02/05/2008

Le haddock mariné au pamplemousse et herbettes sur fond de reggae millésimé

Coucou, les esturgeons

1185637314.jpg

Tiens, une initiative rigolote. Une bande de gais Marseillais vient de sortir une compil de gastronomie électro. C’est un cédé réunissant la fine fleur du boum-boum phocéen, doté d’un livret truffé de recettes. A chaque plat, un morceau. Ils appellent ça «la concordance des sens». David Carreta digitalise ainsi l’aïoli; Say Mare groove dans la daube; Congeoland breakbeate dans l’anchoïade. L’objet s’appelle Cook Sound, il est édité par Actes Sud. Et peut s’avérer idéal pour initier votre neveu tektonicien à la cuisine. Ou votre cordon-bleu de mémé à l’électro.

464187908.JPG

Et pof, vlà une recette osée et coquine de Haddock fumé, mariné au pamplemousse et aux herbes fraîches. Rien à voir en apparence avec ce qui précède, sauf qu’on peut la dévorer en écoutant de la zizique. Par exemple un vieux reggae bien poisseux (liste d’artistes et d’albums contre enveloppe timbrée).

1544194260.JPGDemandez à la poissonnière de vous escaloper le haddock avec son long couteau affûté en longues tranches minces. Puis garnissez votre panier de menthe fraîche et coriande. Sans oublier un pamplemousse, tout rond, tout con.
Coupez un pamplemousse en deux. Pressez l’hémisphère Nord. Et pelez à vif l’hémisphère sud. S’il le faut, corsez le jus d’une pointe de vinaigre et d'une bonne giclette d'huile d'olive.
Hachez menu seize brins de coriandre et de menthe fraîche.
Disposez le haddock sur un plat, arrosez du jus de pamplemousse, ajoutez les herbettes et les quartiers pelés. Poivrez. Mais ne salez guère. Le haddock a tout ce qui faut de ce côté-là. Oubliez au frigo une heure sous un film.
Juste avant le miam, virez le gros du jus. Et débouchez un Chablis naturel de rêve produit par Alice et Olivier De Moor, l’un des rares blancs dégusté récemment à nous avoir expédié au nirvana sensoriel. Un chardonnay lumineux, racé, tridimensionnel, pur, ciselé, gourmand. Et tout ça, quoi. 
Rien que de taper ça sur ce maudit clavier, on en a la muqueuse buccale frétillante.


789175897.JPG

Arrivée d'air chaud

PS: Alice et Olivier DE MOOR, 4 rue Jacques Ferrand 89800 COURGIS E-Mail : alice.olivier-demoor@worldonline.fr
Tél : 03.86.41.47.94. Apprenez ça par coeur; ça peut vous sauver la vie. 

 

Commentaires

Cool ton disque d'électro anchoiäde. Il est en vente?

Écrit par : Juline | 02/05/2008

Oui, pour la somme de 23 euros, distribution Naïve.

Écrit par : Estebe | 02/05/2008

c'est sympa comme concept et vu comme ça les recettes m'ont l'air originales

Écrit par : anne | 02/05/2008

Le haddock est un des rares trucs dont je ne raffolle pas... mais un chablis qui vous envoie au nirvana, je veux bien goûter. monsieur mamina n'a plus qu'à aller rendre visite à ces gens-là... c'est pas trop loin de Vierzon!

Écrit par : mamina | 02/05/2008

je vois bien ce haddok accompagné d'un bon vieux third World ou un toots and the maytals !!
j'y aurai jamais pensé , ll n'y a que sur le slurp qu'on peut rêver à de telles associations disgressives!

bon week

Écrit par : romain | 02/05/2008

Je me laisserais bien tenter en ce week end bien reposant !

Écrit par : Sha | 03/05/2008

Voilà en effet un plat ad hoc pour écouter du reggae. Mais t'as oublié les herbes de Provence en rouleau de printemps.

Écrit par : Robert | 03/05/2008

Romain, vous avez mis dans le mille. C'est bien à ce bon vieux Toots que je songeais en écrivant ça. Trop fort.

Écrit par : Estèbe | 03/05/2008

Le haddock « fumé », c'est un pléonasme, n'est-il pas ? En revanche, je ne suis pas parvenue à déterminer s'il fallait écrire églefin ou aiglefin, tant les deux sources paraissaient valables…
Pour l'accompagnement musical, oui, d'accord, mais, vérification faite, ça fonctionne (presque) aussi bien avec Ornette Coleman, avec Trane ou avec Paco de Lucia…

Écrit par : Olivia_Mohune | 03/05/2008

j'ai un excellent chablis de chez Brocard, j'ai du vieux reggae roots, le pamplemousse et la coriandre, ne manque que le haddock. très bonne idée ce CD

Écrit par : marie | 03/05/2008

Oui, c'est un pléonasme, je plaide coupable, mais pédagogique. Because certains commerçants vendent de l'églefin (je vote pour le é) sous le nom de haddock, confusion qui pourrait s'avérer catastrophique dans le cas présent. Voilà, voilà.

Écrit par : Estèbe | 03/05/2008

J'adore le hadock, votre préparation au pamplemousse ainsi que le vin qui l'accompagne (purée ! un Chablis, le rêve), j'adore le reggae mais pas du tout la tekto ou l'électro, il n'empêche que l'initiative est excellente, cette "concordance des sens" est géniale.

Écrit par : Marie-France | 05/05/2008

Merci, c' est super gentil, et je suis heureux que cela procure du plaisir.

On va essayer la recette avec Tom Waits ou Beirut...


Olivier

Écrit par : Olivier De Moor | 07/05/2008

Les commentaires sont fermés.