02/09/2008

Mangue + Haddock + Menthe + Piment = BOUM!

Coucou(lis)

 

DSC01093.JPG

Tiens, l’autre jour, voilà qu’un maraîcher nous file une mangue. Et paf. Une mangue donc, pas une mandale, ce fruit exotique à la chair orangée qui t’emmitoufle la papille d’une douceur irrésistible autant que tropicale. Et comme on avait - au préalable - glissé dans notre cabas un joli bout de haddock, soit le nom de l’aiglefin une fois fumé, ben, on s’est mis à échafauder dedans notre for intérieur une recette digne du plus branchouille des estaminets de Paname. Une recette à ce point pouet pouet urf urf, qu’elle pourrait nous valoir les lauriers de la confrérie du Fooding et une accolade de Cyril Lignac.
Tout ça pour vous exhiber avec une impudeur rare cette salade pimentée et mentholée de mangue au haddock. Ça vous laisse sans voix? Ressaisissez-vous. Et attendez seulement que retentisse le clap de faim.

Pour trois dentiers à table, prévoyez 200 grammes de haddock, un bouquet de menthe, un thé de menthe, une lime, un oignon frais, un petit piment vert bien picotant, et une mangue donc.
Pelez et émincez la mangue en cubes.
Faites pocher cinq minutes le haddock dans un thé de menthe corsé (filet qui se tortille dans son bain bouillant que c’en est émouvant).
Emincez l’oignon et le piment. Hachez huit brins de menthe. Pressez la lime et émulsionnez avec une cuillère et demi d’huile d’olive. Au fond d’un saladier, effilochez le poisson du bout des doigts. 
Puis mélangez doucement avec tout le reste. Poivrez. Mais gare au sel. Le haddock est déjà bien pourvu de ce côté-là.

haddock_v.jpgQuestion breuvage, l’affaire est ardue. Car voilà un plat aux saveurs carabinées (citron + piment + poisson fumé = la tête à Toto toute rouge) qui dézingue rouges, rosés et blancs sans faire de prisonnier. Mais peut-être qu’un vin jaune, fier et cinglant, pourrait lui clouer le bec. Ou un fino de la mort. Voyez, quoi.
Et puis rappelez-vous, pour finir, que sur ce blog, le haddock, on l’aime d’un amour rare et vibrant. La preuve ici, la preuve , la preuve là aussi.

A plouche

Commentaires

la même chose sans Haddock ? non ? et sans accolade de Lignac non plus ?
ok je sors ...

Écrit par : marion | 02/09/2008

oh ça me tente bien : super original !

Écrit par : clémence | 02/09/2008

Non merci ... pas pour moi mais je la ferais bien manger à Lignac, voir si l'accolade tiens toujours à la digestion ;)
Heu, sorry pour ce premier commentaire qui semble un peu négatif mais je suis une régulière qui ne dis pas grand chose mais apprécie beaucoup ... Bonne soirée

Écrit par : Carole | 02/09/2008

Une bise de Lignac? Et tu ne m'as pas invitée.. moi qui rêve de l'homme à la mèche... Pardon, qu'est-ce que je viens d'écrire? J'ai du abuser des rouges, des blancs etr des rosés dézingués pour écrire un truc pareil mais, c'es normal car vu que je n'aime pas plus le haddock que l'agneau à la menthe, il ne me rste qu'à boire. je terminerai par le vin jaune!

Écrit par : mamina | 02/09/2008

il me semble que la technique photographique a changé depuis quelques billets... nouvel appareil??? elles sont magnifiques... et donneraient presque envie d'essayer cette salade même si je suis pas une grande fan de ce fruit... d'ailleurs très difficil à expliquer aux enfants ce noyau au milieu qui n'est pas un noyau...

Écrit par : Bégonia | 02/09/2008

J'approuve des deux mains pour le fino (il fut un temps où je passais mes printemps entre Ronda et San Lucar, sans parler de la Maestranza).

Écrit par : Olivia_Mohune | 02/09/2008

Je ferais bien boom!!

Écrit par : Mayacook | 03/09/2008

Moi, c'est le vin jaune qui me branche dans cette histoire. Sans salade, merci

Écrit par : Yves | 03/09/2008

Hou la la, enfin une recette qui fait l'unanimité. Le haddock ne serait-t-il pas l'ingrédient ad hoc?

Écrit par : Estèbe | 03/09/2008

Editions Moulinsard, le 3 septembre 2008

Monsieur,

Je prends aujourd'hui connaissance de votre chronique du 2 septembre.

Il apparaît que vous la concluez par une vignette représentant un extrait d'une oeuvre de Hergé, dont notre société détient les droits.

Comme vous le savez sans doute, tout usage sans autorisation préalable des aynt-droits de l'oeuvre ou partie de l'oeuvre du créateur de Tintin est formellement prohibé.

En ne tenant pas compte de cette interdiction, vous vous exposez donc aux poursuites prévues par la loi, sans omettre d'éventuelles sanctions pécunières.

Par ailleurs, je vous rappelle, à toutes fins utiles, que le capitaine Haddock ne supporte pas le piment, comme il en est fait mention dans "Tintin au Tibet".

En vous remerciant de l'attention que vous porterez à cette missive, espèce de moule à gauffre, nous vous adressons nos meilleures salutations.

Lars Dupont, pour la société Moulinsard.

Écrit par : Zorg | 03/09/2008

Ouh la, ca demenage. Ce sera sans Lignac pour moi.

Écrit par : gracianne | 03/09/2008

Bien vu Zorg. MDR. C'est vrai que les héritiers Hergé ne sont pas toujours très coulis.

Écrit par : Estèbe | 03/09/2008

Une très jolie recette ensoleillée, cela fait vraiment envie, à essayer de toute urgence !!!!
A bientôt

Écrit par : Sandrine | 04/09/2008

Quel régal ! Grâce à toi je me suis réconciliée avec le Haddock contre lequel j’avais des bêtes préjugés. Je reconnais mon erreur !

Merci Capitaine !!

Écrit par : Valérie | 04/09/2008

Les commentaires sont fermés.