16/06/2008

Le navarin de veau à la mode de chez les Slurps

Bien le coucou,

458201609.JPG1158140306.jpg

Pendant des années, on a stupidement confondu navarin (le ragoût de veau) et Mazarin (le ministre de Louis XIV). Ce Mazarin d’agneau, du coup, on s’en méfiait un peu, craignant un plat filou et sournois. Un plat ecclésiastique pour tout dire. Un jour pourtant, on a fini par piger. Le chouette navarin du printemps n’a rien à voir avec le voleur de Sicile. Ouf!
En fait, le navarin semble tirer son nom du navet. Ce qui tombe mal, vu que le navarin à la mode de chez les Slurps n’en abrite guère, de navet. On le remplace, avec un zeste d’iconoclasme lutin, par des radis, dont la saveur, un fois cuits, évoque le jeune navet, tout en offrant un rosé distrayant à l’œil.
Pour un navarin d’agneau de veau destiné à trois adultes aux appétits cardinaux, entassez dans votre panier
- 500 grammes d’épaule de veau, détaillé en morceaux par votre boucher moustachu.
- Vingt-deux gousses de petits pois
- Quinze gousses de fèves
- Neuf petites patates nouvelles
- Une gousse d’ail de dimension notable
- Du thym et du romarin
- Un bon fond de veau: maison c’est top, artisanal c’est pas mal, industriel s’il le faut vraiment.
- Deux tomates juteuses
- Une botte d’oignons nouveaux
- Une botte de jeunes carottes
- Une botte de radis
- Une botte de sept lieues (facultatif)

L’est lourd, le panier?

1073341595.JPG

Salez, poivrez et sucrez mollo la viande. Faites dorer au fond d’une cocotte dans un rien d’huile d’olive.

Pendant ce temps
, pelez, épépinez et détaillez les tomates en cubes grossiers (et va donc, cube grossier!).
Effeuillez et hachez deux brins de romarin et quatre de thym.
Ecrabouillez la gousse d’ail.
Préparez un déci de fond de veau corsé.
Balancez le tout dans la cocotte avec le veau. Touillez, couvrez et laissez mijoter 45 minutes.

Pendant ce temps (bis) préparez les légumes. Tout le jeu va consister à les cuire al dente (sauf les patates) et donc à respecter à la lettre et sans discuter les instructions que voici.
Or donc (c’est très laid or donc), pelez les patates, coupez-les en quatre éventuellement (tout dépend de la grosseur des patates, banane) et faites les revenir dix minutes à la poêle avec un oignon frais émincé. Sel, poivre.

Pendant ce temps (ter) écossez les petits pois. Réservez.
Taillez (et épluchez, même si un nettoyage suffit) les jeunes carottes en deux dans la largeur. Voire en deux dans la longueur. Réservez.
Lavez et coupez les radis en deux. Réservez.
Ecossez les fèves, faites pocher une minute dans de l’eau salée, puis dérobez-les (comme dirait ce voleur de Mazarin). Réservez.

827710015.JPG


Au bout de 45 minutes donc, ajoutez les patates dans la cocotte. Touillez.
Dix minutes plus tard, ajoutez les carottes et radis. Sans touiller. Couvrez.
Dix minutes plus tard, ajoutez les petits pois. Sans touiller. Couvrez
Cinq minutes plus tard, ajoutez les fèves (quasi cuites déjà). Sans touiller. Couvrez. Comptez jusqu’à 180. Et voilà.
Maintenant, deux alternatives.

1-
 Vous avez un jus abondant de la mort (sans vouloir vous manquer de respect). Virez tous le matos à l’écumoire et faites réduire à feu fou, en dégraissant et en rectifiant.
2- Le jus vous semble raisonnable, tant dans sa quantité que dans son goût, aromatique et balèze, servez illico, après avoir enfilé un habit de prélat fourbe.

 

190499008.JPG


Côté spiritueux, on vous suggère de déboucher ce joli rouge languedocien au tarif bisou qui, longtemps, figura au rang de nos breuvages quotidiens favoris. Un vieil ami donc, le svelte mais charnu (si, si), juteux et parfumé, Arbouse du Mas Bruguière, Pic Saint-Loup, Hérault, France-d’en-bas qui-se-lève-tôt-pour-pas-forcément-gagner-plus.

43633963.JPG


Amen

Commentaires

Ce n'est plus un navarin, c'est presque un tableau. Un tableau qui me donne faim.

Écrit par : gracianne | 16/06/2008

Et moi qui, bêtement, croyais que ça s'appelait un Michelieu, cette chose-là! J'ai toujours confondu les points cardinaux! Or donc, je rectifie. Zr pas que la sauce. Merci Mr Slurp.

Écrit par : olif | 16/06/2008

Pas de photo du cardinal Estèbe dans son habit de fourbe? M'en fiche, j'aime bien cette version de nazarin printanier. merci Dr Slurp.

