Le lapin ravi dans son bain de verveine odorante


Coucou


DSC01041.JPGLa verveine citronnée (également connu de nos services comme verveine odorante, aloysia citrodora, verveine citronnelle ou verveine du Pérou) est une plante mirobolante, dont le parfum frais, délicat et charmeur te reste dans les naseaux onze mois après l’avoir humé.
En outre, la verveine citronnée, slurpée en infusion, a plein de vertus, détaillées par la littérature botanique. On la dit antirouille et antiboise, mais aussi scolastique et botoxante. Excellente pour les démangeaisons intercostales, elle stimule le périnée et les animelles, tout en luttant efficacement contre la myxomatose du nouveau-né et l’érythème gingival.
Bref, l’autre jour, alors qu’on se sentait vaguement courbatu, on tombe sur une gerbe de ladite plante magique sur l’étal de la maraîchère. On l’a acheté, pour sûr. Avant d’en faire un lapin mijoté à la verveine citronnée, plat estival et raffiné, dont voilà la couillonne alchimie.

DSC01062.JPG


Demandez au volailler de découper un brave lapin en morceaux. De retour à la maison, dorez l’animal à la cocotte sous toutes ses coutures. Salez, poivrez.
Faites longuement infuser la moitié du bouquet de verveine dans un litre d’eau avec le jus d’un demi-citron.
Déglacez le fond de la cocotte avec un verre de blanc sec, en raclant à la spatule les sucs scotchés au fond. Mouillez avec l’infusion. Puis posez l’autre moitié du bouquet de verveine à la surface; il s’agira de poubélliser cette verdure avant le service.
Laissez glouglouter à couvert, tout doux, 45 minutes. Réservez ensuite le lapin au chaud. Faites réduire de moitié, ou plus, le jus. Goûtez. Rectifiez. Mais ne cherchez pas à corser à tout prix; cela doit rester une décoction aérienne pour souper fin.
Entre-temps, les plus malins d’entre vous auront fait étuver dans un peu d’eau citronnée et de beurre quelques carottes fanes et radis blancs, en les gardant bien croquants.
Notez que la saveur contondante du radis n’a pas fait exactement l’unanimité autour de la table. Certains nous ont accusés d’avoir vitriolé un plat subtil. D’autres ont aimé le contrechamp aigu amené par le petit crucifère.
Bref, le débat a fait rage.
Nous, on est allé au lit.
Car, voyez-vous, la verveine, ça file aussi la cosse.
Zzzzzzzzzzzzz

 

Commentaires

  • Filer la cosse tout en stimulant les animelles? Vous essayez de nous peler le jonc, là, Estèbe? Vous êtes certain que cela a fait Zzzzzzzzz? Fallait pas boire une tisane avec! Auquel cas votre lapinou ne vaudrait pas un radis!

  • Elle serait pas anticonstitutionnelle aussi, ta verveine machin?

  • Ta verveine citronnée a des vertus botoxante... il faut que j'en plante, tout de suite. En quelle quantité faut-il la consommer pour un ravalement sérieux?

  • Je suis pour le radis, à toutes les sauces, pas tous les temps.

  • vous avez quand même de drôles d'excuses pour cuisiner la verveine !!

  • Moi j'aime bien les siestes.

  • Le Pérou est bien loin et si sa verveine est soporifique remplacez la par de l'armoise de la Saint-Jean. Stimulant.

  • Ceux qui ont souffert d’érythème gingival ne rient pas. Ce n'est pas mon cas. Alors, je ris aussi. Même pas jaune (couleur Pastis).

  • Vous ne pouvez pas arrêter de manger les animaux ?

  • Bonjour à toutes et à tous,

    toujours Top Slurp par là...

    Miam'ske diraient les fins gastronautes.

    Arrêter de manger des animaux ? Sans l'apport des protéïnes animales, le cerveau humain serait à l'image de son cousin le singe... c'est scientifique.

    Ce soir, mangeons léger... potage Pékinois (Olympe oblige)

    Miam'ske à toutes et à tous

    Et slurp encore pour cette magnifique recette,

    Stéphane Gastronaute en clavier court

  • Ne plus manger de viande? Alors quoi? Des bébés? Des Bics? Des cacahuètes?
    La verveine est antiboise, je confirme, moi aussi j'en suis, du côté de ma tante.

  • Chère Darcora, je crains de ne pouvoir satisfaire votre demande, aussi impérieuse soit-elle. J'ai un rôti au four.

  • Que de vertus jusqu'alors inconnues pour cette sacrée verveine et quelle veine de vous lire!

  • Eh, super! Justement je me suis fait offrir une verveine citronnée en pot qui pousse à vivallure depuis un bon mois et que je me demande presque tous les jours ce que je pourrais bien en faire (à part la renifler). Excellente idée ce lapin verveiné :D

  • Il m'avait échappé combien la plume et la verve de l'helvète m'avaient manquées durant ces vacances. Je savais la verveine apaisante, utile contre la fièvre, je ne lui connaissais pas ces vertus réparatrices. N'étant plus concernée par la conjonctivite post natale, je me contenterai du lapin dans sa baignoire.

Les commentaires sont fermés.