28/08/2008

Des papillons citronnés sur un sens interdit

Coucouloucou

DSC01088.JPG

Après le départ de Sarah, Ludovic fit un de ces gestes désespérés que seul l’amour trahi peut inspirer. Il prit l’ensemble des livres de sa fiancée démissionnaire. Et alla nuitamment les coller sur les murs de la ville.
C’est que Sarah aimait les livres. Elle en avait beaucoup; des romans beaucoup, mais aussi des traités portant sur les sujets les plus divers: la botanique quantique, la sexualité au néolithique, l’endocrinologie et la cuisine familiale. La bibliothèque éclectique de la jeune femme fut donc placardée dans les rues. Une vengeance dérisoire mais spectaculaire, qui n’apporta pourtant nul réconfort à Ludovic. Quant à Sarah, étrangement, elle n’en prit pas ombrage. Au contraire, découvrant son exemplaire du Guide de l'anatomie microscopique des plantes vasculaires crucifié sur un abri bus, elle fut étrangement touchée. Et retourna bien vite dans les bras de son amant.
Ce jour-là, se rendant au travail peu après l’aube, on tomba sur un vieux recueil de recettes paru aux éditions Télé 7 Jours, encollé à la hussarde contre un panneau de sens interdit. Et plus spécialement sur une salade de pasta au poulet, d’allure fruste mais réconfortante, dont on s’est inspiré pour ces farfalle citronnés aux blancs de volaille, noisettes et estragon.

Pour quatre cow-boys à table, il vous faut 387 grammes de farfalle (soit ces charmantes petites pâtes en forme de papillon), une botte d’estragon, quatre blancs de poulet bio de chez bio, du wasabi, des noisettes, deux citrons, des tomates cerise et quelques feuilles de roquette (ou rucola). Plus environ 17 minutes de boulot en cuisine. Ce qui est peu.

Faites cuire la pasta al dente et à grande eau.
Pendant ce temps, émulsionnez quatre cuillères à soupe d’huile d’olive, le jus d’un citron et demi et l’équivalent d’une cuillère à café de wasabi au fond d’un saladier. Salez. Poivrez avec largesse.
Détaillez les blancs de poulets en cubes, faites sauter le tout à la poêle, puis caramélisez avec le jus du demi-citron restant (oui, il y a une logique). Sel, poivre.
Nettoyez la roquette. Tranchez les tomates en deux. Quand les pâtes sont cuites, refroidissez sous l’eau fraîche, égouttez et expédiez dans le saladier. Ajoutez le poulet, les tomates, la roquette, quelques noisettes concassées grossièrement et le botte d’estragon émincée.

Cette salade-là nourrit certes, mais fort agréablement.

DSC01089.JPG

Merci Ludo, merci Sarah.

Commentaires

Oh joli! Bien tournee la salde pour cowboys.

Écrit par : gracianne | 28/08/2008

je veux être un cow boy :)

Écrit par : marion | 28/08/2008

Question cruciale, sans réponse, mo w-e ne sera pas beau... le wasabi, en poudre ou en pâte?

Écrit par : mamina | 28/08/2008

Bien joué, Mamina: en pâte. On ne connaissait pas la poudre, mais on va essayer de la faire parler.

Écrit par : Estèbe | 28/08/2008

Incroyable cette intro, on dirait du Marguerite Duras sous estragon.

Écrit par : Sophie | 28/08/2008

Si il suffisait d'aller placarder les bouquins de madame pour la sédentariser, il y aurait à lire sur les murs. Quoique...

Écrit par : Robert | 28/08/2008

ben ça alors, je pensais pas non plus que la volaille bio faisait cet effet, je devrais arrêter le paté de foie premier prix et manger plus sainement, j'écrirais sûrement de plus jolies choses, tout pareil que toi. Roh, pis non, tant pis. je te laisse la poésie...

Écrit par : lili violette | 28/08/2008

Désolé, mais ce Guide de l'anatomie microscopique des plantes vasculaires me coupe l'appétit

Écrit par : Anne-laure | 29/08/2008

Dans ce domaine de la vengeance livresque je ne suis jamais allé plus loin que le traditionnel défenestrement... un acte que j'avais alors trouvé suffisant à combler mon désir de vengeance ! Néanmoins je dois dire que le plantage proposé me semble bien jouissif ! Je pense réfléchir à ça en testant la recette...

Écrit par : Dorian | 31/08/2008

C'est joliment conté cette recette interdite !! Mais moi, jeter des livres, je ne pourrai jamais ... ce sont les photos que je laisse en 1000 morceaux dans mon sillage (ça aussi c'est cruel !!!!!)

Écrit par : Anso | 01/09/2008

Les commentaires sont fermés.