L’histoire de la tartine de Parme qui avait la pêche (ou l’inverse)

Bien le bonzour
DSC01068.JPG

On a fait cette petite tartine apéritive jeudi pour amuser la famille.
Comme c’était bon, on l’a refaite vendredi pour M. et Mme Niccolò.
Comme c’était bon, on l’a refaite samedi pour Madame Nelly.
Comme c’était bon, on l’a refaite dimanche pour Mr. Croubi.
Comme c’était bon, on a arrêté là. Faudrait pas se lasser.
Attention! C’est là une recette techniquement harassante, qui exige treize heures de sueur en cuisine et un diplôme de l’Ecole de Haute Voltige Culinaire de Plouharnel. Il vous faut du pain, des pêches, du basilic et du jambon de parme.
Faites griller des tranches de pain.
Brumisez d’huile d’olive.
Posez de minces tranches de pêche dessus.
Salez, poivrez, pimentez et parsemez de basilic haché.
Coiffez avec le Parme en chiffonnade.
Tu l'as vu mon échafaudage?
A croquer entre deux rasades de ce chardonnay à la fraîcheur contondante et à la pureté virginale, produit par Sieur Rijckaert, le Belge du Mâconnais qui fait des grands vins dans le Jura. Parfaitement.

DSC01051.JPG


A plouche

Commentaires

  • Parfait pour me rappeler qu'on est en été, ce dont je doute depuis 3 semaines, quand je regarde par ma fenêtre. Je prends.

  • On est en automne, So. Les courges du jardin sont mûres, les premiers cyclamens sont sortis. Ce sont des signes qui ne trompent pas. l'été, c'était sauf erreur le 26 et 27 juillet...

  • Tu peux me remettre un verre de chardonnay pour finir ma tartine?

  • On a connu ce blog avec des plats un peu plus costaud. Problème de surpoids, Estèbe?

  • Content de vous revoir aussi, Robert.

  • Tu as raison, faudrait pas se lasser... chez Monsieur Mamina, j'ai souvent entendu: "lundi, j'aime le gâteau au chocolat, mardi, j'aime le gâteau au chocolat... mercredi, j'... j'... j'ai...me le gâteau au... chocolat..., jeudi.... vendredi........... samedi je n'aime plus ça du tout le gâteau au chocolat".
    M'en fiche, moi, j'ai pas encore goûté ta tartine qui a la ê^che... alors, c'est pour ce soir... avec du Serrano, pour une fois ja'i fait des infidélités au Parme!

  • arf ... la technique de brumisation de l'huile d'olive n'est pas expliquée, ce doit être un secret de chef jalousement gardé ! D'où votre maîtrise !
    bravo !

  • Non, non, non. Rien de secret chère Marion.
    Total exhib, l'Estèbe:
    http://jeromeestebe.blog.tdg.ch/archive/2007/06/22/de-l-usage-imprévu-du-mustela-en-cuisine.html

  • Nons, non, on s'en lasse pas. Refais donc ta tartine lundi pour Madame Sophie.

  • Comme disait ma nurse (paix à son embonpoint): "Pour garder la pêche, n'en faites pas toute une tartine!"

  • j'epère avoir le diplôme en question pour mettre cette tartine dans mon assiette très rapidement. en plus, le vin proposé avec est plus que tentant. je vais, de ce pas, découvrir ce producteur parce que le vin de cette région... mmm. j'adore.

  • Ô putain, je viens de tomber sur ton blog et j'hallucine : autant de déconne et de fond, du jamais vu, parfait !!!

  • Have you tried cette recette avec des grandes petites pêches de Savoie et du non moins pas-petit jambon Serrano??

  • En fait, la nature des ingrédients restent assez démocratique. Des petites savoyardes et un gros Ibère? Let's go!

  • j'ose pas trop essayer, et si je tombais accro et que j'en mangeais pendant toute une semaine?

  • Une petite chanson pour faire passer la monotonie de l´été, et aider à la digestion:
    http://www.youtube.com/watch?v=3upmUcSdwq8

  • Sapodeajo, avec un brin de retard, on guigne votre vidéo et on s'étouffe de rire. Merci.

  • c'était assez slurp en effet ma foi. D'autant qu'en accompagnement j'ai eu droit à de la soul (prononcez de la sole!)de premier choix: étonnant ce Nilsson.

Les commentaires sont fermés.