19/05/2008

Indiana Jones dans la soupe de tomates au basilic

Bien le bonjour,

1796164107.jpgOn bouquinait la presse de charme mondiale ce matin, quand deux news nous ont fait soulever le sourcil gauche et écarquiller l’œil droit (ce qui est très difficile à faire simultanément).
Le Guardian d’abord rend compte d’une étude scientifique portant sur le kebab. Car le kebab tue (et pue parfois). Les chercheurs ont simplement analysé la chose. Et y ont trouvé une dose de graisse saturée équivalent à un verre plein d’huile de cuisson. 140 grammes. Mille calories. Et boum sous la ceinture! De quoi t’encrasser l’artère velu. Et t’expédier, à raison de deux kebabs hebdomadaires, dans les bras de la crise cardiaque en dix petites années. M’enfin!


53619418.jpgPendant ce temps, le reste de la presse glose sur le come-back d’Indiana Jones sur la Croisette. Ce qui semble a priori très loin de notre intro pondérale. Ben non. Because aux USA, Indiana et Burger King font ami ami. Le géant du burger a signé un contrat promo. Et lance une campagne bien huileuse en se servant de l’aventurier comme homme-sandwich. Les gamins peuvent ainsi investir 4, 25 dollars dans un Indian Jones Special, l’«Indy Double», qui pèse aussi son millier de calories et ses 30 grammes de graisse saturée. Pas sûr qu’à ce régime là le vieil Harrison Ford pourrait encore escalader les sarcophages sur une jambe, draguer la donzelle et casser du nazi à coup de fouet.
On ne sait trop pourquoi, toutes ces nouvelles nous ont donné envie de cuisiner light. Dingue non?
Et ploutch, voilà une soupe de tomates au basilic.

939998499.JPG


Pour quatre petits bols fumants et odoriférants, réunissez un petit poivron rouge et une dizaine de tomates moyennement joufflues (de la cœur de bœuf, de la petite noire, de la potiron écarlate, de la russe…). Et bien mûres, ce qui, en cette saison, implique des tomates venues du sud de l’Europe. En Solex ou en stop.
Pelez, épépinez, détaillez le tout en dés.
Faites suer un petit oignon haché au fond d’une sauteuse. Ajoutez neuf des dix tomates. Plus trois beaux brins de basilic. Faites compoter un tantinet. Puis mouillez avec cinq décis d’un bouillon de légumes bien corsé. Laissez réduire pépère un quart d’heure. Salez, sucrez. Virez le basilic. Et mixez. Vrouuuuuuum. Goûtez. Rectifiez. Puis servez, en ayant pris soin d’immerger dans les bols quelques dés de tomate crue et autres rondelles de ciboule fraîche. Ça se siffle avec de gros grissini artisannaux (un million de dollars le paquet en épicerie fine). Avec un chapeau sur la tête et un fouet à la main.
Tchou!

Commentaires

Et une tomate emplafonnée sur le nez d'Harisson! La vraie sauce tomates, ya que ça de vrai!

Écrit par : tifenn | 19/05/2008

D'un autre côté, je ne suis pas contre l'idée de croquer dans un sandwich à l'indiana jones, moi.

Écrit par : Le confit c'est pas gras | 19/05/2008

j'espérais un burger kebab :( zut ...
Il fut un temps, j'aurais pas craché sur l'indian Jones non plus . pfffffffff

Écrit par : marion | 19/05/2008

Comment: faut que j'arrête de manger des kebabs??? ça me rendrait plutôt soupe (au lait).

Écrit par : Robert | 19/05/2008

Rhhhoooooo la grosse paillllle c'est biotifoul ! on se croillerais chez thierry Marx....oups pardon....

Écrit par : loulou | 19/05/2008

Du moment qu'il n'y as pas de scarabée, cervelle de singe ou autre animal louche dedans...

Écrit par : Tiuscha | 19/05/2008

Kefta toi ? Tu veux te poêler, c'est ça ? Quand on y pense (de porc farci) Du light chez le Slurp. On aura tout vu.

Écrit par : Bil | 20/05/2008

C'est un gaspacho chaud, ton truc. Un gaspachaud, je commence à faire des gags aussi huileux que les tiens.

Écrit par : Sophie | 20/05/2008

Bravo, Sophie tu commences à voir la lumière de la potacherie. Bill, lui, en est inondé.

Écrit par : Estebe | 20/05/2008

Rien que l'evocation d'un kebab, comme ca, de bon matin...j'ai envie d'un truc light tout ca coup. Bon, avec une petite tranche de ventreche grillee sur le dessus, quand meme!

Écrit par : gracianne | 20/05/2008

Purée!! C'est les Staple Singers qui chantent Buffalo Springfield???!! Je me pince, ça c'est pas de la soupe. C'est de la folie douce ce blog.

Écrit par : Yves | 20/05/2008

Qu'il ne viennent pas se plaindre tous ces amer-loques d'avoir le chassis large comme 3 états !! Bon évidemment, nous c'est différent, on a le droit de manger des hamburgers ... ils sont délicieusement artisanaux !!! Jolie petite souplette ... y'a le droit de la manger avec un rouget grillé ??? ou une tartine de roquefort ???

Écrit par : Anso | 20/05/2008

Je tombe sur ce site en - naviguant - bien grand mot, à l'hurlure,
c'est bien joli, la recette, mais comment fait on un bouillon de légume(s)
"corsé", moi je sais, j'ai 63 ans bientôt..., mais les autres, et pis, c'est effectivement pas la saison, moi, mon beauf il vient de planter la russe, la coeur de boeuf etc... et mon basilic, entre les pieds de tomates !!! je ne sais pas si j'irai voir harrison, mais je goute la soupe mileu aout. ET JE REMET DU BASILIC, ciselé cru au dernier moment. à bientôt, je vais essayer de vous suivre, ça va me changer de mes lectures -ordinaires- de l'ouest atlantique bonsoir

Écrit par : ange vain | 21/05/2008

Ange Vain, OK c'est moyen de saison. mais bon...
Le bouillon de légumes corsé, la recette vite fait
2 poireaux, 3 carottes, 1 branche de céleri, 1 tomate, 1 feuille de laurier, un clou de girofle, du persil, du cerfeuil, du thym, 3 grains de poivre, une gousse d'ail, un càs de gros sel. Tout éplucher, émincer, couper en gros quartiers.
Plouf dans un litre et demi d'eau. Ajouter le sel. Une heure de petit glouglou. On vire les légumes. Le bouillon est prêt. Congelable, s'il le faut.

Écrit par : Estèbe | 21/05/2008

bravo, et merci pour les jeunettes et jeunots

Écrit par : ange vain | 21/05/2008

Les commentaires sont fermés.