Écrit par : mamina | 16/06/2008

Sont peut être pas forts pour la bouffe les ecclesiastiques mais pour la bibine sont champions : entre bières et liqueurs... normal faut qu'ils s'occupent !

Slurp ton navarin !

Écrit par : eglantine | 16/06/2008

J'attends la Blanquette Danielou, celle qui s'effondre juste après consommation.

Écrit par : Robert | 16/06/2008

le navarin d'agneau est ........à base de veau????????????

Si vous pouviez m'éclairer à ce sujet Estèbe, ça serait bien aimable de votre part

Écrit par : Marion | 16/06/2008

Argggggghhhh. Grosses fauuuuute. Je corrige, rouge de confusion.

Écrit par : Estebe | 16/06/2008

Agneau-Veau.... C'est surtout du curé que l'on bouffe ici, si je comprends bien.

Écrit par : Anne-Laure | 16/06/2008

Bien tentant, car les radis doivent apporter juste ce qu'il faut de pep. Personnellement, j'utilise de la sous-noix, comme pour le fricandeau aux herbes (un autre classique qui aurait bien besoin d'être relooké sauce Estèbe !). J'approuve entièrement l'épluchage des carottes, aussi bio, et tendrement nouvelles soient-elles. Quoique élevée chez des pionniers du bio et fervents zélateurs des fibres et pluches en tout genre, je n'ai jamais pu encaisser le goût des pelures de carotte. Je vais tester aussi l'accord romarin-veau, peu commun et a priori insolite – jusqu'ici je mettais uniquement, en plus du bouquet garni, un nuage de ciboulette, de cerfeuil et d'estragon.

Écrit par : Olivia_Mohune | 16/06/2008

J'ajoute que j'adore les Kinks première manière.

Écrit par : Olivia_Mohune | 16/06/2008

Cher Estèbe,
Votre navarin est top, mais certaines de vos bottes laissent à désirer : dans les contes de fées, les bottes de sept lieues sont des bottes magiques qui s'adaptent à la taille de chacun et permettent de parcourir sept lieues en une seule enjambée (la lieue était une unité de mesure utilisée sous l'Ancien Régime, avant l'adoption du système métrique et avait comme origine la distance que pouvait marcher un homme ou un cheval pendant une heure).
Cela fait visiblement un bail que vous ne lisez plus de contes de fées...

Écrit par : Nat | 16/06/2008

Ben si, justement, je passe ma vie dans les contes de fée. Et la possibilité de dégotter une paire de Moon Boots magiques au marché fait partie des plaisirs du cuisinier.
Sept lieues, ça fait 28 kils. Vu le prix de l'essence, voyez le bénèf.

Écrit par : Estebe | 17/06/2008

Petit un : le navarin d'agneau à l'épaule de veau, personnellement j'ai cru que c'était une blaque, j'en ai ri jusqu'à lire le commentaire de marion ... mmouff trop déçue.
Secondo : est-ce qu'on peut encore faire du navarin le 21 juin ? because on a des invités ce week end ? Mais je m'interroge, le jour de l'été, du navarin ? ou risque-t-on de brûler en enfer ? (de toutes façons sinon c'est raclette)
Troisièmement, il n'y en a pas .

Écrit par : tobette | 17/06/2008

Chère Tobette, le navarin a ceci de cool qu'il lubrifie le passage des saisons. Certes, c'est un mets mijoté. Mais truffé de jeunes légumes bien croquants. Le parfait plat de la réconciliation. Donc, non, vous ne brûlerez pas en enfer, en tout cas pas à cause du navarin.

Écrit par : Estebe | 17/06/2008

Bien trop stressante pour moi cette recette. Toutes ces minutes qu'il faut respecter à la lettre, touiller-pas-touiller, couper la patate-pas couper (beh oui, où est la limite entre une grosse patate et une patate pas si grosse que ça?). Bref, j'admire le bel effort et j'en mangerai bien.. chez les autres :D

Écrit par : Les Poêlues | 17/06/2008

Patouiller, patouiller
c'est déjà le remake de la "grande confusion", faire pleurer la brebis ou la vache
Bon il y a des jours ou confondre des viandes n'est pas un crime de lèse-majesté.
alors faut pas touiller , les petits pois et surtout les fèves si tendres n'aimeraient pas, et les carottes pré-pubères non plus

Écrit par : jupiter | 18/06/2008

je te remercie pour cete image :D

Écrit par : Laure Manaudou | 06/07/2008

Pour les carottes, si elles sont bien jeunes et fraiches, il suffit de les mettre dans un chiffon avec du gros sel et de les frotter vigoureusement.. bon, le sel est bon pour récurer l'évier après ça, mais les carottes sont "épluchées"

Je passais par ici à la recherche d'inspiration pour un chevreau esseulé qui prend froid au fond du frigo, Un bain chaud dans la cocote lui conviendra, surtout accompagnée d'une tripotée de légumes

Écrit par : Catherine | 28/01/2012

Les commentaires sont fermés.