07/04/2008

Reçu 5 sur 5 pour la côte de boeuf, mais sans herbes
sauf après pour se relaxer les neurones

Écrit par : jupiter | 21/04/2008

On s'apporche de midi. Du coup vous m'avez donné extrêmement faim :-D

Écrit par : sac à mains | 21/11/2011

Les commentaires sont fermés.